Le Parlement europĂ©en Ă©lu en 2014 comprend huit groupes parmi lesquels celui de l’Alliance des conservateurs et rĂ©formistes en Europe (ACRE). Fort de 75 membres, ce qui en fait la troisiĂšme formation juste derriĂšre le Parti populaire europĂ©en (PPE) et les socialistes, ce groupe apparaĂźt en 2009 quand les Tories, les conservateurs britanniques, abandonnent un PPE qu’ils jugent trop euro-fĂ©dĂ©raliste et pas assez libĂ©ral.

Craignant cependant d’ĂȘtre relĂ©guĂ©s chez les non-inscrits, les Tories parviennent Ă  former un ensemble eurosceptique avec l’Union chrĂ©tienne nĂ©erlandaise, le Parti unioniste d’Ulster, les libĂ©raux-conservateurs hongrois et les reprĂ©sentants de l’ancien prĂ©sident tchĂšque, l’ultra-thatchĂ©rien Vaclav Klaus. En 2014, le groupe voit son audience s’accroĂźtre avec l’adhĂ©sion des tenants dĂ©faits de la ligne libĂ©rale anti-euro de l’AfD, des fondamentalistes bibliques protestants nĂ©erlandais, des Flamands belges de la NVA, des Vrais Finlandais, des DĂ©mocrates de SuĂšde, des Polonais du PiS (Droit et Justice) et des souverainistes conservateurs de FrĂšres d’Italie.

Depuis cinq ans, la prĂ©sidence de l’ACRE revient au conservateur britannique Syed Kamall. Ultra-libĂ©ral, ce musulman originaire de la Guyana (anciennement Guyane britannique) soutient l’atlantisme, le libre-Ă©changisme et le multiculturalisme. Le dĂ©part prochain des 19 Britanniques pour cause de Brexit risque de provoquer sa disparition, ce que ne veut pas le PiS. Ce dernier s’affaire dĂšs Ă  prĂ©sent pour le maintenir et le renforcer. Il a dĂ©jĂ  approchĂ© les Espagnols de Vox, les NĂ©erlandais du Forum pour la dĂ©mocratie et Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan. Les Polonais rĂȘveraient que le Fidesz de Viktor Orban les rejoigne, surtout si le PPE l’exclut dĂ©finitivement. Ils aimeraient en outre attirer la Lega de Matteo Salvini qui romprait par consĂ©quent avec le groupe Europe des nations et des libertĂ©s. Ce scĂ©nario ferait des dĂ©putĂ©s europĂ©ens du RN les dindons de la farce. Il faut dire que les nationaux-conservateurs polonais n’apprĂ©cient ni ce groupe, ni celui d’Europe de la libertĂ© et de la dĂ©mocratie directe de Nigel Farage et du Mouvement 5 Étoiles. Le PiS se fĂ©licite de refuser tout contact avec le Rassemblement national de Marine Le Pen qu’il accuse pĂȘle-mĂȘle d’avoir des origines nĂ©o-fascistes du fait de l’implication initiale d’Ordre Nouveau, un programme Ă©conomique socialisant et un alignement sur Moscou.

Dans ces conditions, croire en une majoritĂ© eurosceptique au Parlement europĂ©en relĂšve de la chimĂšre. Qu’y a-t-il en commun entre le PiS, le Jobbik hongrois, le RN et Aube dorĂ©e ? LiĂ©e Ă  la « Grande Coalition » PPE – socialistes – libĂ©raux centristes avec qui ils partagent des sommes considĂ©rables provenant de multinationales telles AT&T, Triple A, Estiom, MTI, Wastech, Galerie Gema, QED – Systems, Without Limits et AWS Holding, l’Alliance des conservateurs et rĂ©formistes en Europe constitue une opposition factice. Ce groupe va Ă  l’encontre du principe mĂȘme de l’Europe albo-borĂ©enne. Il symbolise toute la vacuitĂ© nationale-droitarde, Ă©ternelle supplĂ©tive de l’Oncle Sam. Le Parlement europĂ©en mĂ©riterait mieux que ces conservateurs patriotards attardĂ©s.

Bonjour chez vous !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99