Pour son premier ouvrage, Pierre-Antoine Plaquevent s’attaque Ă  une pointure hors-norme de la criminalitĂ© lĂ©gale mondialisĂ©e, George Soros. Dans Soros et la sociĂ©tĂ© ouverte. MĂ©tapolitique du globalisme (Le Retour aux Sources, avant-propos de Xavier Moreau, postface de Lucien Cerise, 2018, 366 p., 25 €), il examine en dĂ©tail la vie et l’influence de ce personnage si caractĂ©ristique de l’hyper-classe ploutocratique planĂ©taire.

Pierre-Antoine Plaquevent insiste sur le rÎle déterminant du philosophe Karl Popper qui défendait le concept de « société ouverte ». Ce projet tordu réfute toutes collectivités traditionnelles constituées de communautés organiques enracinées et animées par une cohésion holistique. La société ouverte dénie toutes les appartenances supra-individuelles ; son prolongement correspond à la « société liquide » de Zygmunt Bauman, cette fluidité sociale qui noie le moindre esprit collectif.

Multimilliardaire grĂące Ă  des actions spĂ©culatives contre les monnaies europĂ©ennes au dĂ©but des annĂ©es 1990, George Soros finance de nombreuses ONG qui Ɠuvrent en faveur de l’immigration de peuplement, qui favorisent le « Grand Remplacement » dĂ©mographique de l’Europe, qui encouragent l’avortement, l’homoconjugalitĂ© et la lĂ©galisation de l’usage des drogues. Face Ă  cette vĂ©ritable « hydre de Lerne » originaire de Hongrie et naturalisĂ©e citoyen des États-Unis, l’auteur croit placer ses espoirs dans le « Konservintern », une sorte d’« Internationale » conservatrice qui associerait des États illibĂ©raux comme la Hongrie de Viktor Orban, la Pologne de Jaroslaw Kaczynski et la Russie de Vladimir Poutine. Or l’auteur semble ne pas connaĂźtre les travaux de Pierre Hillard qui dĂ©montre avec brio l’ambiguĂŻtĂ© intrinsĂšque des discours officiels russe et polonais.

Pierre-Antoine Plaquevent ne craint pas d’ĂȘtre qualifié de « complotiste », de « conspirationniste », voire d’« antisĂ©mite », parce qu’il dĂ©samorce par avance tout dĂ©nigrement de son travail. Il relĂšve que Soros s’oppose ouvertement au Premier ministre israĂ©lien Benyamin Netanyahou, probablement un autre antisĂ©mite forcené  Sa vision ne colle pas avec le sionisme et encore moins avec la conception sioniste rĂ©visionniste dont Netanyahou est le porteur, lui dont le pĂšre fut le secrĂ©taire personnel de Vladimir Jabotinski, le « Mussolini juif » selon David Ben Gourion. Dommage toutefois que l’auteur n’entre pas mieux dans les coulisses du judaĂŻsme politique


Soros et la sociĂ©tĂ© ouverte met en lumiĂšre l’ampleur des rĂ©seaux de ce triste sire, rĂ©seaux qui ne cessent de rĂ©pandre la subversion contre toutes les identitĂ©s charnelles. Cet ouvrage remarquable fait comprendre la trĂšs grande nocivitĂ© de ce magnat de la dĂ©cadence avancĂ©e. Une lecture indispensable et nĂ©cessaire !

Bonjour chez vous !

Soros et la sociĂ©tĂ© ouverte. MĂ©tapolitique du globalisme (Le Retour aux Sources, avant-propos de Xavier Moreau, postface de Lucien Cerise, 2018, 366 p., 25 €).

Soros et la sociĂ©tĂ© ouverte. MĂ©tapolitique du globalisme (Le Retour aux Sources, avant-propos de Xavier Moreau, postface de Lucien Cerise, 2018, 366 p., 25 €).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99