par Davros Kocharyan.

La plateforme de vidĂ©os est aujourd’hui un puissant outil de propagande et de manipulation de masse. Des dizaines de chaĂźnes YouTube spĂ©cialisĂ©es mĂšnent des campagnes ciblant un groupe spĂ©cifique d’utilisateurs pour qu’ils se forgent telle ou telle opinion sociale et politique.

De nombreux mĂ©canismes publicitaires de la plateforme de partage vidĂ©o lancĂ©e par l’entreprise amĂ©ricaine Google permettent d’influencer de maniĂšre directe une population de diffĂ©rents pays. Utilisant des instruments sophistiquĂ©s de collection des donnĂ©es personnelles, l’entreprise a rĂ©ussi Ă  accumuler une base de donnĂ©es informative pouvant cibler des personnes non seulement d’aprĂšs leur nationalitĂ© ou leur Ăąge, mais aussi d’aprĂšs leurs regards politiques et leurs croyances. De surcroĂźt, ce sont les reprĂ©sentants de la compagnie qui prennent la dĂ©cision sur un contenu et la frĂ©quence de sa diffusion. Ainsi, Youtube possĂšde des ressources pour manipuler les opinions des utilisateurs de la plateforme.

Ces derniers temps, Facebook, Youtube, Twitter et d’autres plateformes suscitent beaucoup de polĂ©miques. On les accuse de propager des thĂ©ories du complot, de fausses nouvelles et d’autres informations virales, tout ce qui est d’habitude rapidement diffusĂ© dans les rĂ©seaux sociaux.

Il est Ă  noter qu’en raison de facteurs divers, tels qu’une illusion de vĂ©ritĂ© ou de choix, un internaute est prompt Ă  croire presque toute information vue sur le web, surtout si elle est mentionnĂ©e dans de nombreuses sources. Pour persuader quelqu’un, Il est donc suffisant de diffuser un contenu dĂ©sirable, avec de petites modifications, prĂ©sentĂ© par plusieurs auteurs, plus ou moins connus du public.

Compte tenu des moyens dĂ©ployĂ©s par Youtube, il n’aurait aucun problĂšme pour qu’un utilisateur soit susceptible de croire Ă  de fausses informations. De surcroĂźt, certains mĂ©dias en profitent pour promouvoir une idĂ©e favorable Ă  leur ligne Ă©ditoriale ou aux intĂ©rĂȘts d’un groupe politique.

Le mois dernier, par exemple, la presse marocaine, s’appuyant sur les vidĂ©os diffusĂ©es sur Youtube et Facebook montrant des rassemblements sporadiques et des appels Ă  une manifestation pour le 22 fĂ©vrier aprĂšs la priĂšre du vendredi, a essayĂ© de faire croire que l’AlgĂ©rie bascule dans l’anarchie et la violence.

La plateforme, sous la pression de diffĂ©rentes associations, tente d’ailleurs d’introduire des restrictions. Cela, nĂ©anmoins, ne touche pas son systĂšme de recommandation de contenu aux utilisateurs. Youtube continue Ă  avoir recours Ă  ses algorithmes pour imposer aux utilisateurs des informations visant Ă  manipuler l’opinion publique.
L’industrie des mĂ©dias contemporains permet de diffuser et de promouvoir tout contenu douteux pour influencer son audience partout dans le monde. Jusqu’à ce que cela soit bien rĂ©munĂ©rĂ©, Youtube et d’autres gĂ©ants numĂ©riques seront une pĂ©piniĂšre des informations virales et fausses nouvelles destinĂ©es Ă  servir aux intĂ©rĂȘts de ces corporations amĂ©ricaines.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Euro Libertes

EuroLIbertés est le site de la réinformation européenne.

Articles similaires