(Propos recueillis par Lionel Baland)

Michael Gabel, vous ĂȘtes le prĂ©sident de Pro Köln (Pour Cologne). Quelle est briĂšvement l’histoire de votre parti ?

Le mouvement Pro Köln (Pour Cologne) a Ă©tĂ© fondĂ© en 1996 Ă  Cologne en Allemagne en vue de prendre part aux Ă©lections municipales au sein de cette ville. L’objectif est de changer la maniĂšre de faire de la politique en mettant en avant le fait que la volontĂ© du citoyen doit ĂȘtre respectĂ©e. Les autres buts du mouvement sont la dĂ©fense du mode de vie au sein de la citĂ© et l’arrĂȘt de la transformation de la ville qui a lieu sous l’impulsion des marxistes culturels et du lobby de l’immigration. La lutte contre la construction d’une grande mosquĂ©e dans le quartier d’Ehrenfeld a constituĂ© un point important du combat contre le « trop-plein d’étranger(s) » et l’islamisation et de l’implantation de Pro Köln. Le Parti peut s’enorgueillir d’avoir obtenu la rĂ©duction en taille du bĂątiment prĂ©vu ainsi que le rejet d’un financement de ce dernier par le contribuable.

 

Cologne est dĂ©sormais cĂ©lĂšbre pour les agressions sexuelles de masse commises par des migrants lors du rĂ©veillon du Nouvel An. Pouvez-vous nous fournir plus d’informations Ă  ce sujet ?

Lors de la soirĂ©e du rĂ©veillon, des individus et des groupes de personnes originaires du Proche-Orient et du Maghreb se sont rassemblĂ©s sur la place devant la cathĂ©drale suite Ă  des appels sur les rĂ©seaux sociaux. Les premiĂšres exactions ont dĂ©butĂ© quand des fusĂ©es de feu d’artifice ont Ă©tĂ© tirĂ©es sur la cathĂ©drale et la messe perturbĂ©e. Lorsque les troubles et le rassemblement de personnes ont semblĂ© hors de contrĂŽle, la police a Ă©vacuĂ© la place devant la gare principale [qui se trouve prĂšs de la cathĂ©drale] et les perturbateurs se sont retrouvĂ©s Ă  l’intĂ©rieur de cette gare, ce qui a eu pour consĂ©quence que les habitants de Cologne qui fĂȘtaient la Saint Sylvestre, lorsqu’ils voulaient prendre le mĂ©tro ou le RER afin de rentrer Ă  la maison, devaient traverser le bĂątiment. Cela a conduit Ă  des agressions sexuelles, viols et vols.

La police n’a rien pu faire contre cela. Ainsi, des suspects ont dĂ©clarĂ© ĂȘtre les invitĂ©s en Allemagne de la ChanceliĂšre Angela Merkel. Des auteurs de dĂ©lits ont Ă©tĂ© relĂąchĂ©s sans avoir Ă©tĂ© identifiĂ©s. Toutefois, les jours suivant, sur le site Internet de la police Ă©tait seulement indiquĂ© Ă  propos de la nuit du rĂ©veillon que tout s’était dĂ©roulĂ© paisiblement. Ensuite, il est apparu lentement Ă  travers les rĂ©seaux sociaux que des exactions qui relĂšvent d’un pogrom avaient Ă©tĂ© commises par des migrants originaires de pays musulmans. Les organes de radiodiffusion tels que l’ARD et la WDR, qui se trouvent Ă  quelques encablures du lieu des faits, n’ont pas abordĂ© les Ă©vĂ©nements. AprĂšs quatre jours, les exactions ne pouvaient plus ĂȘtre tues et ont dĂ» ĂȘtre rendues publiques. Le scandale, qui a vu les autoritĂ©s et mĂ©dias cacher les agressions sexuelles et la violence survenues au sein d’un endroit qui a Ă©tĂ© durant plusieurs heures hors de contrĂŽle des autoritĂ©s, s’est diffusĂ© Ă  travers le monde.

Mais ce phĂ©nomĂšne ne s’est pas limitĂ© Ă  Cologne. Partout en Allemagne, des attaques et des viols ont Ă©tĂ© commis par des ressortissants de pays musulmans contre des femmes autochtones.

 

Pourquoi la presse du systÚme a-t-elle tu les faits ?

Une Ă©tude, qui montre que, entre 2009 et 2016, 75 % de l’ensemble des comptes rendus diffusĂ©s en Allemagne par la presse Ă  propos des rĂ©fugiĂ©s ont Ă©tĂ© amĂ©liorĂ©s et embellis, est parue il y a un mois. Seulement 9 % des comptes rendus sur le sujet sont critiques. Nous pouvons constater que l’establishment Ă©litaire technocratique qui dirige le pays se positionne clairement pour un embellissement de la question de la politique d’asile et des rĂ©fugiĂ©s et un soutien Ă  celle-ci. Le sommet Ă©tant atteint lorsque cet afflux de migrants est prĂ©sentĂ© finalement comme apportant un plus et Ă©tant utile au pays. Toute critique est discrĂ©ditĂ©e par l’impĂ©rialisme moral. Les dissidents sont sanctionnĂ©s ou discrĂ©ditĂ©s.

Le fait que les mĂ©dias du systĂšme aient cachĂ© les Ă©vĂ©nements du Nouvel An n’a rien d’étonnant car ces faits apportent de l’eau au moulin des personnes qui critiquent le systĂšme.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.