Propos recueillis par Lionel Baland

Ester Gallego est la prĂ©sidente du parti Som Catalans. Lionel Baland l’a interrogĂ©e pour EuroLibertĂ©s Ă  propos de la situation en Catalogne.

Som Catalans

Pouvez-vous nous dire qui vous ĂȘtes et quel est votre parcours politique ?

Je suis la prĂ©sidente de Som Catalans, ainsi que le dĂ©lĂ©guĂ© en Catalogne de l’association Femmes contre l’islamisation dirigĂ©e par la SĂ©natrice du Vlaams Belang (Flandre-Belgique) Anke Van dermeersch.

D’un point de vue politique, je suis une nationaliste catalane. En consĂ©quence, j’ai appartenu Ă  Esquerra Republicana de Catalunya (Gauche rĂ©publicaine de Catalogne) entre 1982 et 1992. J’ai quittĂ© ce parti lorsqu’il a commencĂ© Ă  adoucir son positionnement nationaliste. De nos jours, des personnes qui Ă©taient avec moi au sein de cette formation politique sont membres du gouvernement catalan ou de la Chambre des dĂ©putĂ©s Ă  Madrid.

Je suis Ă©galement identitaire et antiglobaliste. Ainsi, des annĂ©es plus tard, en 2008, lorsque l’immigration a commencĂ© Ă  devenir un problĂšme en Catalogne, j’ai rejoint Plateforme pour la Catalogne (PxC). En 2011, j’ai Ă©tĂ© Ă©lue conseillĂšre municipale Ă  Manlleu. Des dĂ©saccords ont eu lieu au sein du parti Ă  propos de la question nationale catalane. J’ai quittĂ© le PxC en 2014 et fondĂ© Som Catalans dans lequel mes deux idĂ©es principales ont Ă©tĂ© rĂ©unies : le nationalisme catalan et le combat pour la dĂ©fense de l’identitĂ© et contre l’immigration.

Quels sont les points principaux du programme de votre parti ?

Le premier point de notre programme est l’arrĂȘt de l’invasion migratoire et du remplacement de population dont souffre la Catalogne. Si nous n’y arrivons pas, le peuple catalan sera atteint de plein fouet par un dĂ©luge dĂ©mographique afro-asiatique. Si aucune solution n’est appliquĂ©e, aucune autre question politique n’a de signification ou de futur.

L’indĂ©pendance de la Catalogne sera toujours notre objectif, mais la classe politique catalane a tellement mal conduit les choses que cela ne pourra pas se faire au cours des annĂ©es Ă  venir. Aussi longtemps que la Catalogne continue Ă  appartenir Ă  l’Espagne, nous demandons au gouvernement de Madrid de transfĂ©rer les compĂ©tences concernant l’immigration au gouvernement rĂ©gional catalan. C’est en Catalogne que nous avons vraiment un problĂšme d’immigration et d’islamisation rĂ©elle. Nous dĂ©sirons arrĂȘter l’arrivĂ©e de tous les migrants et commencer le rapatriement des personnes en sĂ©jour illĂ©gal ainsi que des Ă©trangers qui sont chĂŽmeurs de longue durĂ©e et aussi revoir les acquisitions de nationalitĂ© accordĂ©es au cours des dix derniĂšres annĂ©es.

Quels sont vos alliés politiques en Europe ?

Nos alliĂ©s politiques en Europe sont la Ligue (Italie) et le Vlaams Belang (Flandre-Belgique). En septembre 2018, une dĂ©lĂ©gation de chacun de ces deux partis sera Ă  nos cĂŽtĂ©s lors de la JournĂ©e nationale de Catalogne (fĂȘte nationale).

Nous entretenons Ă©galement de bonnes relations avec le FPÖ (Autriche). En 2015, nous avons pris part au congrĂšs des Bretons de l’ADSAV (nationalistes bretons).

Ester Gallego, le dirigeant de la Ligue Matteo Salvini (Italie) et Enrique Ravello (Som Catalans).

Ester Gallego, le dirigeant de la Ligue Matteo Salvini (Italie) et Enric Ravello (Som Catalans).

Quelles sont les positions politiques de Som Catalans sur la question de l’appartenance de la Catalogne à l’Espagne ?

Nous sommes des nationalistes catalans et par consĂ©quent nous aspirons Ă  l’indĂ©pendance de la Catalogne par rapport Ă  l’Espagne.

D’un point de vue historique, la Catalogne a perdu ses droits et libertĂ©s aprĂšs la guerre de succession d’Espagne (1701-1714). De nos jours, le peuple catalan a clairement exprimĂ© sa volontĂ© de dĂ©cider de son futur, mais nos droits dĂ©mocratiques collectifs nous sont dĂ©niĂ©s en tant que peuple et ignorĂ©s par une Union EuropĂ©enne qui est supposĂ©e avoir en tant qu’un de ses fondements essentiels la dĂ©mocratie. Dans le cas de la Catalogne, ce que signifie « dĂ©mocratie » est Ă©vident.

Ester Gallego.

Ester Gallego.

Depuis le changement de gouvernement en Italie et en Espagne, l’Espagne est devenue un pays d’accueil des migrants. Qu’en pense la population espagnole et que dit la droite conservatrice (Parti Populaire) de cette situation ?

Le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sånchez a rencontré George Soros.

En revanche, en Italie, grĂące au vice-Premier ministre et ministre de l’IntĂ©rieur Matteo Salvini (Ligue), les ports italiens sont fermĂ©s aux migrants. Les mondialistes ont besoin d’une autre porte d’entrĂ©e en Europe et l’Espagne accepte de jouer ce rĂŽle.

Cependant, Pedro SĂĄnchez a dĂ» modifier ses positions Ă  la suite d’une levĂ©e de boucliers, Ă  travers le pays, contre sa politique immigrationiste.

Le Parti Populaire, comme les autres partis de centre-droit en Europe, est faux et lĂąche sur la question de l’immigration. Cette formation politique a fait campagne les premiers jours contre l’arrivĂ©e de migrants, avant de changer de position sur le sujet. Beaucoup l’ont oubliĂ©, mais il faut rappeler que le Premier ministre de l’époque JosĂ© MarĂ­a Aznar (Parti Populaire) a ouvert les portes de l’Espagne Ă  l’immigration au milieu des annĂ©es 1990.

Existe-t-il au sein d’une partie de la population espagnole ou catalane un sentiment anti-islam ou anti-migrants ?

Oui, sans aucun doute, et de plus en plus chaque jour qui passe. Une diffĂ©rence existe cependant entre l’Espagne et la Catalogne. En Espagne, le problĂšme ne se pose pas d’une maniĂšre importante, bien que le sentiment de rejet des musulmans et de l’islam soit de plus en plus grand. En Catalogne, la situation en la matiĂšre est dramatique.

Pourquoi les divers partis patriotiques existant en Espagne n’obtiennent-ils, jusqu’à prĂ©sent, quasi-pas de voix lors des diffĂ©rents scrutins ?

Je ne suis pas la personne la plus qualifiĂ©e pour aborder ce sujet, mais je peux cependant rĂ©pondre briĂšvement Ă  cette question. Je dĂ©sire dire clairement que tous les partis patriotes espagnols sont trop semblables aux conservateurs du Parti Populaire et aux centristes de Ciudadanos, vraiment trop. Ils sont un peu plus durs en matiĂšre d’immigration, seulement un peu, mais sur les autres sujets, ils ont une ligne politique quasi identique. DĂšs lors, la population, mĂȘme les patriotes espagnols, se rĂ©fugie dans le vote utile et choisit ceux qui ont une rĂ©elle chance d’arriver au Pouvoir.

En Catalogne, la rĂ©alitĂ© sociologique est diffĂ©rente. Ici, la question est de montrer que les partis autodĂ©nommĂ©s « nationalistes » (JxC, PDeCat, ERC, CUP
) sont en fait pseudo-indĂ©pendantistes et multiculturalistes, et donc ennemis du peuple catalan, de son histoire, de sa dĂ©mographie et de son identitĂ©.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99