Par Claude Janvier.

Samedi aprĂšs samedi, manifs aprĂšs manifs, mutilations aprĂšs mutilations, force est de constater que le paysage politique reste bien en place, ultra-protĂ©gĂ© par une horde de forces de l’ordre, plus proche d’une milice armĂ©e aux ordres de la dictature en place, que de la formule rassurante et complĂštement surannĂ©e de « gardien de la paix ».

Dans l’hĂ©micycle de l’AssemblĂ©e nationale, rien ne bouge. C’est d’un ennui mortel. DĂšs que les dĂ©bats s’éternisent un peu, un petit coup de 49/3 et hop, passez muscade, l’affaire est dans le sac. La courtoisie joue les absentes. De creux dĂ©bats en vaines paroles, rien n’évolue, Ă  part le salaire et les avantages confortables de nos chers dĂ©putĂ©s.

François Asselineau, le leader de l’UPR, met Ă  disposition le dossier permettant la destitution du prĂ©sident de la RĂ©publique. On peut apprĂ©cier Asselineau ou pas, n’empĂȘche que le travail de recherche et de compilation est fait (cliquez ici).

Il faut 58 dĂ©putĂ©s au minimum pour demander la destitution de Macron. Destitution qui serait, pour l’instant, un dĂ©but de changement dans tout ce systĂšme politique vĂ©reux. Retraites spoliĂ©es, entreprises bradĂ©es, privatisations Ă  outrance, hausse des taxes et des impĂŽts
 Liste non exhaustive.

40 dĂ©putĂ©s de la LREM ont quittĂ© le mouvement. 17 dĂ©putĂ©s de La France Insoumise. 16 dĂ©putĂ©s communistes. Quelques Ă©lectrons libres comme François Ruffin et Jean Lassalle. Pas besoin d’une calculette. C’est plus qu’il n’en faut pour dĂ©clencher le plan sauvegarde de la nation.

Car oui, il est temps de redresser notre nation. Il est temps de sortir du joug de Bruxelles et du giron amĂ©ricain. Il est temps de redevenir un pays oĂč il fait bon vivre. Il est temps, Mesdames et Messieurs les dĂ©putĂ©s, d’oublier votre ego, de prendre vos responsabilitĂ©s et de faire quelque chose de concret pour le bien du peuple et de notre pays.

En bref, il est temps d’avoir une paire de
 La biensĂ©ance ne me permet pas de l’écrire, mais vous avez compris.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99