La semaine derniĂšre, j’admettais mon inculture par rapport Ă  Jacques Ploncard d’Assac et Ă  son Ɠuvre. Mais, mes lacunes ne se limitent malheureusement pas Ă  ce penseur et touchaient jusqu’à tout rĂ©cemment Julius Evola, un personnage clef qui est devenu une rĂ©fĂ©rence incontournable, qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas. Les catholiques le dĂ©testent, nos opposants politiques Ă©galement, mais malgrĂ© cette animositĂ© il connaĂźt un regain d’intĂ©rĂȘt tant en Russie avec Alexandre Douguine, qu’aux États-Unis avec l’Alt-Right et Steve Bannon qu’on accusa de s’en inspirer. Et puis, il y a tous ces memes avec des citations Ă©voliennes qui circulent sur les rĂ©seaux sociaux, rajeunissant ainsi le penseur italien qui est en vogue dans certains cercles non-conformistes. Curieux destin que de susciter un tel engouement prĂšs de 50 ans aprĂšs son trĂ©pas. Peu de philosophes peuvent se targuer d’un tel accomplissement.

Les Ă©ditions Lohengrin viennent tout juste de marquer leurs dĂ©buts en publiant Le petit livre noir d’Evola, l’occasion parfaite pour pouvoir enfin comprendre l’Ɠuvre tantĂŽt applaudie, tantĂŽt dĂ©criĂ©e de cet infrĂ©quentable. Dans cet ouvrage originellement paru en 1972, Giovanni Volpe, fils du cĂ©lĂšbre historien Gioacchino Volpe, a rĂ©uni de nombreuses citations permettant aux jeunes ou lecteurs dĂ©bordĂ©s de comprendre la pensĂ©e d’Evola en moins de deux cents pages. Dans ce « best of », on ne prĂ©sente point une sĂ©rie d’aphorismes, mais des passages explicatifs qui se suffisent et donnent une synthĂšse facile d’approche de la pensĂ©e traditionaliste de Julius Evola. Qu’on se rassure tout de suite, la partie Ă©sotĂ©risme, magie et gnosticisme ne reprĂ©sente qu’une part infime de ce livre qui met l’emphase sur l’aspect plus politique de sa pensĂ©e ainsi que la sur la place de l’homme dans ce monde.

Comme on le sait, Evola fut d’abord et avant tout le chantre de la tradition. D’un point de vue catholique, on peut regretter qu’il s’inspirĂąt, pour retrouver une tradition universelle fantasmĂ©e, des spiritualitĂ©s orientales. Mais force est de constater que sa vision de la sociĂ©tĂ© reprĂ©sente une alternative Ă  mĂ©diter. En politique, tant pour sa critique du monde moderne que pour l’alternative qu’il propose, il mĂ©rite d’ĂȘtre lu et je regrette de ne pas l’avoir fait avant.

Les problĂšmes qu’il mettait en avant au milieu du siĂšcle dernier, soit le nivellement par le bas et le rĂšgne de la mĂ©diocritĂ© tel que promu par les dĂ©mocraties modernes ne sont pas rĂ©glĂ©s, mais plutĂŽt exacerbĂ©s. DĂ©jĂ , il dĂ©nonçait l’absence de spiritualitĂ© et de transcendance, ainsi que le refus de toute autoritĂ©, dans un monde matĂ©rialiste dominĂ© par les besoins physiques : le sexe et l’argent. Notre sociĂ©tĂ© crĂ©e sans cesse de nouveaux besoins et impose le superflu, l’inutile, suscitant un manque impossible Ă  assouvir.

Et malheureusement, nous ne pouvons espĂ©rer de salut par l’Église catholique moderne, comme il l’entrevoyait dans les annĂ©es 60, celle-ci est en train de se fondre dans le moule du conformisme, plutĂŽt que de tenter d’en extraire les fidĂšles. L’Église aurait dĂ» Ă©viter de suivre les protestants qui avec la rĂ©forme pavĂšrent la voie pour le libĂ©ralisme matĂ©rialiste, mais par manque de courage et de clairvoyance, les catholiques dĂ©cidĂšrent d’emprunter cette mĂȘme voie sans issue avec Vatican II.

Comment donc lutter contre le rĂšgne de l’avoir et du paraĂźtre pour rĂ©tablir l’ĂȘtre et le faire ?

Il n’y a pas que dans ce domaine qu’il fut particuliĂšrement clairvoyant. Il prĂ©voyait qu’avec le fĂ©minisme, l’homme et la femme finiraient par ĂȘtre interchangeables. Non plus complĂ©mentaires, mais indistincts. La thĂ©orie du genre est la suite logique des dĂ©rives du siĂšcle passĂ©.

Pour renverser cet ordre malsain, il faut se dĂ©barrasser de la dĂ©mocratie. MĂȘme les populistes de droite ne sont pas une alternative, puisque pour pouvoir espĂ©rer gouverner, ils se doivent de chercher Ă  plaire aux masses et s’abaissent ainsi pour obtenir du bas leur lĂ©gitimitĂ©. Mais Evola est confiant, ce monde ne peut courir qu’à sa perte. VoilĂ  peut-ĂȘtre ce que je reproche le plus Ă  ce philosophe, hormis ses tergiversations Ă©sotĂ©riques et gnostiques, soit de prĂ©senter la fin de notre monde comme un phĂ©nomĂšne inĂ©vitable, ce qui est pour le moins dĂ©mobilisateur.

Le petit livre noir, Julius Evola, Éditions Lohengrin, 167 p., 2019

Le petit livre noir, Julius Evola, Éditions Lohengrin.

Le petit livre noir, Julius Evola, Éditions Lohengrin.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99