Sous rĂ©serve qu’il soit adoptĂ© par le Parlement europĂ©en lors d’une prochaine session plĂ©niĂšre, ainsi que par les États membres de l’UE, le nouvel accord intervenu entre le Parlement europĂ©en et le Conseil des ministres de l’UE trouvĂ© le 19 juin, afin de renforcer EURODAC, la base de donnĂ©es sur les migrants, devrait voir le jour. CrĂ©Ă©e en 2003, la base de donnĂ©es EURODAC est utilisĂ©e par tous les pays de l’UE ainsi que l’Islande, la NorvĂšge, le Liechtenstein et la Suisse.

La mise Ă  jour du rĂšglement Eurodac fait partie de la plus grande rĂ©forme du rĂ©gime d’asile europĂ©en, sur laquelle les 28 ont eu le plus grand mal Ă  s’accorder.

L’accord devrait garantir que des demandes d’asile ne sont pas dĂ©posĂ©es par une mĂȘme personne dans plusieurs pays, mais prĂ©voit aussi d’abaisser l’ñge pour relever les empreintes des mineurs de 14 Ă  6 ans « afin d’aider Ă  identifier et Ă  rechercher les enfants disparus, ainsi qu’à identifier des liens familiaux des personnes entrant ou rĂ©sidant irrĂ©guliĂšrement dans l’UE » et le fichier sera alimentĂ© avec davantage de donnĂ©es : en plus des empreintes digitales, les images faciales et les donnĂ©es alphanumĂ©riques (nom, numĂ©ro de carte d’identitĂ© ou de passeport) des demandeurs d’asile et des migrants en situation irrĂ©guliĂšre seront Ă©galement stockĂ©es. Le Parlement europĂ©en considĂšre que « la contrainte ne devrait jamais ĂȘtre exercĂ©e pour obtenir » ces informations auprĂšs de mineurs. Toutefois, en dernier recours, et lorsque cela est permis par une lĂ©gislation nationale ou europĂ©enne pertinente, un degrĂ© proportionnĂ© de contrainte pourrait ĂȘtre exercĂ© sur les mineurs, sous rĂ©serve de respecter leur dignitĂ© et leur intĂ©gritĂ© physique.

Il y a fort Ă  parier que derriĂšre cette volontĂ© affichĂ©e de prĂ©server l’intĂ©gritĂ© des mineurs, nul doute que nous observerons mĂ©caniquement un accroissement significatif de l’immigration illĂ©gale de mineurs, ce qui pose alors la question d’un « regroupement familial accĂ©lĂ©rĂ©, par souci humanitaire » (sic).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99