Le dĂ©putĂ© du Gard, Gilbert Collard, a remis en cause ce lundi, un des piliers de la prĂ©sidence de Marine Le Pen, la dĂ©diabolisation. Alors que le Front National connaĂźt une rentrĂ©e mouvementĂ©e, les cadres sudistes du parti sont dĂ©sormais Ă  l’offensive pour en faire changer la ligne politique.

« La dédiabolisation est un piÚge à con »

Ce lundi 11 septembre, le dĂ©putĂ© du Gard, Gilbert Collard, n’a pas mĂąchĂ© ses mots au micro de Sud Radio. Celui-ci est revenu sur l’un des fondamentaux du Front National depuis l’arrivĂ©e Ă  sa tĂȘte de Marine Le Pen, la dĂ©diabolisation :

« J’ai fait une vĂ©ritable rĂ©volution copernicienne : j’ai toujours Ă©tĂ© un partisan de la dĂ©diabolisation, et bien c’est un piĂšge Ă  cons. Parce que de toute maniĂšre ils ne cesseront de nous diaboliser pour une bonne raison, c’est qu’ils ont besoin absolument de nous mettre sur le cĂŽtĂ© pour continuer Ă  combiner entre eux. On est le repoussoir qui permet de faire aller les uns et les autres dans leurs propres bras. Donc la diabolisation, mĂȘme si on voulait nous canoniser, elle continuerait d’exister, parce que c’est un instrument politique majeur de la domination du pouvoir par le systĂšme, la classe, en place. »

Les cadres sudistes du Front National passent à l’offensive contre la ligne Philippot

En s’attaquant ainsi Ă  la dĂ©diabolisation, Gilbert Collard remet en cause la ligne politique du parti de Marine Le Pen. Dans le Sud de la France, il est loin d’ĂȘtre le seul Ă  vouloir faire changer les choses. AprĂšs le double Ă©chec du Front National Ă  l’élection prĂ©sidentielle et aux lĂ©gislatives, bon nombre de cadres et de militants remettent en cause la ligne « Philippot ». Le vice-prĂ©sident du FN semble aujourd’hui particuliĂšrement visĂ© par les critiques.

i la premiĂšre pierre a Ă©tĂ© lancĂ©e par le maire de BĂ©ziers, Robert MĂ©nard, la critique a Ă©tĂ© mal perçue au sein des militants du Front National, non pas sur le fond mais sur la forme. « Robert MĂ©nard a raison mais la façon dont il critique le FN est mauvaise » nous indique un cadre frontiste de l’HĂ©rault.

D’ailleurs, d’autres ont emboĂźtĂ© le pas au maire de BĂ©ziers. A commencer par Gilbert Collard, qui a sommĂ© Florian Philippot de ranger ses « patriotes qui ne riment Ă  rien » et de rentrer dans le rang. Le dĂ©putĂ© du Gard a Ă©galement prĂ©cisĂ© qu’un Ă©ventuel dĂ©part de Florian Philippot ne le chagrinerait pas.

Plus discret mĂ©diatiquement, le nouveau dĂ©putĂ© des PyrĂ©nĂ©es Orientales, Louis Aliot, semble lui aussi Ă  la manƓuvre contre le camp Philippot. Dans une interview donnĂ©e Ă  France 3, l’ex-prĂ©sidente du groupe FN Ă  la rĂ©gion Bourgogne-franche-ComtĂ©, Sophie Montel, proche de Florian Philippot, dĂ©clare :

« Il y a des clans Ă  l’intĂ©rieur du FN, il y a le clan Aliot-Bay-Bilde, [
], ces gens veulent l’union des droites, ce n’est plus le ni droite ni gauche, or moi je me suis toujours battue pour le ni droite ni gauche »

En rĂ©gion PACA, le sĂ©nateur StĂ©phane Ravier a dĂ©clarĂ© au moment des lĂ©gislatives : « C’était une erreur de faire de l’élection prĂ©sidentielle un rĂ©fĂ©rendum pour ou contre l’euro [
]. Nous devons porter un programme moins anxiogĂšne pour les Français. »

À quelques mois du prochain congrùs du Front National, Marine Le Pen arrivera-t-elle à trancher ?

Article paru sur le site Lengadoc Info.

Article paru sur le site Lengadoc Info.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Euro Libertes

EuroLIbertés est le site de la réinformation européenne.

Articles similaires