Il faut parfois s’attarder sur des Ă©vĂ©nements bousculant l’infiniment petit, Ă  savoir les rĂ©cents soubresauts du Parti communiste français. Plus grande formation groupusculaire française, le PCF est aujourd’hui trĂšs loin du 1er tour de la prĂ©sidentielle de 1969 oĂč son candidat, Jacques Duclos, avait atteint 21,3 % des suffrages. Aux lĂ©gislatives de 2017, les candidats de la place du Colonel Fabien n’ont rassemblĂ© que 2,72 % des voix. Ce rĂ©sultat dĂ©risoire ne les a pas empĂȘchĂ©s d’obtenir dix siĂšges et de former avec six dĂ©putĂ©s d’Outre-mer le groupe Gauche dĂ©mocrate et rĂ©publicaine. Aussi prĂ©sent au Palais du Luxembourg avec douze sĂ©nateurs, le PCF dirige encore un dĂ©partement (le Val-de-Marne), dispose d’une trentaine de conseillers rĂ©gionaux et administre quelques communes, les plus mal gĂ©rĂ©es de l’Hexagone et les plus touchĂ©es par le communautarisme allogĂšne rampant.

Les 6 et 7 octobre derniers, les adhĂ©rents communistes devaient choisir entre quatre propositions de base commune Ă  dĂ©battre par leur conseil national (au PS, on aurait parlĂ© de « motions »). 30 172 militants y ont participĂ©. Le rĂ©sultat final rĂ©vĂšle un vĂ©ritable tremblement de terre ! Pour la premiĂšre fois, le texte de la direction et du secrĂ©taire national, le sĂ©nateur de Paris Pierre Laurent, intitulĂ© « Le communisme est la question du XXIe siĂšcle », se retrouve en minoritĂ©. Certes, avec 11 461 voix (37,99 %), il arrive en tĂȘte dans 49 fĂ©dĂ©rations et remporte la majoritĂ© absolue dans 29 autres dont les Bouches-du-RhĂŽne et la Seine – Saint-Denis. Il est cependant dĂ©passĂ© par la proposition prĂ©sentĂ©e par AndrĂ© Chassaigne, le truculent dĂ©putĂ© du Puy-de-DĂŽme de la circonscription d’Ambert – Thiers, et de son collĂšgue nordiste, Fabien Roussel. « Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siĂšcle » recueille 12 719 voix (soit 42,15 %), arrive en tĂȘte dans 40 fĂ©dĂ©rations et obtient la majoritĂ© absolue dans 24 fĂ©dĂ©rations, en particulier le Nord, le Pas-de-Calais et le Val-de-Marne. CataloguĂ© « orthodoxe », le duo Chassaigne – Roussel dĂ©nonce les atermoiements de Pierre Laurent, rĂȘve d’un PCF plus revendicatif et soutient une ligne d’indĂ©pendance par rapport Ă  l’hĂ©gĂ©monisme croissant de La France Insoumise de Jean-Luc MĂ©lenchon.

Les mĂ©lenchonistes du PCF connaissent pour leur part une cuisante dĂ©faite. DĂ©jĂ , en 2016, seuls 53,6 % des militants communistes avaient approuvĂ© le soutien officiel Ă  l’ancien sĂ©nateur trotsko-mitterrandien de l’Essonne pour la prĂ©sidentielle.

« Se rĂ©inventer ou disparaĂźtre ! Pour un printemps du communisme » ne rĂ©colte que 11,55 % et 3 607 suffrages, c’est-Ă -dire 3 300 voix de moins que deux ans auparavant. Ce dĂ©saveu cinglant traduit l’immense mĂ©fiance des derniers communistes Ă  l’égard des « Insoumis ». DĂšs Ă  prĂ©sent, Ian Brossat, l’adjoint de l’exquise mairesse de Paris, doit conduire une liste concurrente aux europĂ©ennes de mai 2019.

Quant Ă  l’éternel opposant Emmanuel Dang Tran qui dĂ©fend des positions strictement ouvriĂ©ristes orthodoxes, sa contribution, « PCF : reconstruire le parti de classe, prioritĂ© au rassemblement dans les luttes », ne rĂ©colte que 2 385 suffrages (7,90 %). Ce chef de file de la faction « Vive le PCF ! » refuse toute nĂ©gociation avec les mĂ©lenchonistes, l’extrĂȘme gauche trotskiste, le PS et la gauche modĂ©rĂ©e. Ce nĂ©o-bolchevik appelle au contraire au retour dĂ©complexĂ© de la tactique du Parti dans les annĂ©es 1920 appelĂ©e « classe contre classe ».

Les cabines tĂ©lĂ©phoniques ont Ă©tĂ© supprimĂ©es. C’est bien dommage, car on aurait pu mieux observer les jeux d’appareil, les trahisons internes ainsi que les rivalitĂ©s personnelles exacerbĂ©es de ce microcosme tant la crise devient profonde au PCF. Ne vaudrait-il pas mieux l’euthanasier ?

Bonjour chez vous !

Cette chronique hebdomadaire du Village planétaire a été diffusée sur Radio Liberté.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Georges Feltin-Tracol

Georges Feltin-Tracol, Ă©crivain et collaborateur de nombreuses revues (notamment "RĂ©flĂ©chir & Agir") et site internet ; chroniqueur sur "Radio LibertĂ©s". Il se dĂ©signe aussi parfois comme un traditionaliste post-moderne ou un archĂ©o-futuriste. Dernier livre paru : "Pour la troisiĂšme voie solidariste. Une autre approche de la question sociale" (Éd. SynthĂšse)

Articles similaires