Les lecteurs de l’Observatoire du journalisme connaissent dĂ©jà les trĂšs nombreuses activitĂ©s de George Soros qui multiplie ses investissements pour influencer les mĂ©dias en particulier dans les pays de l’Europe de l’est. Encore rĂ©cemment, Soros investissait dans les mĂ©dias en Pologne via divers montages financiers. Ces activitĂ©s toujours en faveur de la rĂ©duction du pouvoir des États, d’une immigration de masse et de l’ouverture des frontiĂšres suscitent nombre de rĂ©actions hostiles.

Le principal outil de la propagande Soros (sous couvert humanitaire) est sa fondation Open Society aussi trĂšs active dans le dĂ©veloppement du mouvement anti-Trump aux États-Unis. Ses investissements dans les mĂ©dias libĂ©raux-libertaires amĂ©ricains sont constants, que ce soit directement dans des sites ou des journaux de cette mouvance ou indirectement via les Ă©coles de journalisme.

Le quotidien anglais The Guardian nous informe que Open Society va recevoir 18 milliards de dollars supplĂ©mentaires sortant des poches du spĂ©culateur amĂ©ricain. Cette donation fera d’Open Society la troisiĂšme fondation au monde sur le plan financier derriĂšre celles du couple Gates et du Trust Wellcome (industrie pharmaceutique). De quoi poursuivre ses emplettes en ex-Yougoslavie et d’acheter de l’influence
 des deux cĂŽtĂ©s de l’Atlantique.

Article paru sur le site de l’OJIM.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Euro Libertes

EuroLIbertés est le site de la réinformation européenne.

Articles similaires