AIMEZ VOUS LES PONCIFS ? LES LIEUX COMMUNS ? L’ENTRE SOI BIEN CONFORTABLE MAIS MORALEMENT (À PREMIÈRE VUE) IRRÉPROCHABLE ? LE CONFORT INTELLECTUEL DONT A SI BIEN PARLÉ MARCEL AYMÉ ? VOUS DEVEZ ABSOLUMENT LIRE ÉLÉONORE SULZER, RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE DU TEMPS, PREMIER QUOTIDIEN FRANCOPHONE SUISSE AINSI QUE SES DEUX REPORTERS (LEURS NOMS NE SONT PAS CITÉS, SANS DOUTE PAR CHARITÉ), BONS CANDIDATS POUR LE TITRE ENVIÉ D’ARTICLE LE PLUS RIDICULE DE LA PRESSE FRANCOPHONE, ÉDITION 2018. UN PAPIER PARU LE SAMEDI 26 MAI 2018. LE THÈME ? L’ENFER EN MÉDITERRANÉE, VIA UN REPORTAGE SUR L’AQUARIUS, LE BATEAU DE MSF. VISITE GUIDÉE.

LE CONFORT SUISSE ET LA CULPABILITÉ

L’auteur de ces lignes l’avoue de suite : il aime beaucoup la Suisse et en particulier sa partie francophone. Il aime les montagnes, la propretĂ©, le sens pratique, la sĂ©curitĂ©, les vins blancs, la fondue, la viande des grisons, les bises (qui ne sont pas de petits baisers mais des sentiers qui suivent les nombreux canaux d’irrigation agricole), la dĂ©mocratie directe, les Ă©crivains suisses. Il aime moins une sorte de confort moral dĂ» sans doute Ă  une trĂšs grande prospĂ©ritĂ©. Il aime encore moins le sentiment de culpabilitĂ© qu’une certaine partie de ses Ă©lites (notamment journalistiques) cultive et essaie de faire partager aux autres EuropĂ©ens moins bien lotis.

L’exergue de l’article signĂ© de la chef ressemble Ă  une rĂ©daction de classe de troisiĂšme, « LĂ -bas, le ciel est plein d’étoiles, les dauphins jouent sous la coque des bateaux ». On aurait pu ajouter en rĂ©pĂ©tant LĂ -bas (la redondance est une figure de style) « LĂ -bas, le soleil darde de ses rayons les flots toujours bleus, les mouettes guettent les restes des plaisanciers ». Mais ne boudons pas le plaisir d’ÉlĂ©onore qui n’a pu embarquer sur L’Aquarius, laissant sa place Ă  ses deux reporters, elle aussi a bien mĂ©ritĂ© un peu de soleil, d’air marin et un souffle d’exotisme.

ATTENTION AUX GARDE-CÔTES LIBYENS : DANGER !

Il semblerait que les Italiens se soient lassĂ©s d’encourager des centaines de milliers de clandestins Ă  dĂ©barquer chez eux, voire d’organiser leur recueil en mer puis leur transport Ă  domicile. Il est vrai que leur position gĂ©ographique n’est pas enviable. L’üle italienne de Lampedusa n’est qu’à une encablure des cĂŽtes tunisiennes et libyennes. FatiguĂ©s peut-ĂȘtre (l’Italien est impatient) de devoir nourrir, Ă©duquer, soigner, discipliner des ÉrythrĂ©ens, GhanĂ©ens, Éthiopiens, Ivoiriens, SĂ©nĂ©galais, Soudanais, Somalis, Bengalis, Sri-Lankais, Tamouls, Marocains, Tunisiens, AlgĂ©riens, Kurdes, Afghans, Gambiens, Kalmouks voire PoldĂšves, arrĂȘtons ici car la liste est trop longue. Oui, il semblerait – au vu des derniĂšres Ă©lections – que les italiens manifestent une certaine lassitude de trop profiter de cĂŽtes Ă©tendues et ensoleillĂ©es, Ă  proximitĂ© des lieux d’embarquement privilĂ©giĂ©s par les passeurs. On me dit – mais il faudra vĂ©rifier – que la Suisse a moins de cĂŽtes donc est moins exposĂ©e Ă  ces inconvĂ©nients.

Donc les Italiens dĂ©lĂšguent dans certains cas leurs pouvoirs aux garde-cĂŽtes libyens qui sont, qui sont quoi au fait ? Des militaires qui combattent le trafic des passeurs ? Des fonctionnaires qui protĂšgent – on s’en doute moyennant quelques contreparties – les cĂŽtes italiennes de l’invasion ? Eh non, ce sont les « dangereux alliĂ©s de l’Europe », nous disent les reporters du Temps, bien au chaud en hiver et bien au frais en Ă©tĂ©, dans leur chalet de montagne ou leur appartement de Lausanne. Sous entendu, ces salauds d’EuropĂ©ens cĂŽtiers (mais pas les Suisses – plus continentaux – Ă  moins que la MĂ©diterranĂ©e n’ait atteint la frontiĂšre suisse le temps que cet article soit Ă©crit), laissent faire le sale travail – protĂ©ger leurs frontiĂšres et leurs populations – Ă  des supplĂ©tifs Ă©trangers.

REPORTAGE SUR L’AQUARIUS

L’Aquarius est un bateau de 77 m (mazette !) d’une jolie couleur orange et louĂ© (qui paie ? Soros ?) Ă  une compagnie allemande par MĂ©decins sans frontiĂšres, MSF. Amoureux de Ponson du Terrail soyez heureux ! L’auteur de Rocambole, de La Nourrisseuse d’enfants, L’enfant perdu et autres Orphelines a fait des Ă©mules chez nos amis suisses. Sans atteindre le sommet lacrymal de notre Ponson national, nos reporters n’ont pas peur de l’écriture Ă©motive et donnent mĂȘme dans le ver (sans mauvais jeu de mots) de mirliton :

Ce soir, on sort en pleine mer/ Ce soir, on chante sous la lune/ Ce soir, je vais gueuler mes vers/ Avec mes copains de fortune

Ah « il faut les entendre chanter ces marins bretons et ces humanitaires offshore ». Le marin est Breton c’est entendu, comme l’Auvergnat est moustachu, comme le Polonais boit, comme l’Italien est impatient (voir supra). Tout ceci, sous un « ciel rempli d’étoiles
 La houle s’est apaisĂ©e », on est ici plus proche de Lamartine, O temps (pas le journal, le sentiment de la durĂ©e), suspends ton vol et vous heures propices suspendez votre cours (note du rĂ©dacteur). Nous l’avons tous apprise. Les heures sont en effet propices car « les passagers fĂȘtent leur sauvetage », comprenez l’Aquarius a fait son devoir : il ramĂšne en Italie, Ă  ces trop peu patients italiens, les 105 clandestins qui ont pu « payer les 1000 Ă  1500 euros de leur traversĂ©e ».

Mais alerte ! « une navette libyenne fait de nouveau son apparition », le responsable « se charge de faire rĂ©gner le calme et ordonne aux migrants de rester couchĂ©s, immobiles », enfin « le transfert des 105 migrants a Ă©chappĂ© aux garde-cĂŽtes. Soupir de soulagement Ă  bord oĂč rĂ©sonnent quelques applaudissements ». Nous vous Ă©pargnons la vidĂ©o du mineur marocain qui danse devant les yeux Ă©merveillĂ©s des passeurs.

PASSEURS ET PASSEURS AU CARRÉ

Oui des passeurs, car ce que dĂ©crit le Temps avec attendrissement, c’est bien le travail de passeurs au carrĂ© de MSF, Sea Watch et autres Proactiva Open Arms. Ces pseudo humanitaires sont les complices actifs des passeurs, ceux qui reçoivent « les 1000 Ă  1500 euros » de la traversĂ©e. Et les coresponsables de la mort des malheureux qui prennent la mer pour le faux Eldorado europĂ©en.

Et le Temps dans tout cela ? Et la douce ElĂ©onore ? Et ses deux reporters ? Ils font du tourisme humanitaire, s’offrent un moment de moraline exotique, sachant parfaitement que tous ces clandestins n’arriveront pas en Suisse. Cela mĂ©ritera un prix ou au moins un accessit sur le site Pravda que veut mettre en place Elon Musk, dont vous trouverez les dĂ©tails ici. Souhaitons leur bonne chance.

 Article paru sur le site de l’OJIM.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99