« Les vecteurs de la “pensĂ©e” ne sont plus
que quelques slogans et mots-clefs.
Ajoutez à cela le phénomÚne SMS et plus encore internet
et vous avez tous les ingrédients
d’une grande rĂ©gression de la pensĂ©e,
de l’interdiction des vrais dĂ©bats,
de la psalmodiation de valeurs vidées de tout sens »

 

Entretien avec Richard Dessens, auteur de  La Démocratie travestie par les mots (éditions Dualpha)

Propos recueillis par Fabrice Dutilleul)

Un livre qui remet en cause les valeurs de la dĂ©mocratie Ă  travers des propos parfois ravageurs, ne risque-t-il pas d’ĂȘtre dangereux pour la dĂ©mocratie et d’emmener certains sur des pentes douteuses ?

C’est parce que je suis un rĂ©publicain farouche que, justement, je remets en cause sur un ton lĂ©ger ou pamphlĂ©taire plus que par de longs dĂ©veloppements, ce qu’est devenue l’idĂ©e dĂ©mocratique depuis les soixante derniĂšres annĂ©es. Depuis 1945 surtout, puis 1991, les dĂ©mocraties europĂ©ennes ne se voient QUE comme la seule alternative aux deux idĂ©ologies meurtriĂšres du XXe siĂšcle. En face, elles avancent seulement deux valeurs : les Droits de l’Homme et la loi du marchĂ©. C’est cela la DĂ©mocratie moderne, enfermĂ©e dans un triptyque Ă  mes yeux trĂšs dangereux, peu fĂ©dĂ©rateur et dĂ©jĂ  dĂ©passĂ©. Et surtout pauvre et fragile


Comment pouvez-vous affirmer que les Droits de l’Homme sont « dĂ©passĂ©s » alors qu’ils ont Ă©tĂ© affirmĂ©s depuis seulement 1948 ?

Les Droits de l’Homme ne sont que l’un des 3 Ă©lĂ©ments du triptyque
 Mais, Ă  eux seuls, ils symbolisent le triomphe de l’individualisme, Ă  l’origine de la plupart des maux de nos sociĂ©tĂ©s modernes. Le second Ă©lĂ©ment amĂšne Ă  interdire toute remise en cause de cette dĂ©mocratie-lĂ , en culpabilisant tout opposant qui se rangerait automatiquement dans le rang des « fascistes » et « nazis ». Quant au 3e Ă©lĂ©ment, il reprĂ©sente l’autre triomphe : celui des pouvoirs Ă©conomiques et financiers impersonnels sur la politique, apparentĂ©e depuis 1945 aux terribles excĂšs portĂ©s par les idĂ©ologies communiste et nazie.

Mais en quoi cette dĂ©mocratie est-elle « travestie » ? Le mot est fort


Parce que dans le mot « travestie », il y a l’idĂ©e de la tromperie, du dol et de ses manipulations. L’utilisation des mots, surtout face Ă  un irrĂ©mĂ©diable appauvrissement culturel, permet de stigmatiser, simplifier Ă  l’extrĂȘme, d’inverser des valeurs, de faire croire. Les nouveaux mĂ©dias (notamment la tĂ©lĂ©vision) ont renforcĂ© encore cette hypersimplification frisant la primaritĂ© de la pensĂ©e, voire en la supprimant. Les vecteurs de la « pensĂ©e » ne sont plus que quelques slogans et mots-clefs. Ajoutez Ă  cela le phĂ©nomĂšne SMS et plus encore internet et vous avez tous les ingrĂ©dients d’une grande rĂ©gression de la pensĂ©e, de l’interdiction des vrais dĂ©bats, de la psalmodiation de valeurs vidĂ©es de tout sens. Les mots peuvent tuer. Ils ont tuĂ© la politique en la mĂ©prisant et portĂ© l’individu au-dessus des dieux en le flattant sur ce qu’il a de pire. J’ai voulu expliquer tout cela dans mon livre pour permettre aux lecteurs de prendre conscience de l’imposture politique actuelle et lui donner les Ă©lĂ©ments de rĂ©flexions appropriĂ©s.

La Démocratie travestie par les mots de Richard Dessens, éditions Dualpha, 168 pages, 21 euros. Pour commander ce livre, cliquez ici.

La DĂ©mocratie travestie par les mots de Richard Dessens (Ă©ditions Dualpha).

La DĂ©mocratie travestie par les mots de Richard Dessens (Ă©ditions Dualpha).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires