Le gouvernement canadien de Justin Trudeau a dĂ©posĂ© mardi dernier son troisiĂšme budget, se basant selon l’administration sur une situation Ă©conomique « remarquable ». Pourtant, si aux dires de Trudeau l’économie se porte si bien, les dĂ©ficits sont une fois de plus majeurs : 18,5 milliards de dollars pour un pays de 36 millions d’habitants. L’équilibre budgĂ©taire Ă©tabli du gouvernement prĂ©cĂ©dent ne serait dĂ©sormais envisagĂ© qu’en 2045 si les LibĂ©raux restent au Pouvoir, ce qui Ă©videmment met les gĂ©nĂ©rations futures face Ă  un endettement monumental.

Pour bien dĂ©tourner l’attention de ces ratĂ©s Ă©conomiques et des dĂ©penses incontrĂŽlĂ©es, Justin Trudeau a dĂ©cidĂ© de faire de son budget un programme idĂ©ologique, attirant ainsi l’Ɠil des analystes sur les dĂ©cisions sociĂ©tales liĂ©es au budget, ce qui semble avoir fonctionnĂ© si on se fie aux commentaires Ă©mis dans les mĂ©dias favorables au gouvernement comme Radio-Canada et La Presse.

Ainsi, pour dĂ©tourner l’attention comme un illusionniste de bas Ă©tage, Trudeau a d’abord misĂ© sur le fĂ©minisme, en Ă©tendant le concept d’équitĂ© salariale Ă  l’ensemble du pays. Il ne s’agit pas ici de payer au mĂȘme salaire hommes et femmes, ce qui est acquis depuis belle lurette, mais de donner des salaires Ă©quivalents aux emplois majoritairement fĂ©minins qu’on compare Ă  des emplois diffĂ©rents majoritairement masculins, une bagatelle qui coĂ»tera au gouvernement 3 milliards de dollars.

Ainsi, au nom de l’équitĂ© salariale, les salaires de secrĂ©taires (habituellement fĂ©minins) doivent ĂȘtre Ă©gaux Ă  ceux des chauffeurs (habituellement masculins). Des budgets spĂ©ciaux sont aussi allouĂ©s pour promouvoir les femmes dans les sports, sur les chantiers de construction
 au total, le mot femme apparaĂźt 691 fois dans le budget de 493 pages.

Les immigrants illĂ©gaux ne sont eux non plus pas en souffrance, 173 millions de dollars sont ajoutĂ©s pour faciliter leur accueil et question de couper l’herbe sous le pied de ceux qui considĂšrent la politique migratoire libĂ©rale comme un scandale, 43 millions sont mis sur la table pour lutter contre la montĂ©e des groupes nationalistes et pour la promotion du multiculturalisme.

Le Ministre des Finances Bill Morneau explique que cette mesure est nĂ©cessaire Ă©tant donnĂ© « les rĂ©cents Ă©vĂ©nements sur la scĂšne nationale et internationale, comme le soulĂšvement de mouvements ultranationalistes et les manifestations contre l’immigration. »

Et comme si ce n’était pas assez, Trudeau en a profitĂ© pour glisser subtilement une augmentation de l’immigration, portant les admissions de 300 000 à 340 000 par annĂ©e d’ici 2020, ce qui reprĂ©sente annuellement prĂšs de 100 000 immigrants de plus que sous le gouvernement prĂ©cĂ©dent.

Ces mesures servent donc un double objectif : favoriser le Canada imaginé par Trudeau, un Canada « post-national » et « progressiste » tout en camouflant la gestion catastrophique des deniers publics.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99