Comme l’a Ă©crit RenĂ© Girard dans son excellent ouvrage Les choses cachĂ©es depuis la fondation du monde, la sociĂ©tĂ© en dĂ©sordre cherche un bouc Ă©missaire. Par exemple, JĂ©sus Ă©tait le bouc Ă©missaire de la sociĂ©tĂ© romaine dĂ©cadente.

gilets jaunes

VoilĂ  notre gouvernement et ses complices, encore nombreux mais aux abois, qui dĂ©signent le bouc Ă©missaire. Si tout va mal, c’est lui, c’est lui le coupable, le seul responsable du chaos. Supprimons-le et tout ira de nouveau bien.

Si l’antisĂ©mitisme existe, c’est « les gilets jaunes ». Propos relayĂ©s par Bernard-Henri LĂ©vy qui semble avoir trop lu RenĂ© Girard sur le sujet du bouc Ă©missaire, ou s’en ĂȘtre peut-ĂȘtre trop inspirĂ©.

Si l’économie française va mal, c’est « les gilets jaunes ».

Si les manifestations sont violentes, c’est « les gilets jaunes ».

Si les soldes ne se vendent pas, c’est « les gilets jaunes ».

Si la neige fond en montagne, c’est « les gilets jaunes ».

Si les journalistes mentent, c’est « les gilets jaunes ».

Si Poutine n’aime pas Macron, c’est « les gilets jaunes ».

Si la France est mal vue dans le monde entier c’est « les gilets jaunes ».

Si l’Europe se ridiculise, c’est « les gilets jaunes »

Si Merkel est seule, c’est « les gilets jaunes ».

Mais il y a un hic ! Le bouc Ă©missaire n’est pas choisi par les dirigeants en place au moment du chaos, c’est la sociĂ©tĂ© qui le dĂ©signe
 Ensuite vient le changement et lĂ  seulement la sociĂ©tĂ© se rĂ©concilie.

Quant Ă  Gantzer qui qualifie les gilets jaunes de « cons », il sait de quoi il parle Ă  propos de QI. Faut juste regarder pour qui il travaillait et les rĂ©sultats obtenus. D’autre part si tout ce qui se passe en ce moment dans le pays est bien le fait des gilets jaunes, ils sont plutĂŽt costauds. TraĂźtres et menteurs tremblez. Alors, c’est celui qui le dit qui l’est. Eh toc !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99