par Matteo Petrachi

Rome, le 25 Juillet 2019

C’est en fin de matinĂ©e qu’a pointĂ© le bout de son nez le Maire de Rome, Virginia Raggi, accompagnĂ©e de policiers au siĂšge de nos camarades de la Casapound, situĂ©e « via Napoleone III ». En effet, les lettres de marbre ornant la façade de l’immeuble sont jugĂ©es « abusives »… Il est vrai que dans le quartier « populaire » de l’Esquilino, cela ferait presque « brutta figura1 »… ! D’autant plus que nos chers camarades Ă  la Tortue FlĂ©chĂ©e, toujours aussi clairvoyants et prompts Ă  systĂ©matiquement se remettre en question, ont suspendu une longue banniĂšre plus haut sur la façade sur laquelle est Ă©crit : « Questo Ăš il problema di Roma », littĂ©ralement « Ceci est le problĂšme de Rome ». Pour Virginia Raggi, peut-ĂȘte la provocation de trop, ou peut-ĂȘtre une occasion de pouvoir faire Ă©vacuer une bonne fois pour toutes les militants.

Casapound.

Casapound.

Casapound Italia a donc Ă©tĂ© mise en demeure de retirer la banniĂšre ainsi que les lettres de marbre, sous peine d’amende et d’Ă©vacuation forcĂ©e. Cependant, au gouvernement, l’évacuation du bĂątiment ne semble pas ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme une prioritĂ©, bien qu’il eut Ă©tĂ© soi-disant estimĂ© depuis 2003 un « dommage public » supĂ©rieur Ă  4 millions d’euros pour les « pertes de recettes » du fait de « l’occupation » des lieux.

DĂ©but juillet, l’Agenzia Del Demanio2 avait dĂ©jĂ  dĂ©posĂ© une plainte pour demander l’évacuation : une plainte qui, selon ladite agence publique, « promet de faire bondir au sommet de la liste des expulsions le siĂšge de CasaPound » mais jusqu’à prĂ©sent, il ne semble pas y avoir eu de mesures allant dans ce sens. Alors que la Raggi essayait de notifier sa mise en demeure, la Lega et le M5S ont rejetĂ© Ă  la Chambre un ordre du jour proposĂ© par le Parti DĂ©mocrate qui engagerait le gouvernement Ă  faire Ă©vacuer le bĂątiment.

Policiers devant la Casapound.

Policiers devant la Casapound.

Rome, le 6 août 2019

Nouvelle venue de Virginia Raggi et ses sbires en fin d’aprĂšs-midi, sommant nos camarades de retirer immĂ©diatement leurs lettres de marbre. C’est aprĂšs de longues discutions visant Ă  apaiser les tensions et surtout pour faire entendre raison Ă  Madame le Maire que les militants ont finalement dĂ©cidĂ© de s’exĂ©cuter
Casapound

« Virginia Raggi marque un point. Dans une ville devenue latrine et blague de l’Italie, la beautĂ© d’une Ă©criture de marbre parfaitement en ligne avec le style rationaliste d’un palais des annĂ©es 1930 dĂ©note trop. Nous l’enlevons momentanĂ©ment en attendant la renaissance de Rome qui aura lieu le jour – dĂ©sormais proche – dans lequel le flĂ©au taliban de Madame Raggi sera dĂ©finitivement vaincu et chassĂ© de Notre ville ». C’est ainsi que CasaPound a motivĂ© sa dĂ©cision de supprimer la cĂ©lĂšbre inscription en marbre de la façade de l’édifice de via NapolĂ©on III.

Casapound, le problĂšme de Rome. Vraisemblablement, faire partie d’un mouvement nommĂ© « 5 Étoiles » ne fait pas briller de par son bon sens Madame le Maire, qui semble oublier ou ne pas voir ce qui se passe dans les rues de sa ville : Ordures non ramassĂ©es et accumulĂ©es, vĂ©gĂ©tation non entretenue, routes et ouvrage d’art dĂ©gradĂ©s, migrants parfois droguĂ©s et/ou alcoolisĂ©s, violents ou parfois nus, faisant leur besoins en pleine rue Ă  la vue de tous, sans oublier les « oubliĂ©s » : ces familles Italiennes sans ressources, dont certaines d’entre elles sont justement hĂ©bergĂ©es par « le problĂšme de Rome ».

Rome, ville souillée.

Rome, ville souillée.

Nous faisons naturellement part de tout notre soutien Ă  nos camarades Italiens, en leur souhaitant de savoir rester les derniers debout dans l’ArĂšne. Et comme le chante notre camarade et ami Gianluca Iannone, Ă  notre tour nous leur disons : « Tenete duro, non mollare, ne vedrete delle belle ! Arremba Sempre ! »3

Notes

1 Trad : « Mauvaise Image »

2 Organisme public gĂ©rant les propriĂ©tĂ©s appartenant Ă  l’Ă©tat.

3 « Tenez-bon, ne lĂąchez rien, vous en verrez de belles ! Toujours Ă  l’abordage ! » Zetazeroalfa, Disperato Amore, RTP / Perimetro 2010.

Article publié sur le site Terre et peuple.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99