Avec la lĂ©galisation de la marihuana le 17 octobre dernier, ce devait ĂȘtre une bonne semaine pour Justin Trudeau qui navigue dans des eaux tumultueuses depuis au moins deux ans et qui ne cesse d’ĂȘtre dĂ©criĂ© de partout.

AprĂšs le dĂ©saveu des Ă©lecteurs de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et du QuĂ©bec qui ont dĂ©fait les gouvernements libĂ©raux, l’échec des renĂ©gociations des traitĂ©s avec les États-Unis dans lesquels il a abandonnĂ© les fermiers quĂ©bĂ©cois sans obtenir la moindre concession d’envergure, la crise des clandestins qui lui est imputĂ©e, Trudeau peine Ă  garder la tĂȘte hors de l’eau et chaque dĂ©cision prise est considĂ©rĂ©e comme une bourde majeure.

Peu importe ce qu’il fait, celui qui Ă©tait considĂ©rĂ© comme l’incarnation d’un Canada jeune, moderne et « post-national » est dĂ©criĂ©, dĂ©noncĂ©. La lĂ©galisation du cannabis devait ĂȘtre son heure de gloire, ou du moins lui offrir un certain moment de rĂ©pit, lui permettant de ne pas ĂȘtre sur la dĂ©fensive pendant quelques jours et peut-ĂȘtre mĂȘme de rĂȘver de voir sa cote de popularitĂ© monter. Mais malheureusement pour lui, cette mesure, mĂ©diatisĂ©e Ă  l’échelle du globe, ne lui a pas apportĂ© la popularitĂ© qu’il escomptait.

À la Chambre des communes, son opposant conservateur Andrew Sheer, qui a le vent dans les voiles et qui veut Ă©viter d’ĂȘtre dĂ©passĂ© par sa droite par le dĂ©putĂ© nouvellement indĂ©pendant Maxime Bernier, s’est lancĂ© dans une sĂ©rie d’attaques concernant le laxisme de Justin Trudeau dans le dossier des djihadistes revenus au pays.

Andrew Sheer,.

Andrew Sheer,.

Mieux, il a accusĂ© le Premier ministre libĂ©ral d’avoir entrepris des dĂ©marches pour faire revenir au pays celui que l’on surnomme « Jihadi Jack », un terroriste qui demande l’aide d’Ottawa pour revenir au Canada aprĂšs avoir combattu pour l’État islamiste.

Question de ne pas lui laisser de rĂ©pit, Maxime Bernier a quant Ă  lui lancĂ© une charge sur les rĂ©seaux sociaux, oĂč son lectorat est en croissance rapide, accusant Trudeau de ne pas s’occuper du sort des Canadiens.

« Sous les libĂ©raux de Trudeau, de plus en plus de politiques de notre pays sont dĂ©finies non dans l’intĂ©rĂȘt des Canadiens, mais dans celui de pays Ă©trangers et d’organisations internationales ».

Celui qui se veut populiste dĂ©nonce notamment les politiques d’immigration de Trudeau qui a fracassĂ© tous les records en matiĂšre d’ouverture des frontiĂšres.

Ceci expliquant cela, alors que Trudeau devait cĂ©lĂ©brer la lĂ©galisation de la marihuana Ă  des fins rĂ©crĂ©atives, il eut la mine plutĂŽt basse, un sondage rĂ©vĂ©lant que son parti arrivait deuxiĂšme dans les intentions de vote derriĂšre celui d’Andrew Sheer.

À un an des Ă©lections fĂ©dĂ©rales, les Conservateurs obtiennent 41 % des intentions de vote selon l’institut de sondage Forum Research, alors que les LibĂ©raux ne comptent que sur 32 % d’appuis.

DĂ©jĂ , au lendemain du scrutin quĂ©bĂ©cois du 1er octobre, Trudeau s’était plaint que les prochaines Ă©lections susciteraient les divisions et seraient « sales » et « nĂ©gatives ». Une Ă©lection oĂč il est forcĂ© de dĂ©fendre son bilan sera de facto nĂ©gative, car non seulement il a vendu de grands pans de notre Ă©conomie comme l’agriculture au nom du mondialisme, mais son gouvernement multiplie les dĂ©ficits, 19 milliards cette annĂ©e, alors que son prĂ©dĂ©cesseur Ă©tait parvenu Ă  rĂ©tablir l’équilibre budgĂ©taire.

Cette semaine, qui s’annonçait donc comme un rĂ©pit pour le Premier ministre canadien, fut pareille Ă  celles qui s’enchaĂźnent depuis deux ans dĂ©jĂ . Mal aimĂ©, dĂ©savouĂ© par de plus en plus de citoyens, Justin n’a que trĂšs peu de chances de remonter la pente avant l’an prochain. Sa seule et unique chance de remporter les Ă©lections serait la faiblesse de son adversaire, en d’autres mots, la division du vote de droite si le libertarien Maxime Bernier parvenait Ă  gruger une assez grande portion de l’électorat conservateur.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

RĂ©mi Tremblay

RĂ©mi Tremblay, Ă©diteur du Harfang, porte-parole de la FĂ©dĂ©ration des QuĂ©bĂ©cois de souche, collaborateur Ă  plusieurs journaux (PrĂ©sent, Livr’Arbitres, Council of Euro-Canadians et Alternative Right) ; il a dĂ©jĂ  publiĂ© le livre "Les Acadiens : du Grand DĂ©rangement au Grand Remplacement" et "Le Canada français, de Jacques Cartier au gĂ©nocide tranquille" (avec Jean-Claude Rolinat) aux Ă©ditions Dualpha. Il est le correspondant d'EuroLibertĂ©s au Canada.

Articles similaires