Étonnantes dĂ©clarations du ministre de l’IntĂ©rieur Christophe Castaner lors de son voyage Ă  Tbilissi, la capitale de la GĂ©orgie
 Elles sont habituellement tenues, en notre pays, par ceux qu’ils vouent particuliĂšrement aux gĂ©monies.

Christophe Castner et Bakhtadze Mamuka

« Il n’est pas normal que la GĂ©orgie soit le premier pays d’origine pour les demandes d’asile en France, loin devant les Syriens et les ÉrythrĂ©ens », s’est-il exclamé !

Et pour cause ! À sa connaissance – comme Ă  la nĂŽtre – la GĂ©orgie est un pays en paix et « la lutte contre l’immigration irrĂ©guliĂšre doit ĂȘtre une prioritĂ© », a-t-il martelĂ©, prĂ©cisant mĂȘme que cette immigration « prive de forces vives la GĂ©orgie. »

7 005 GĂ©orgiens ont en effet dĂ©posĂ© en 2018 une demande d’asile, soit
 une hausse de 256 % ! (Les demandes enregistrĂ©es pour la mĂȘme annĂ©e par l’Ofpra se montant Ă  123 625, soit une augmentation de 22,7 % « seulement »).

DĂ©cidĂ©ment, trĂšs en verve et plus encore trĂšs remontĂ©e contre cette soudaine empathie des GĂ©orgiens pour notre pays, le ministre a insistĂ© sur la « dette mĂ©dicale » qui augmente Ă  cause de ceux « qui viennent se faire soigner en France (avec) des coĂ»ts de plusieurs centaines de milliers d’euros pour une pathologie », alors qu’en GĂ©orgie, justement, « rien ne justifie cette venue » : « Nous veillerons dorĂ©navant Ă  ce que cette dette soit honorĂ©e et payĂ©e par celle et ceux qui sont directement concernĂ©s »  Du Le Pen pĂšre et fille dans le texte, non ?

Vous en voulez encore ? Soit : Castaner a Ă©galement prĂ©conisĂ© « des mesures fortes (pour) faire comprendre Ă  celles et ceux qui rĂȘvent d’un asile dans notre pays qu’il est vouĂ© Ă  l’échec et que nous procĂ©derons de façon systĂ©matique au retour dans le pays d’origine. »

Ira-t-il bientĂŽt jusqu’à informer les rĂ©fugiĂ©s syriens en France – les vrais comme les faux – que ce pays, dans son immense majoritĂ©, est dĂ©sormais pacifiĂ© depuis la fin du califat de Daesh ? Et qu’ils sont eux aussi « des forces vives » qui manquent Ă  sa reconstruction
 Qui sait !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires