Macron alias Peppone – si ce n’est, qu’il n’est pas (encore) communiste – rĂ©ussira-t-il durant son mandat Ă  recrĂ©er des liens avec Don Camillo, le serviteur du Christ ?

On se souvient des rĂ©pliques entre Fernandel et Gino Cervi lorsque l’un et l’autre se lançaient des joutes verbales et musclĂ©es.

Peppone et Don Camillo

Peppone et Don Camillo se livraient une guerre d’influence alors que le Christ toujours de bon conseil pour son curĂ© de Brescello rĂ©pondait avec sagesse Ă  toutes les questions qu’il lui posait.

MĂȘme si la rivalitĂ© les unissait, ils Ă©taient rivaux.

Depuis 1905, date de la sĂ©paration de l’Église avec l’État, le catholicisme est mis Ă  mal au profit de la « laĂŻcitĂ© sans excĂšs » comme s’entendait Ă  le dire le rĂ©publicain-socialiste Aristide Briand.

Dans l’histoire de Peppone et de Don Camillo, le poids du Parti communiste Ă©tait tel que Don Camillo n’avait pas d’autre choix que d’essayer de convaincre son rival de ne pas faire ce qu’il s’était mis en tĂȘte et qui Ă©tait contraire aux principes de l’Église.

Aujourd’hui, est-ce dans ce contexte que le ton ironique et dĂ©risoire prend toute sa dimension Ă  cause de la situation politique du pays ?

Avec Macron, c’est tout le poids du social-dĂ©mocrate avec sa laĂŻcitĂ© relative Ă  la libertĂ© de religion et de culte qui laisse monter l’islamisme, aux dĂ©pens du catholicisme qui nous est historique.

La laĂŻcitĂ© a permis l’abattage rituel halal de nos animaux, prĂŽnant ainsi la supĂ©rioritĂ© du rite musulman sur le droit des animaux. Que font les catholiques sur ce sujet ?

Notre pays et l’Europe tout entiĂšre subissent de plein fouet la vague immigrationniste. Que font l’ensemble des chrĂ©tiens face Ă  la montĂ©e du culte musulman qui a toujours plus d’adeptes ?

Regardons nos églises, elles sont vides !

En 2015, le Pape François citait pourtant « Don Camillo », comme un « pauvre curĂ© de campagne qui connaĂźt ses paroissiens chacun par son nom, qui les aime, qui connaĂźt leurs douleurs comme leurs joies, qui souffre et sait rire avec eux  »

Emmanuel Macron veut rĂ©parer les divergences nĂ©es sous le mandat Hollande. Mais lesquelles ? L’Église refuserait-elle le mariage pour tous ? L’avortement ? L’homosexualité en gĂ©nĂ©ral ?

François Hollande a dit « mes gouvernements luttaient contre les inégalités, Macron les creuse. »

Alors, c’est dire si Don Camillo et Peppone sont en froid ! Jamais ils ne s’entendront ces deux-là !

La joute est lancĂ©e contre les socialistes et leurs rĂ©formes. Et pourtant, c’est encore un leurre comme sait le faire Macron et qui fonctionne bien sur les citoyens français. Peppone ne fait qu’instrumentaliser sa prochaine victoire.

Peppone prĂ©tend que les prĂȘtres et les associations catholiques accompagnent rĂ©guliĂšrement des familles homosexuelles (1), des femmes ayant eu recours Ă  l’avortement ou Ă  la fĂ©condation in vitro. Il veut apaiser l’Église et les catholiques en les invitant sur la scĂšne politique. Venez Ă  moi, dit Peppone, soucieux de parfaire son Ɠuvre partisane, un peu de droite, un peu de gauche
 et l’avenir aux « sociaux-dĂ©mocrates catholiques » ! Une espĂšce de dĂ©mocratie chrĂ©tienne Ă  la sauce allemande du CDU, parti de la chanceliĂšre Angela Merkel !

Mais Don Camillo repart en guerre contre Peppone qui doit affronter les rĂ©alitĂ©s sociales : mariage pour tous, homosexualitĂ©, avortement, procrĂ©ation mĂ©dicalement assistĂ©e pour les couples de femmes homosexuelles
 Une vieille rancune qui revient au-devant de la scĂšne et qui reste le point d’achoppement entre les deux acolytes.

« Que dois-je faire Seigneur ? »

« Ce n’est pas l’Église qui est en cause, ni ses principes, mais le malin Peppone ! MĂȘme Jean-Luc MĂ©lenchon et Christine Boutin sont d’accord. Pas de laĂŻcitĂ© sans les catholiques, tu ne trouves pas cela un peu fort ? Tu dois faire la tournĂ©e des Ă©glises, des mosquĂ©es et des synagogues. Les cultes oui, mais tous ! Si les musulmans ont des droits, les chrĂ©tiens en ont aussi. Peppone instrumentalise la victoire prochaine. »

« Seigneur, ĂȘtes-vous sĂ©rieux ? »

« Douterais-tu de moi, Don Camillo ? »

 

Note

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99