AVEC UNE CHAÎNE DE TÉLÉVISION EN CONTINU, IL EST DIFFICILE DE TOUT VOIR. LE SPECTATEUR RATE FORCÉMENT CERTAINS MOMENTS DE PROPAGANDE. PARFOIS, PAR HASARD, L’UN D’ENTRE EUX LUI TOMBE SOUS LES YEUX. ALORS, IL SE DIT QUE LA PROPAGANDE EST UN OUTIL MASSIF DANS LA FRANCE D’AUJOURD’HUI. SURTOUT EN PLEIN « DÉBAT » SUR LES MIGRATIONS À L’ASSEMBLÉE NATIONALE.

BFMTV, n’est pas considĂ©rĂ©e particuliĂšrement comme un idĂ©al de l’objectivitĂ© journalistique. Bien sĂ»r, cette derniĂšre est un leurre et tout journaliste est sous influence. Il y a cependant une diffĂ©rence entre ĂȘtre sous l’influence de son propre contexte socio-culturel, de ses opinions politiques ou de la ligne directrice d’un mĂ©dia, pour un journaliste-individu, et une chaĂźne de tĂ©lĂ©vision tournĂ©e vers une seule conception du monde : celle de la sociĂ©tĂ© ouverte et liquide, mondialisĂ©e, rĂ©cemment critiquĂ©e entre autres par Pierre Vermeren dans un petit livre incisif. Cette sociĂ©tĂ© que fustigent aussi des essayistes tels que Christophe Guilluy, Olivier Maulin, Eric Zemmour, Matthieu Baumier, Alain de Benoist, Laurent Obertone et d’autres, dans un contexte de massification de l’information Ă  la gloire du multiculturel. Une vue du monde encensĂ©e chaque jour par BFMTV. Un exemple attrapĂ© au vol, au hasard, le 9 octobre 2019.

SUR BFMTV, ON AIME BIEN LES MIGRANTS (DANS LES VILLAGES)

De mauvaises langues diront qu’ils ne sont pourtant jamais invitĂ©s sur les plateaux de la chaĂźne de tĂ©lĂ©vision, ces migrants, hors reportages larmoyants. Sans doute la direction ne juge-t-elle pas les ressortissants de pays d’Afrique ou du Moyen-Orient suffisamment au niveau intellectuel pour parler Ă  l’homme blanc europĂ©en en direct Ă  la tĂ©lĂ©vision ? Ou encore que la couleur de peau passe mal Ă  la tĂ©lĂ©vision ? Il y a des associations et des personnalitĂ©s qui se taisent Ă©trangement devant la vraie rĂ©alitĂ© : qui voit des migrants sur les plateaux de BFMTV ? C’est un fait : BFMTV est une chaĂźne de tĂ©lĂ©vision d’élites blanches parisiennes mondialisĂ©es. C’est tout le comique, ou le tragique, de la situation : ceux qui prĂ©tendent dĂ©fendre les pauvres hĂšres du monde sont ceux qui contribuent Ă  crĂ©er et dĂ©velopper les conditions de cette mĂȘme pauvretĂ© de l’immigration, tout en faisant sans cesse la propagande de cette mĂȘme idĂ©ologie qui promeut « l’immigration heureuse ».

Ainsi, le 9 octobre 2019 BFMTV veut dĂ©montrer que venant dans le village de ChĂąteaudouble un an auparavant, « qu’elle prĂ©sentait comme un symbole de ce qui se passe dans toute la France aujourd’hui », Marine le Pen se serait (Ă©videmment) trompĂ©e puisque « les 72 migrants accueillis semblent avoir bel et bien rĂ©ussi Ă  s’intĂ©grer ». La France est ainsi, comme par magie, redevenue un modĂšle d’intĂ©gration aux yeux de BFMTV. Chacun apprĂ©ciera selon ce qu’il a sous les yeux au quotidien, en particulier dans la France pĂ©riphĂ©rique, celle de ces villages et petites villes oĂč sont justement envoyĂ©s les migrants. Bien loin des plateaux de tĂ©lĂ©vision, du centre de Paris et des villes de la couronne ouest de Paris.

LES OUTILS DE LA PROPAGANDE

Le reportage dure une minute seize et montre d’abord l’apprentissage du français par soixante migrants essentiellement africains dans un village du Var. Sinon, ils s’ennuient et jouent au foot avec les habitants du village. Plusieurs tĂ©moins disent que « cela se passe super bien », que c’est « la solution au vieillissement » et que « l’on se fait des amis ». Ce sont les images. À aucun moment, la parole n’est donnĂ©e Ă  un villageois, ou pourquoi pas Ă  un habitant d’un village voisin, pour apporter la contradiction. Devons-nous conclure que tout le monde est d’accord ? Il semble bien que oui. A ChĂąteaudouble, ce sont 72 migrants (appelĂ©s « demandeurs d’asile ») qui « cohabitent » avec les 450 habitants. Autrement dit, la population de ce village est passĂ©e d’un coup Ă  522 habitants dont plus de 15 % sont maintenant des migrants.

Mais personne ne paraĂźt trouver Ă  redire Ă  cela dans le village, selon BFMTV. Et comme tout va pour le mieux dans le pays des bisounours, le reportage se conclut par une belle annonce du maire : deux « demandeurs d’asile » seront embauchĂ©s par la mairie quand « ils auront reçu le statut de rĂ©fugiĂ©s », ce que la France officielle ne manquera pas de leur accorder puisque l’une de ses particularitĂ©s est de faire dans le rĂ©el le contraire de ce que dit le prĂ©sident en public. Et comme ce dernier annonçait la nĂ©cessitĂ© de plus de rigueur concernant le droit d’asile et de fermetĂ© concernant la politique migratoire


Article paru sur le site de l’OJIM.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99