par Olivier Bault.

InterrogĂ©e par le journal polonais Gazeta Wyborcza, Marine Le Pen expliquait le 20 avril : « J’aimerais que nous formions un seul groupe, parce qu’alors nous serions influents au Parlement europĂ©en. [
] Les Polonais du PiS et les Hongrois du Fidesz devraient appartenir Ă  notre groupe, mais je sais que ce ne sera pas simple. »

Le 8 avril dernier, le chef de la Ligue italienne Matteo Salvini annonçait Ă  Milan la crĂ©ation, en vue des Ă©lections europĂ©ennes du 26 mai, d’une Alliance europĂ©enne des peuples et des nations (AEPN), avec la participation de partis issus des trois groupes aujourd’hui situĂ©s Ă  la droite du Parti populaire europĂ©en (PPE) : la Ligue italienne, le RN français, l’AfD allemand, le FPÖ autrichien, le Parti populaire danois, le Parti des Finlandais (ou Vrais Finlandais) et quelques autres.

Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini doit rencontrer le Premier ministre hongrois Viktor OrbĂĄn ce jeudi Ă  Budapest. Selon le journal italien Corriere della Sera de lundi, les deux leaders souhaiteraient mĂȘme une alliance au Parlement europĂ©en entre le Parti populaire europĂ©en (PPE) et ces droites dites « populistes », afin de mettre un terme Ă  la domination de la gauche et des libĂ©raux au Parlement europĂ©en.

Car il est clair, malgrĂ© leur progression partout en Europe, que lesdits populistes n’auront pas la majoritĂ© aprĂšs le 26 mai face Ă  la Grosse Koalition qui se dessine entre le PPE dont font partie Les RĂ©publicains, l’ALDE (libĂ©raux) dont font partie les Ă©lus LREM et autres centristes, ainsi que le S&D (sociaux-dĂ©mocrates) dont font partie les socialistes français. Cette coalition qui n’inclut pas encore, en thĂ©orie, les libĂ©raux existe dĂ©jĂ  dans les faits.

Voici deux exemples frappants parmi d’autres en dĂ©pit du discours, supposĂ©ment conservateur et hostile au fĂ©dĂ©ralisme bruxellois, de MM. Wauquiez et Bellamy Ă  l’approche des europĂ©ennes :

– le 17 janvier dernier les Ă©lus LR votaient en masse (Ă  l’exception de Brice Hortefeux) avec leur groupe PPE, mais aussi avec les libĂ©raux et les socialistes, en faveur de nouveaux pouvoirs pour la Commission europĂ©enne non Ă©lue qui pourra, si ces nouveaux pouvoirs sont approuvĂ©s par le Conseil, suspendre le versement des fonds europĂ©ens (fonds de cohĂ©sion, PAC, etc.) Ă  tout pays dont elle jugera, Ă  l’aune de critĂšres arbitraires, qu’il ne respecte pas l’Etat de droit et les « valeurs europĂ©ennes ». Les dĂ©putĂ©s RN et leur groupe ENL (tout comme le Fidesz hongrois et le PiS polonais) ont en revanche votĂ© contre ;

– le 17 avril, tous les dĂ©putĂ©s LR au Parlement europĂ©en et l’ensemble du PPE hormis les Hongrois du Fidesz votaient avec les socialistes et les libĂ©raux en faveur d’un programme europĂ©en intitulĂ© « Citoyens, Ă©galitĂ©, droits et valeurs ». Or, dans ce programme, il est question de la nĂ©cessitĂ© de lutter contre toutes sortes de phobies et discriminations, et notamment celles visant les musulmans et les « LGBTQI », mais il n’est Ă  aucun moment question de la christianophobie ni des discriminations et attaques dont sont victimes les chrĂ©tiens. Encore une fois, les dĂ©putĂ©s RN et leur groupe ENL (tout comme le Fidesz hongrois et le PiS polonais) ont bien entendu votĂ© contre ce texte typiquement gauchiste et outrageusement discriminatoire Ă  l’égard des chrĂ©tiens.

Si une scission du PPE est envisageable, il est donc en revanche exclu de le voir s’allier avec la vraie droite. Les LR français notamment ont maintes fois prouvĂ© Ă  Strasbourg qu’ils Ă©taient idĂ©ologiquement de gauche. En revanche une alliance des droites dites populistes mais non favorables Ă  la fin de l’UE pourrait en toute logique intĂ©grer le PiS et le Fidesz.

Article paru dans les colonnes du quotidien Présent.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99