par Claude Janvier.

Pendant qu’une poignĂ©e de « foulards rouges » scandent « MĂ©lenchon dĂ©mission » (?), Bernard-Henry LĂ©vy part en campagne pour une Europe lissĂ©e, dans laquelle les riches seront encore plus riches et les pauvres encore plus pauvres.

Cette manifestation ridicule promeut le renforcement de l’Europe, la social-dĂ©mocratie bobo, et la paupĂ©risation du reste de ses habitants. Le service d’ordre d’aprĂšs les vidĂ©os circulant sur le Net s’apparente Ă  une milice paramilitaire. Le discours sirupeux d’un dĂ©puté LREM aux ordres, bien nourri, ne fait que renforcer le clivage qui est en train de s’opĂ©rer en France.
D’un cĂŽtĂ©, les riches et la classe moyenne aisĂ©e et de l’autre ceux qui suent sang et eau pour les servir. Manifester pour asseoir la lĂ©gitimitĂ© d’un PrĂ©sident Ă©lu
 PathĂ©tique et grotesque.

Bernard-Henry LĂ©vy, en bon ploutocrate de service, critique abondamment les gilets jaunes : (extrait des Échos)(1) : «  Les GJ
 AnimĂ©s par des passions tristes, mortifĂšres, nihilistes. Ça a Ă©tĂ© souvent le cas, vous savez, dans l’Histoire contemporaine. On a souvent eu d’authentiques mouvements de colĂšre enracinĂ©s dans des souffrances et des revendications lĂ©gitimes. Mais formulĂ©es dans une langue, et dĂ©bouchant sur des formes d’action, parfaitement antidĂ©mocratiques. Eh bien, quand c’est comme ça, il faut le dire. Il faut avoir le courage de compter jusqu’à deux et de distinguer : oui, bien sĂ»r, aux rĂ©formes sociales ; oui, Ă  tout ce qui peut ĂȘtre fait pour crĂ©er de l’égalité ; mais non Ă  la volontĂ© factieuse de « marcher sur l’ÉlysĂ©e », non au saccage de ces maisons de la RĂ©publique que sont les prĂ©fectures ou les ministĂšres, non Ă  l’homophobie, Ă  l’antisĂ©mitisme, au racisme anti-immigrĂ©s, aux attaques meurtriĂšres contre les policiers. Et ce qui m’attriste presque plus encore, voyez-vous, c’est l’indulgence stupĂ©fiante dont ce type d’actes bĂ©nĂ©ficie. »

BHL a le sens de la rhĂ©torique bobo, mais ce genre de formule ne flattera que le BCBG moyen en quĂȘte de garder ses privilĂšges.

BHL mélange tout sciemment.

– « Interdiction de marcher sur l’ÉlysĂ©e ». Mais en 1789, 1936, 1968, les citoyens ont manifestĂ© leurs dĂ©saccords contre le pouvoir en place et ont permis certaines avancĂ©es sociales.

– « Non au saccage des maisons de la rĂ©publique ». On ne peut qu’ĂȘtre en accord avec cette recommandation. Mais curieusement, les casseurs des zones de non-droits sont libres comme l’air (pas de flash-ball, pas de tanks, pas de grenades) et les fichĂ©s S radicalisĂ©s également.

Il nous rajoute et il fallait s’en douter, l’éniĂšme couplet sur l’homophobie, l’antisĂ©mitisme et le racisme anti-immigrĂ©s. Amalgame bien tentĂ©, mais la bĂ©chamel ne prend pas.

Les Gilets Jaunes, dans leur immense majoritĂ© n’ont jamais polĂ©miquĂ© sur ces sujets.

Il termine le couplet sur les attaques meurtriĂšres contre les policiers.

– 12 morts cĂŽtĂ© Gilets Jaunes et au moins une vingtaine de vies brisĂ©es. (mutilations, Ă©nuclĂ©ations, blessures graves).

– CĂŽtĂ© policier, quelques ITT de quelques jours
 No comment.

Mais notre pseudo-philosophe entend bien garder ses privilĂšges. Il entame une sĂ©rie de confĂ©rences marathon en Europe pour alerter des dangers d’un « populisme » en expansion. Lui et ses amis ne veulent pas voir que depuis plus de 30 ans le chĂŽmage et l’inflation sont en hausse constante ainsi que la dĂ©linquance et le terrorisme islamiste. Ne parlons pas du pouvoir d’achat rĂ©duit Ă  une peau de chagrin pour beaucoup, doublĂ© d’une multiplication des taxes sans cesse renouvelĂ©e.

Sans faire de bruit, Emmanuel Macron vient d’assister Ă  la projection privĂ©e avec son chef d’État-major des armĂ©es du dernier documentaire de BHL intitulĂ© La bataille de Mossoul qui sera diffusĂ© en mars sur Arte.(2)

BHL est connu pour ses activités de reporter de guerre assis dans un studio bien au chaud, bien loin des balles et des bombes (Marianne, 9 mars 2014).

Alors Mossoul sur le terrain, ou directement filmé dans les studios de France Télévision ?(3)

Gouvernement de tartuffe. Impossible de recenser une personne intĂšgre et honnĂȘte dans ce salmigondis politique. Pas d’interdiction pour le glyphosate, pas d’interdiction du fusil LBD 40 par le Tribunal Administratif de Paris, tribune libre accordĂ©e Ă  des agitateurs tels que Tariq Ramadam, BHL ou Attali
 Pauvre France !

La mobilisation doit continuer envers et contre tous.

Voici une citation toujours d’actualitĂ© du Pasteur Niemöller  : « Ils sont d’abord venus chercher les socialistes, et je n’ai rien dit, parce que je n’étais pas socialiste. Puis ils sont venus chercher les syndicalistes, et je n’ai rien dit, parce que je n’étais pas syndicaliste. Puis ils sont venus chercher les Juifs, et je n’ai rien dit, parce que je n’étais pas juif. Puis ils sont venus me chercher, et il ne restait plus personne pour me dĂ©fendre. »(4)

Notes

(1) https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0600490013381-bernard-henri-levy-la-genuflexion-devant-les-gilets-jaunes-finit-pas-devenir-grotesque-2235557.php

(2) https://www.valeursactuelles.com/politique/macron-invite-des-vip-visionner-le-dernier-film-de-bhl-lelysee-86565

(3) https://www.marianne.net/debattons/billets/bhl-ou-comment-se-rendre-ridicule-pour-la-posterite

(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Quand_ils_sont_venus_chercher

Vient de paraĂźtre : « Gilets jaunes ou la vitale prise de conscience », numĂ©ro Hors-sĂ©rie de la revue SynthĂšse Nationale avec les contributionsdes articles de Emmanuel Albach, Serge Ayoub, Franxk Buleux, Charles-Henri d’Elloy, Georges Feltin-Tracol, Roland HĂ©lie, Pieter Kerstens, Pierre de Laubier, Aristide Leucate, Olivier Pichon, Arnaud Raffard de Brienne, Philippe Randa, Jean-Claude Rolinat, Vincent Vauclin, de nombreux Gilets jaunes et de bien d’autres encore
 120 pages, 15,00€. Pour commander ce numĂ©ro, cliquez ici.

"Gilets jaunes ou la vitale prise de conscience", numéro Hors-série de la revue "SynthÚse Nationale".

« Gilets jaunes ou la vitale prise de conscience », numĂ©ro Hors-sĂ©rie de la revue « SynthĂšse Nationale ».

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99