Il est plus de 22 heures ce soir de septembre 1970 oĂč quelques jeunes gens trimbalent des brouettes pleines de gravats dans la rue des Lombards Ă  Paris. L’un d’eux, encore lycĂ©en, a rejoint depuis peu ce nouveau mouvement « Ordre Nouveau » aprĂšs ĂȘtre passĂ© fugitivement Ă  l’Action Française rebaptisĂ©e et par « Le Contrepoison » de Roger Holeindre. Roger Holeindre qui dĂ©testait le surnom dont on l’avait affublĂ©, mais dont le restaurant fut un point de ralliement apprĂ©ciĂ© de beaucoup de ces jeunes gens.

Ce jeune homme allait ĂȘtre le responsable de l’éphĂ©mĂšre ULP (Union des LycĂ©ens Parisiens, future Union des LycĂ©ens Nationalistes), militant dans le nord de Paris puis membre du GUD Ă  la facultĂ© de droit de la rue d’Assas. De toutes les manifestations, des Ă©lections Ă  Pigalle, Ă  tous les coups au quartier Latin et Ă  la facultĂ© de droit de Saint-Maur, fac trĂšs dynamique sous la houlette de son responsable atypique, Ă  CrĂ©teil et autres points chauds si nombreux dans le Paris du dĂ©but des annĂ©es 70, il a vĂ©cu quatre annĂ©es denses et souvent hasardeuses face aux armĂ©es de « casques blancs » gauchistes de cette Ă©poque.

« Dispensé » de militantisme pendant la courte prĂ©sidence en mal de respectabilitĂ© de Jean-François Galvaire, c’est au GUD qu’il poursuivit ses activitĂ©s : « Brejnev la peste Ă  la porte ! » ; « Aujourd’hui l’anarchie, demain l’Ordre nouveau », slogans scandĂ©s rĂ©guliĂšrement et affrontements contre les Gauchistes au son du chant des Lansquenets, suivi des « Cause du peuple cause des traĂźtres, fusillez Jean-Paul Sartre » ou « Bolchos, salauds, on vous fera la peau ! »

Ce Ă  quoi rĂ©pondaient des « Ordre nouveau, ordure nazie » entre autres. PĂ©riode aujourd’hui inimaginable qui comportait aussi de nombreux moments de camaraderie ou des week-ends de « remise en forme » Ă  la campagne


Au Palais des Sports, Ordre Nouveau proclamait « 10 000 Parisiens au Palais des Sports » en mars 1971. Moment d’intense fĂ©brilitĂ© pour le jeune homme membre du service d’ordre dans un Palais des Sports encerclĂ© par des milliers de hordes gauchistes. Quelle soirĂ©e !

Puis la MutualitĂ© en juin 1973 pour un meeting qui fut explosif, proclamant « Halte Ă  l’immigration sauvage » et qui servit de prĂ©texte Ă  la dissolution d’Ordre Nouveau, mais aussi de la Ligue communiste rĂ©volutionnaire.

Combien d’histoires du quotidien pourraient ĂȘtre rapportĂ©es durant ces quatre annĂ©es !

Et tant d’autres souvenirs encore, liĂ©s Ă  une date et Ă  une pĂ©riode de la vie avec des noms connus et d’autres moins connus d’hommes et de femmes qu’il convient – pour ces derniers – de respecter dans leur anonymat, mais qui furent des rencontres, des camaraderies, des amitiĂ©s de toutes sortes et de toutes origines, souvent passionnantes, dont certaines eurent des fins tragiques.

Cette annĂ©e 1969 ne fut pas que l’annĂ©e Ă©rotique de Serge Gainsbourg, mĂȘme si cet attrait ne doit pas ĂȘtre nĂ©gligé  Elle fut aussi un nouveau point de dĂ©part politique de l’« aprĂšs-mai 68 » qui clĂŽturait les derniers relents douloureux de la Guerre d’AlgĂ©rie.

Jeune Nation ou Occident Ă©taient encore les « enfants » de l’AlgĂ©rie française. Ordre Nouveau ouvrait une nouvelle Ăšre, avec des jeunes qui n’avaient pas vĂ©cu en tant qu’adultes la guerre d’AlgĂ©rie, mĂȘme s’il rassemblait aussi des « anciens » de cette pĂ©riode trĂšs rĂ©cente encore.

Elle fut enfin, pour la jeunesse de cette Ă©poque, le dĂ©but d’une pĂ©riode d’une dizaine d’annĂ©es, Ă  la fois de libĂ©ration des mƓurs et de plein-emploi, dans un monde encore hospitalier finissant.

Cette gĂ©nĂ©ration d’aprĂšs-guerre fut peut-ĂȘtre la plus heureuse et la plus gĂątĂ©e, profitant des derniers moments d’expansion et de bien vivre sans avoir connu les difficultĂ©s de l’immĂ©diat aprĂšs-guerre jusqu’à la guerre d’AlgĂ©rie.

Trait d’union entre deux Ă©poques Ă©galement puisqu’il va ĂȘtre Ă  l’origine de la crĂ©ation du Front National Ă  laquelle participa aussi – du bout de ses convictions – le jeune homme devenu endurci par les annĂ©es de luttes estudiantines notamment.

Jeune homme aujourd’hui vieillissant qui dĂ©couvre avec stupĂ©faction –mais sans surprise – le mĂ©pris agressif que Jean-Marie Le Pen Ă©tale dans le second tome de ses MĂ©moires, pour Ordre Nouveau et ses « voyous Ă  barre de fer » qu’il dĂ©peint avec dĂ©dain.

1969 est une annĂ©e qui ouvrit une tranche de vie, assez courte d’ailleurs, pour des courants de pensĂ©es divers qui se cherchaient sans jamais vraiment pouvoir s’unir. En 2019, cinquante ans aprĂšs, un autre monde est nĂ© et les fondamentaux de la pensĂ©e politique rĂ©volutionnaire ont considĂ©rablement Ă©voluĂ© face Ă  des enjeux nouveaux et dans un contexte oĂč les partis « traditionnels » n’ont plus leur place.

Bon anniversaire Ă  tous ceux de 1969.

Pour en savoir plus sur le mouvement Ordre nouveau, deux livres incontournables :

Ordre nouveau d’Alain Renault (PrĂ©sente), Ă©ditions DĂ©terna, 460 pages, 35 €. Pour commander ce livre, cliquez ici.

Ordre Nouveau (Éditions DĂ©terna)

Ordre Nouveau (Éditions DĂ©terna)

Ordre Nouveau racontĂ© par ses militants d’AndrĂ© Chanclu et Jacques Mayadoux, Ă©ditions SynthĂšse nationale, 280 pages, 25 €. Pour commander ce livre, cliquez ici.

Ordre Nouveau racontĂ© par ses militants d’AndrĂ© Chanclu et Jacques Mayadoux, Ă©ditions SynthĂšse nationale.

Ordre Nouveau racontĂ© par ses militants d’AndrĂ© Chanclu et Jacques Mayadoux, Ă©ditions SynthĂšse nationale.

 EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

 

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires