La Macronie assume sa volonté de légaliser la Procréation Médicalement Assistée en France (cliquez ici).

La Macronie assume sa volonté de légaliser la Procréation Médicalement Assistée en France.

La Macronie assume sa volonté de légaliser la Procréation Médicalement Assistée en France.

Avant l’élection d’Emmanuel Macron au sommet de l’État français (le 7 mai 2017), le centre gauche et le centre droit se partageaient le pouvoir politique entre des pĂ©riodes de cohabitation et celles de plein pouvoir, et ce alternativement durant presque quarante ans : le centre gauche, sous l’égide des socialistes, faisait mine de honnir le principe de libre circulation des biens, des marchandises et des capitaux pour mieux mettre en avant celui de libre circulation des travailleurs, des consommateurs et des familles, et ce alors que le centre droit, sous l’égide des dĂ©mocrates chrĂ©tiens (de François Bayrou Ă  Philippe de Villiers en passant par Chirac et ses petits), vantait le premier principe pour mieux dissimuler son adhĂ©sion au second.

Pis encore, lorsque lors du dĂ©bat parlementaire sur le Pacte civil de SolidaritĂ©, l’électeur de droite comprit que son camp politique prĂŽnait la tolĂ©rance en faveur de la dĂ©construction des valeurs traditionnelles.

Le point d’orgue d’un clivage entre la droite molle et la droite dure trouverait ainsi son paroxysme lors du discours de Roselyne Bachelot, le 7 novembre 1998, Ă  l’AssemblĂ©e nationale.

À l’image de la nouvelle diva, cette droite-lĂ  estimait que la politique devait se faire uniquement avec des trĂ©molos dans la voix. Le pouvoir, essentiellement technique et Ă©conomique, n’était dĂ©jĂ  plus politique. DerriĂšre de vaillants conservateurs se cachaient, en fait, de piteux progressistes. Romulus s’était rĂ©conciliĂ© avec RĂ©mus.

Au moment de ces dĂ©bats sur le Pacs, Romulus et RĂ©mus avaient ainsi jurĂ© qu’il n’y aurait jamais, au grand jamais, de mariage homosexuel. AprĂšs l’instauration de ce dernier (le 17 mai 2013), il ne serait nullement question d’une quelconque lĂ©galisation de la PMA. Aujourd’hui, au moment oĂč ces frĂšres jumeaux s’accordent Ă  faire sauter une nouvelle digue, il est proclamĂ© Ă  grand cri que la Gestation Pour Autrui ne sera jamais permise. Le rĂ©alisme dont se prĂ©vaut ce couple infernal use lancinamment du mĂȘme argumentaire : « Puisque ces situations existent, il faut bien lĂ©gifĂ©rer sur elles ».

En d’autres termes, ça existe, donc on libĂšre. Le libĂ©ralisme politique n’est plus le pouvoir, mais un tohu-bohu pathĂ©tique. Macron ne peut qu’accepter la main mise mondiale des transhumanistes de la Silicon Valley : un beau Janus ou l’engeance aux deux visages, ceux de Romulus et de RĂ©mus.

Fondamentalement, Macron est l’élu de l’abstention (prĂšs de 26 % d’abstention au second tour de l’élection prĂ©sidentielle de l’annĂ©e 2017, et prĂšs de 52 % d’abstention au premier tour des Ă©lections lĂ©gislatives qui s’en sont suivies).

La France, qui fut naguĂšre un pays de polĂ©miques, de clivages politiques et de manifestations publiques, n’est plus que l’ombre d’elle-mĂȘme. L’anesthĂ©sie spectaculaire de l’ordre libĂ©ral-libertaire fait encore quelque peu son effet. Les fidĂšles Ă  la culture judĂ©o-chrĂ©tienne ne sont plus assez nombreux pour endiguer cette course effrĂ©nĂ©e en vue d’obtenir plus de liquiditĂ©.

Le mouvement La manif pour tous, qui avait vu le jour dĂšs la fin de l’annĂ©e 2012, en rĂ©action au projet de lĂ©galisation du mariage homosexuel, avait rassemblĂ© au-delĂ  de son camp, autrement dit au-delĂ  des catholiques traditionalistes de Versailles. Des enfants des enfants de 68, sans ĂȘtre vĂ©ritablement croyants, s’étaient joints Ă  ce combat contre ce qui Ă©tait une nouvelle opĂ©ration de dĂ©construction. Seulement, quelques salafistes s’étaient infiltrĂ©s dans les cortĂšges. Personne, dans cette affaire, n’aurait intĂ©rĂȘt Ă  accomplir le baiser du diable ; et ce, sans tenir compte du fait que les salafistes auraient tout Ă  gagner Ă  voir les Français de souche s’entre-dĂ©chirer une nouvelle fois sur l’autel des lois bioĂ©thiques et sociĂ©tales.

C’est pourtant bel et bien celui qui fait sauter les digues qui laisse s’infiltrer la boue. Un pays malade est un pays qui a perdu ses dĂ©fenses. Lesbian Gay Bisexual and Transgender offre aux ennemis de l’Occident la tĂȘte du judĂ©o-chrĂ©tien sur un plateau. Le nihiliste, hantĂ© par le vide qu’il a pourtant produit en lui-mĂȘme, Ă©prouve subitement le besoin de sacrifier ce qu’il reste de ses ennemis dans un rĂ©flexe cathartique. Le libĂ©ral se vantera encore de sa vacuitĂ©. Ou peut-ĂȘtre, ne s’angoissera-t-on plus pour longtemps ?

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99