Entretien avec Philippe Randa ; propos recueillis par Guirec SĂšvres.

Philippe Randa est Ă©crivain, Ă©diteur et chroniqueur politique, directeur du site de la rĂ©information europĂ©enne EuroLibertĂ©s ; il vient de publier Une dĂ©mocratie hors de prix (Ă©ditions Dualpha, prĂ©face d’Aristice Leucate, 172 pages, 23 euros).

balancetonporc

Que vous inspire les rĂ©centes mises en cause des ministres GĂ©rald Darmanin et Nicolas Hulot dans des accusations d’harcĂšlement sexuel ?

Comme pour beaucoup, un profond dĂ©goĂ»t de la mĂ©diatisation Ă  outrance de prĂ©tendues accusations du passĂ©, basĂ©es pour l’un sur de simples faits que la justice a classĂ© sans suite, pour l’autre sur de simples rumeurs
 Et quelles que soient les consĂ©quences futures les concernant – l’obligation de dĂ©mission, la fin de leur carriĂšre politique,
 – il est certain que leur rĂ©putation en est imprĂ©gnĂ©e Ă  tout jamais. La rumeur qui vous frappe, c’est comme une maladie dont on ne guĂ©rit jamais ; on survit avec les stigmates, on garde des sĂ©quelles Ă  jamais selon l’adage populaire « il n’y a pas de fumĂ©e sans feu »  Et puis, mĂȘme s’il n’y aucune suite judiciaire et mĂȘme si un non-lieu est finalement prononcĂ©, l’obsession complotiste de beaucoup suffira Ă  continuer de colporter les accusations ad vitam aeternam
 DĂ©sormais, Darmanin et Hulot, « Ah oui ! ce sont ces gars qui ont violĂ©s
 euh ! harcelĂ©s, oui
 pas de preuve ? Oui, ils s’en sont tirĂ©s, quoi ! Enfin, on sait bien que
 hein ! » Et puis, Ă  dĂ©faut de preuve, les dĂ©clarations « volĂ©es » du prĂ©sident des RĂ©publicains Laurent Wauquiez accrĂ©ditent la culpabilitĂ© de son ancien complice de parti lorsqu’il affirme que « c’est du Cahuzac puissance 10 ! Le type sait trĂšs bien ce qu’il a fait, il sait trĂšs bien ce qui va arriver »  Propos – « volĂ©s » ou hypocritement dĂ©clarĂ©s pour qu’il en soit fait un usage – qui font pencher la balance, mais qui ne sont mĂȘme pas poursuivables en justice : « sait trĂšs bien ce qu’il a fait, il sait trĂšs bien ce qui va arriver » : des mots vides de sens, mais lourds de condamnation.

Laurent Wauquiez et Nicolas Sarkozy en décembre 2017 à Lyon.

Laurent Wauquiez et Nicolas Sarkozy en décembre 2017 à Lyon.

C’est le cas dans la grande majoritĂ© des scandales mĂ©diatiques Ă  connotations sexuelles depuis « l’affaire Weinstein » 

Cette derniĂšre est en effet Ă  l’origine de la dĂ©mentielle campagne mondiale de dĂ©lation tous azimuts ; rappelons que ce producteur amĂ©ricain n’avait certes pas la rĂ©putation d’ĂȘtre un gentleman, mais que les accusations Ă  son encontre sont, Ă  ce jour, de simples actes d’harcĂšlement sexuels sur des femmes dont il aurait, je cite « tentĂ© d’obtenir d’elles des massages, les ayant forcĂ©es Ă  le regarder nu ou en leur ayant promis de favoriser leur carriĂšre contre des faveurs sexuelles  »  « Elles » Ă©tant en l’occurrence des femmes majeures dont on peut lĂ©gitiment penser qu’elles Ă©taient prĂȘtes Ă  beaucoup – mais peut-ĂȘtre pas Ă  tout, effectivement – pour dĂ©crocher un rĂŽle qui lancerait (ou relancerait) leur carriĂšre
 Certaines ont d’ailleurs admises qu’elles avaient acceptĂ©s les avances du producteur en toute connaissance de cause et aprĂšs avoir Ă©tĂ© mises en garde sur ses habitudes
 Et puis, dans un pays connu pour son caractĂšre terriblement procĂ©durier, le procureur de l’État de New York a jusqu’à prĂ©sent seulement ouvert une enquĂȘte pour, je cite Ă  nouveau : « dĂ©terminer si la Weinstein Company pourrait ĂȘtre poursuivie pour discrimination sexuelle ou d’autres violations de la lĂ©gislation  »

Celles ou ceux qui comparent ces « victimes »-lĂ , dont beaucoup s’affichaient dĂšs le lendemain de leur consentement sexuel au bras de leur tourmenteur, tout sourire et gĂ©nĂ©ralement peu avare de compliments Ă  son sujet, avec les vĂ©ritables victimes de viol sous menace physique, droguĂ©e Ă  leur insu (notamment par l’utilisation de la fameuse drogue du violeur) ou abusĂ©e parce que trop alcoolisĂ©e pour se dĂ©fendre, sont ignobles
 aussi ignobles, voire tout aussi condamnables moralement, que les simples harceleurs, pauvres types s’il en est.

Il est à remarquer que ces scandales touchent principalement des personnalités au faßte de leur puissance


En tous cas, dans les cas rapportĂ©s par les mĂ©dias, mais la dĂ©lation de la campagne #balancetonporc sur Twitter frappe, je le repĂšte, tous azimuts et lorsque le soufflet des personnalitĂ©s mises en cause retombera – forcĂ©ment, ça finira par lasser – on nous « apprendra » probablement – pour tirer de ce sujet un maximum d’audimat  – que nombre de citoyens lambdas ont subis les mĂȘmes dĂ©nonciations
 Mais pour l’heure, oui, ce sont des personnalitĂ©s que l’on croyait ou qui se croyaient « intouchables » qui sont frappĂ©es de plein fouet, « dĂ©gommĂ©es » de leur piĂ©destal comme au tir aux pigeons
 Laissons Ă  chacun la libertĂ© de s’en rĂ©jouir ou non ; pour ma part, mĂȘme si beaucoup d’entre elles n’étaient pas mes idoles (euphĂ©misme !), la nausĂ©e de constater que la dĂ©lation et la rumeur sont devenues subitement une des, voire LES vertues suprĂȘmes pour certaines fĂ©ministes, m’en empĂȘche.

Propos recueillis par Guirec SÚvres, publiés sur le site SynthÚse nationale.

Une dĂ©mocratie hors de prix de Philippe Randa (Éd. Dualpha).

Une dĂ©mocratie hors de prix de Philippe Randa (Éd. Dualpha).

Pour commander le dernier livre de Philippe Randa, cliquez ici.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99