Ainsi, la famille Chirac aurait exprimĂ© le souhait que Marine Le Pen, prĂ©sidente du Rassemblement national, soit tenue au large des cĂ©rĂ©monies funĂšbres accompagnant le dĂ©part de l’ancien prĂ©sident pour, ce qu’il est convenu d’appeler, « un monde meilleur ».

funerailles Chirac

Loin de nous le propos de nous lamenter sur le sort, ainsi rĂ©servĂ©, au chef du RN, mais nous trouvons cette dĂ©cision particuliĂšrement injuste, pour tout dire sectaire. Tous les leaders politiques de tous bords seront prĂ©sents, Ă  l’exception aussi de la France insoumise, conviĂ©s Ă  se recueillir sur la dĂ©pouille de l’ancien chef de l’État. Pourquoi pas elle, qui reprĂ©sente tout de mĂȘme, qu’elle soit apprĂ©ciĂ©e ou dĂ©testĂ©e, louangĂ©e ou boycottĂ©e, plusieurs millions d’électeurs ?

Il y aurait donc, aux yeux de la famille Chirac, des « bons » et des « mauvais » Français ? Quand on parle de la « famille », se résume-t-elle à la seule Claude, la fille de son pÚre, qui fut souvent, « le mauvais » génie de son papa ? On voit mal Madame Bernadette Chirac, assez conservatrice, trÚs pieuse, lancer une telle « fatwa » !

Une girouette politique

Les mĂ©dias, Ă  l’occasion du dĂ©cĂšs de l’ancien PrĂ©sident, en font des tonnes, sans nuance aucune. On tresse des louanges au dĂ©funt PrĂ©sident sans aucune retenue, sans aucune mesure. Qui Ă©tait, en rĂ©alitĂ©, le « Grand Jacques » ? Un aventurier de la politique, un bon vivant proche du petit peuple, un homme de gauche ayant fait carriĂšre Ă  droite ? Un homme trĂšs cultivĂ©, malgrĂ© les apparences ? Un peu tout cela Ă  la fois, mon gĂ©nĂ©ral !

Dans sa jeunesse, le petit corrĂ©zien Ă©tait sympathisant communiste, ayant signĂ© « l’Appel de Stockholm » contre le nuclĂ©aire – le nuclĂ©aire occidental seulement, bien sĂ»r –, et vendait, occasionnellement, L’HumanitĂ© Ă  la criĂ©e. Ce qui ne l’empĂȘcha pas de faire un voyage aux États-Unis dont il resta marquĂ© Ă  vie.

« AlgĂ©rie française » pendant son service militaire,- une bonne « maladie » selon nous !-, il fut un dĂ©fenseur de l’immigration en cosignant en 1976 avec Giscard d’Estaing, le funeste dĂ©cret ouvrant droit au regroupement familial pour les Ă©trangers, tout en les fustigeant quelques annĂ©es plus tard, avec sa cĂ©lĂšbre phrase sur les « bruits et les odeurs ». Du trĂšs eurosceptique « appel de Cochin », Ă  « l’europhilie maĂ«strichtienne » et au rĂ©fĂ©rendum constitutionnel de 2005, il fit le grand Ă©cart, devenant un partisan conformiste de l’Union europĂ©enne.

Le bilan

Comme tout homme public Ă  la riche carriĂšre politique, n’oublions pas qu’il fut tour Ă  tour ou en mĂȘme temps dĂ©putĂ©, ministre, Premier ministre, maire, conseiller gĂ©nĂ©ral et, excusez du peu, prĂ©sident de la RĂ©publique pendant 12 ans –  plus que Charles de Gaulle lui-mĂȘme ! –, il a droit au bilan de son action.

À savoir, deux colonnes, dĂ©bit/crĂ©dit. Au dĂ©bit, cet article ne suffirait pas Ă  recenser toutes les erreurs, tous les mauvais coups portĂ©s Ă  l’unitĂ© de la nation, tout l’immobilisme d’un second mandat n’en finissant pas de
finir, les accusations mensongĂšres contre « l’extrĂȘme-droite », le refus de dialoguer avec son reprĂ©sentant qualifiĂ© pour le second tour de la prĂ©sidentielle de 2002, etc.

Sans oublier ses dĂ©mĂȘlĂ©s avec la justice, mais lĂ  nous ne l’accablerons pas, la chose Ă©tant tellement courante avec le personnel politique français ! Au crĂ©dit de son action, nous retiendrons, bien sĂ»r, le courageux refus d’engager la France en Irak, Ă  la remorque des USA, sans oublier les deux radicales dĂ©cisions prises pour stopper les tirs contre nos soldats en Bosnie et en CĂŽte d’Ivoire. Il ordonna, en effet, deux raids destructeurs menĂ©s contre les ennemis de nos armĂ©es Ă  Sarajevo et Ă  BouakĂ©. Sans oublier la bonhomie gĂ©nĂ©rale du personnage, son incroyable facilitĂ© Ă  dialoguer avec quiconque, son style de bon vivant, son appĂ©tit sans limite de la bonne chĂšre et de la bonne
. chair !

Homme d’État ? Peut-ĂȘtre, hĂ©doniste et Ă©picurien, sĂ»rement. Mais la course aux jupons, dont il n’avait pas l’exclusivitĂ© dans le magma politicien, comme l’amour de la tĂȘte de veau et de la Corona, n’a jamais fait une bonne politique. Dommage que cet homme Ă  l’énergie dĂ©bordante, au charisme Ă©vident, n’ait pu s’entendre avec notre courant de pensĂ©e au sens large du terme, malgrĂ© quelques fragiles passerelles lancĂ©es ici ou lĂ . Mais Ă  l’heure de la sĂ©paration, de l’au revoir, Ă  tout pĂȘcheur misĂ©ricorde. Au moment oĂč l’ancien maire de Paris s’éloigne pour l’au-delĂ  des mers, comme dirait l’inimitable Jean Raspail, souhaitons-lui tout de mĂȘme, en chrĂ©tien imparfait, bon vent !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Jean-Claude Rolinat

Jean-Claude Rolinat a Ă©tĂ© successivement cadre administratif, documentaliste et journaliste dans la presse d’opinion. Il a publiĂ© plusieurs ouvrages consacrĂ©s Ă  l’histoire contemporaine et rĂ©digĂ© les biographies du gĂ©nĂ©ral Peron (Argentine), du marĂ©chal Mannerheim" (Finlande), et de Ian Smith (RhodĂ©sie), "Le Canada français, de Jacques Cartier au gĂ©nocide tranquille" (avec RĂ©mi Tremblay). Derniers livres parus aux Ă©ditiions Dualpha : "La Bombe africaine et ses fragmentations", prĂ©facĂ© par Alain Sanders et "Dictionnaire des États Ă©phĂ©mĂšres ou disparus de 1900 Ă  nos jours” (2e Ă©d. revue, corrigĂ©e et augmentĂ©e).

Articles similaires