IntĂ©ressant, le face Ă  face organisĂ© par BFMTV ce dimanche 8 janvier entre Arnaud Montebourg, candidat Ă  la primaire du Parti socialiste et Me Éric Dupond-Moretti, avocat pĂ©naliste
 Le second reconnu d’emblĂ©e ĂȘtre assez « inspiré » par le premier, entre autre parce que celui-ci avait Ă©tĂ© avocat comme lui avant d’avoir crĂ» bon de faire don de sa personne Ă  la France.

Forcément, ils échangÚrent sur la Justice.

Et incontestablement, dans le vide abyssal des dĂ©bats habituels des primaires – de la droite comme de la gauche – ils ne manquĂšrent ni l’un ni l’autre d’arguments d’autant plus pertinents qu’ils reposaient pour la plupart sur des cas concrets auxquels ils avaient pĂ» ĂȘtre confrontĂ©s.

Ils en arrivĂšrent toutefois Ă  parler des « lanceurs d’alerte »  Le candidat Ă  la primaire socialiste espĂšre qu’il y en ait toujours plus pour davantage d’équitĂ© dans ce monde de brutes, tandis que l’avocat pĂ©naliste, plus rĂ©servĂ©, ne veut pas mettre sur le mĂȘme piĂ©destal celui qui sauve des vies humaines en dĂ©nonçant de potentiels terroristes et celui qui cafarde ses voisins pour fraude fiscale


Il rappela ainsi que, depuis l’automne dernier, un amendement au projet de loi de finances permet Ă  l’administration fiscale de payer en Ă©change d’informations sur une fraude.

Reconnaissons volontiers avec lui que la plupart des « lanceurs d’alerte » ne rĂ©clament pas plus de compensation financiĂšre que de dĂ©coration Ă  la boutonniĂšre pour dĂ©noncer des malversations d’importance nationale, sinon internationale
 et ne mĂ©ritent aucunement d’ĂȘtre rabaissĂ©s au niveau de mĂ©prisables cafards gĂ©nĂ©ralement motivĂ©s par la jalousie ou une simple ĂąpretĂ© au gain


Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Derniers livres publiĂ©s : "Le dĂ©fi" (avec Marie-Simone Poublon) aux Ă©ditions Dualpha et "Le dictionnaire sulfureux" aux Ă©ditions SynthĂšse nationale.

Articles similaires