Traduction du slovaque par le Milan S. Ďurica.

« Le règne de Sámo est un moment identifié comme fondateur dans l’histoire de la Bohème et dans l’histoire de la Slovaquie. Il reste toutefois difficile de séparer le réel de la légende » (Wikipédia)

 

Qui était Sámo ? On ne peut pas donner une information objective sans avoir consulté de manière exhaustive un ensemble de documents datant du VIIe siècle.

D’ailleurs nous ne disposons de manière fiable que de deux sources de manuscrits clairement identifiés pour avoir été écrits à l’époque où Sámo exerçait le pouvoir. Ces sources sont regroupées dans deux livres – Fredegarova Kronika – édités entre 584 et 613. Un troisième livre, très certainement écrit par un chroniqueur bourguignon fournit, lui, des informations jusqu’en 642. Probablement un troisième auteur a fourni encore d’autres précisions jusqu’à l’année 768.

Par l’intermédiaire de ce quatrième livre, nous apprenons ainsi qu’un certain Sámo, commerçant franc, originaire de Pagus Senonacus (région de Sens, département de l’Yonne) accompagné d’autres commerçants, s’est rendu sur des territoires habités par des Slaves (Vinids) afin d’établir des relations commerciales.

À cette époque, les Slaves commencèrent à se soulever contre les Avars appelés aussi Huns. Lorsque l’armée Vinid attaqua les Huns, Sámo les soutint. Au cours des batailles qui opposèrent les deux camps, Sámo déploya tellement de capacités que les Vinids le choisirent comme roi.

Il régna trente-cinq ans. Durant cette période, de nombreuses batailles opposèrent encore Vinids et Huns. Ses qualités et sa vaillance indiscutable permirent aux courageux Vinids de ne remporter que des victoires. Sámo eut douze femmes qui lui donnèrent vingt-deux fils et quinze filles (livre IV, chapitre 48).

Le roi franc Dagobert, allié au roi Longobard, s’est attaqué à Samo pour conquérir ses territoires. Sámo après avoir subi des défaites et s’être réfugié avec son armée au château de Vogastisburg, réussit à repousser les armées de Dagobert et les poursuivit jusqu’aux frontières du Royaume Franc.

D’autres Slaves (Serbes en particulier) ont rejoint l’armée de Sámo en 632-633. En neuf ans, celui-ci réussit à constituer une armée slave très puissante capable de s’opposer à celle des Francs et à celle de ses voisins. Les dernières recherches archéologiques consacrées aux lieux de batailles entre Avars et Slaves permettent sans contestation de définir l’ouest de la zone de peuplement des Avars que les Slaves occupaient auparavant.

Par cette démarche historique, on peut affirmer que le Royaume ou l’Empire de Sámo constitue la racine la plus ancienne de ce qui est aujourd’hui la nation slovaque.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.