La dĂ©mocratie a parlĂ© dans la plus vieille monarchie du monde. Le jeudi 12 dĂ©cembre 2019 est Ă  marquer d’une pierre blanche pour le Royaume-Uni et comme un exemple pour les peuples soumis aux diktats de l’Union europĂ©enne et de ses sĂ©ides. Boris Johnson, qui a eu tant de mal Ă  obtenir la tenue de ce scrutin contre tous ses opposants, vient de faire la dĂ©monstration que les Britanniques sont bel et bien dĂ©cidĂ©s, persistent et signent, Ă  quitter l’UE, trois ans et demi aprĂšs le rĂ©fĂ©rendum du Brexit.

Boris Johnson.

Boris Johnson.

Et de quelle maniĂšre : il obtient 364 dĂ©putĂ©s, score Ă©quivalent Ă  celui de Margareth Thatcher il y a 40 ans, Ă©crasant le Labour Party qui n’avait pas connu un tel dĂ©sastre Ă©lectoral depuis
 1935.

« Je vais mettre fin Ă  ces absurditĂ©s et nous allons le rĂ©aliser (le Brexit) Ă  temps d’ici au 31 janvier », tonne Boris Johnson Ă  l’attention du Labour Party et de tous ses dĂ©tracteurs.

Tous les oiseaux de mauvais augure qui prĂ©disaient au Royaume-Uni un dĂ©sastre Ă©conomique, financier et social, plus de mĂ©dicaments ni de nourriture mĂȘme pour les Britanniques, en sont pour leurs frais et font profil trĂšs bas. La Grande Bretagne d’abord ne se porte pas si mal que ça depuis trois ans et demi, et ensuite, la livre sterling a fait un bond le 13 dĂ©cembre au matin et la Bourse connaĂźt une poussĂ©e inattendue.

DĂ©cidĂ©ment tout va mal pour Bruxelles et les « fĂ©licitations » Ă  Boris Johnson sont amĂšres de la part de l’Union europĂ©enne. Enfin, le 31 janvier 2020, le Royaume-Uni quittera officiellement l’UE, mĂȘme si les transactions pratiques prennent certainement un certain temps.

Victoire du peuple contre les Ă©lites autoproclamĂ©es, les mĂ©dias, les dĂ©putĂ©s timorĂ©s. Victoire qui signe le retour du lion britannique triomphant. Victoire qui scelle Ă  nouveau l’alliance du « grand large » churchilien, en rapprochant le Royaume-Uni des USA.

Mais la menace Ă©cossaise se renforce lors de ce scrutin. Le SNP (parti indĂ©pendantiste au pouvoir en Écosse) obtient un score Ă©crasant en gagnant quinze siĂšges.

The Scotman cite la responsable du parti et PremiĂšre ministre d’Écosse, Nicola Sturgeon, qui estime avoir obtenu un mandat « renouvelĂ© et renforcé » pour obtenir un second vote sur l’indĂ©pendance de l’Écosse. Une nouvelle Ă©pine dans le pied pour Boris Johnson.

Quant Ă  l’Eire, DUP (Protestants) et Sinn Fein (Catholiques) font presque jeu Ă©gal (7 et 6 siĂšges). Ils seront sĂ»rement trĂšs attentifs aux nĂ©gociations de sorties de l’UE pour ce qui les concerne, et qui constituent depuis trois ans un imbroglio vis-Ă -vis de l’Irlande du Sud et des accords de 1998 sur la question des frontiĂšres entre un État de l’UE et le Royaume-Uni.

Quant à Nigel Farage et son parti du Brexit, il est laminé et inexistant au profit du vote utile pour Boris Johnson.

Le plus intĂ©ressant reste le tweet de Donald Trump : « FĂ©licitations Ă  Boris Johnson pour cette grande victoire »  « La Grande-Bretagne et les États-Unis seront maintenant libres de conclure un Ă©norme nouvel accord commercial aprĂšs le Brexit. Cet accord est potentiellement beaucoup plus gros et plus lucratif que n’importe quel accord qui pourrait ĂȘtre conclu avec l’Union europĂ©enne. Bravo Boris ! »

On peut comprendre la joie de Trump de pouvoir enfoncer un coin de plus dans une Europe qui l’agace et le mĂ©prise presque ouvertement. La promesse d’un gigantesque accord commercial est une aubaine pour les deux pays.

Quitter l’UE est donc possible. Encore faut-il prĂ©ciser que le Royaume-Uni avait gardĂ© sa souverainetĂ© monĂ©taire et ne faisait donc pas partie de la zone euro. La diffĂ©rence est essentielle par rapport aux autres grands États de l’UE, et rend d’autres ruptures plus violentes et beaucoup plus dĂ©licates Ă  mettre en Ɠuvre. Mais l’hypothĂšse reste aussi possible Ă  condition d’en avoir la volontĂ© politique.

La « main invisible » de l’économie se charge toujours de rĂ©guler les secousses – le Royaume-Uni vient d’en apporter une preuve au moins partielle –, et les agitateurs de fin du monde en cas de « Frexit » ou autres dĂ©parts ne sont que des idĂ©ologues aux mains d’intĂ©rĂȘts supranationaux et aux visĂ©es mĂ©prisantes et dangereuses pour les peuples.

Aujourd’hui, le peuple britannique doit ĂȘtre fier de son identitĂ©.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99