par Arnaud Guyot-Jeannin.

Écrivain, Arnaud Guyot-Jeannin animait l’émission de cinĂ©ma “Nos chers vivants” aux dĂ©buts de TV LibertĂ©s.

Écrivain, Arnaud Guyot-Jeannin animait l’émission de cinĂ©ma “Nos chers vivants” aux dĂ©buts de TV LibertĂ©s.

AprĂšs avoir relatĂ© « la stratĂ©gie impĂ©rialiste de Steve Bannon » en Europe sur le site Boulevard Voltaire, il nous faut complĂ©ter notre article par de nouvelles informations. En effet, selon le site MĂ©dias-presse-infos, l’ancien conseiller de Donald Trump se donne les moyens d’imposer sa marque lors des prochaines Ă©lections europĂ©ennes de mai 2019 en tissant de bonnes relations avec de nombreux mouvements politiques populistes et eurosceptiques.

Outre Marine Le Pen en France et Matteo Salvini en Italie qui ont refusĂ© la proposition de Steve Bannon de s’agrĂ©ger Ă  son club, The Movement, le Britannique Nigel Farage, pro-Brexit et pro-amĂ©ricain, Alice Weidel, anti-migrants de l’AFD allemande, Giorgia Meloni, chef du parti Fratelli d’Italia (FrĂšres d’Italie), le Movimento Cinque Stelle (Cinq Ă©toiles) et le Premier ministre hongrois Victor Orban ont paru convaincus.

Bannon peut affirmer sans dĂ©tours : « L’échĂ©ance de mai est extrĂȘmement importante. Il s’agira de la premiĂšre confrontation Ă  l’échelle d’un continent entre le populisme et le « parti de Davos ». Ce moment est capital pour l’Europe. « The Movement » a pour vocation d’offrir des conseils en matiĂšre de stratĂ©gie, de sondages, d’activation de rĂ©seaux et de rĂ©coltes de donnĂ©es aux partis d’extrĂȘme droite du Vieux Continent. »

C’est depuis Bruxelles que partent les opĂ©rations de sĂ©duction de Steve Bannon Ă  l’endroit de l’extrĂȘme droite europĂ©enne. The Movement n’emploie pas moins de dix personnes pour mener Ă  bien sa stratĂ©gie.

Son dirigeant europĂ©en, MischaĂ«l Modrikamen annonce la couleur : « Nous commencerons en Europe, mais notre objectif est d’ĂȘtre un club mondial, du Canada Ă  l’Asie ». Et d’entrevoir des alliances Ă©ventuelles avec Boris Johnson en Grande Bretagne, Horst Seehofer (leader de la CSU bavaroise) en Allemagne ou le chancelier SĂ©bastien Kurz en Autriche.

Mischael Modrikamen.

Mischael Modrikamen.

Avocat, ex-prĂ©sident de la Synagogue libĂ©rale de Bruxelles, ex-prĂ©sident de la Fondation Weizmann en Belgique, MischaĂ«l Modrikamen se veut reprĂ©sentatif de la communautĂ© juive et a menĂ© en 2001 des nĂ©gociations sur les biens juifs spoliĂ©s pendant la IIe Guerre mondiale. Il en a rĂ©sultĂ© le versement par les banques, les assurances et l’État belge, une indemnitĂ© de 111 millions d’euros. En 2016, il a participĂ© au JĂ©rusalem Leaders Summit et a Ă©tĂ© reçu Ă  la Knesset. Il a obtenu ainsi la signature de la « DĂ©claration de JĂ©rusalem ».

C’est donc probablement depuis JĂ©rusalem que Steve Bannon a lancĂ© son opĂ©ration visant Ă  mondialiser, amĂ©ricaniser et sioniser les partis populistes et eurosceptiques. D’ailleurs, la charte de The Movement stipule qu’il faut prendre « la dĂ©fense d’IsraĂ«l, en tant qu’État souverain sur sa terre historique. »

Deux contradictions sautent immĂ©diatement aux yeux : Bannon se veut nationaliste, mais se conduit en mondialiste. Un mondialiste amĂ©ricanocentrĂ© et israĂ«locentré ! De mĂȘme, certains dirigeants nationaux-populistes europĂ©ens sont prĂȘts Ă  s’engager aux cĂŽtĂ©s de l’amĂ©ricano-sioniste et mondialiste Bannon sous prĂ©texte qu’il serait nationaliste. Il faut ĂȘtre bien crĂ©dule pour ne pas s’en Ă©tonner et ne pas dĂ©noncer ces manƓuvres nĂ©o-conservatrices. Ce n’est pas Ă  un Ă©tranger, un AmĂ©ricain en l’occurrence, de s’occuper des affaires europĂ©ennes. C’est aux EuropĂ©ens de s’occuper des intĂ©rĂȘts de l’Europe !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99