Entretien avec Richard Dessens, auteur de La démocratie interdite (éditions Dualpha)

Richard Dessens.

Richard Dessens.

AprĂšs La dictature dĂ©mocratique et La dĂ©mocratie travestie par les mots, vous venez de publier La dĂ©mocratie interdite. Y a-t-il une filiation entre ces trois ouvrages ou s’agit-il d’une obsession que vous avez de la dĂ©mocratie ?

En rĂ©alitĂ© ces trois ouvrages sont trois approches diffĂ©rentes des problĂ©matiques de la dĂ©mocratie d’aprĂšs-guerre et aujourd’hui d’une dĂ©mocratie post-moderne. La dĂ©mocratie interdite reprĂ©sente l’étape ultime d’une critique de la dĂ©mocratie occidentale et française plus particuliĂšrement, tendant Ă  montrer le resserrement de plus en plus palpable de la libertĂ© d’expression et de diffusion d’une part, et le dĂ©pĂ©rissement quasi-total du libre dĂ©bat politique, d’autre part. Celui-ci Ă©tant la consĂ©quence directe de celui-lĂ . Il ne s’agit donc nullement d’une « charge » contre la dĂ©mocratie, mais de sa dĂ©fense face aux illusions dĂ©mocratiques actuelles qui en ont fait le bras armĂ© de l’ultra-libĂ©ralisme mondialisĂ©.

Vous prĂ©sentez 22 « arguments » censĂ©s dĂ©noncer l’hypocrisie institutionnelle de la dĂ©mocratie actuelle. « GĂ©nĂ©rositĂ© compassionnelle », « Écologie », « ThĂ©orie du complot », « La Presse », « Discrimination et mixité », « Droit des femmes », « Drogue », « Politique Ă©trangĂšre », etc., tous les grands thĂšmes de notre sociĂ©tĂ© y passent sans jamais trouver grĂące Ă  vos yeux.

C’est qu’il y a une logique dans la pensĂ©e politique. Et ceux auxquels je m’oppose possĂšdent aussi leur logique. On ne peut leur dĂ©nier cette rigueur ! Ainsi tous les comportements sociĂ©taux imposĂ©s et toutes les dĂ©cisions politiques procĂšdent d’une ligne philosophique forgĂ©e dans l’« humanisme », les « Droits de l’Homme », le libĂ©ralisme, le mondialisme, la prĂ©valence de l’économique sur le politique, la nĂ©gation des diffĂ©rences et des identitĂ©s europĂ©ennes, etc. Or, la philosophie politique qui est la mienne est aux antipodes de ce qu’on a taxĂ© de « valeurs dĂ©mocratiques » afin d’interdire tout dĂ©bat de fond sur l’évolution de nos sociĂ©tĂ©s et des peuples europĂ©ens. Dans la mesure oĂč les fondements de ma pensĂ©e sont diffĂ©rents de ceux de mes adversaires, aucune des grandes dĂ©cisions politiques et sociĂ©tales ne me convient, dans aucun domaine.

Vous défendez la « théorie du complot » comme vous dénoncez la politique étrangÚre de la France vis-à-vis des dictatures en Libye ou au Moyen-Orient. Ne craignez-vous pas de « pousser un peu trop loin le bouchon » en allant à contre-courant de toutes les évidences de bon sens ?

Quel bon sens ? Quelles Ă©vidences ? Celui et celles d’une idĂ©ologie libĂ©rale dĂ©vastatrice de tous les peuples, europĂ©ens comme extra-europĂ©ens ! Oui, j’affirme que la thĂ©orie du complot n’est qu’une mystification du monde politico-mĂ©diatique pour interdire tout dĂ©bat en dĂ©crĂ©dibilisant toute remise en cause gĂȘnante voire inquiĂ©tante. En outre, chacun sait, au moins depuis Machiavel pour faire simple, que la politique repose sur des « complots » de toutes sortes dont l’objet est justement d’ĂȘtre tenus secrets afin d’ĂȘtre efficaces ! La fausse naĂŻvetĂ© de la presse n’est qu’un moyen supplĂ©mentaire de museler toute opposition de fond Ă  l’idĂ©ologie dominante. Quant Ă  l’intervention des « dĂ©mocraties » occidentales pour faire assassiner Saddam Hussein, puis Kadhafi, puis Al Assad (sans succĂšs encore Ă  ce jour), certains leurs ex-alliĂ©s d’un temps, elles n’ont abouti qu’à augmenter les massacres d’une part, et Ă  mobiliser contre elles des peuples qu’elles ont contribuĂ© Ă  dĂ©stabiliser, appauvrir et massacrer. Mais les massacres au nom de la « dĂ©mocratie » sont louables mĂȘme lorsqu’ils sont largement supĂ©rieurs Ă  ceux de dictateurs honnis car gĂȘnants pour le dĂ©veloppement de la mainmise des intĂ©rĂȘts Ă©conomiques mondialisĂ©s prioritaires.

La démocratie interdite de Richard Dessens, éditions Dualpha, collection « Patrimoine des Héritages », dirigée par Philippe Randa, 160 pages, 21 euros. Pour commander ce livre, cliquez ici.

"La démocratie interdite" de Richard Dessens, éditions Dualpha.

« La dĂ©mocratie interdite » de Richard Dessens, Ă©ditions Dualpha.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99