Il y a environ 15 jours, Breizh info relatait un rĂ©cit de voyage Ă  Prague l’une des plus belles capitales d’Europe de l’Est. Pour continuer dans la mĂȘme dĂ©marche, nous vous proposons de vous faire dĂ©couvrir Timisoara, 3e ville de Roumanie, Ă  proximitĂ© de la Serbie.

La destination semble encore insolite mais se développe depuis quelques années grùce notamment aux compagnies aériennes low cost (Ryanair, Wizzair).

En effectuant les recherches pour les billets d’avion et le logement, on sait d’avance que le voyage ne coĂ»tera pas un prix exorbitant. Certes, les dĂ©marches ont Ă©tĂ© effectuĂ©es plusieurs mois avant la date de voyage mais on peut considĂ©rer que 76 euros les deux aller-retour et 24 euros par nuit pour un appartement situĂ© Ă  5 minutes Ă  pied du centre-ville sont plus que raisonnables.

Le trajet entre l’aĂ©roport et le centre-ville se fait rapidement et pour un tarif modique soit par bus direct (30/40 minutes, Ă©quivalent de 1,5 euros l’aller) ou en taxi (15/20 minutes, Ă©quivalent de 8 euros).

Dans un immeuble calme, l’appartement louĂ© est simple mais parfait ; tout le nĂ©cessaire y est. Tout comme l’indiquait l’annonce, les principaux lieux d’intĂ©rĂȘt se trouvent Ă  proximitĂ©.

En arrivant dans le centre, on découvre rapidement les 3 places principales. Elles sont sublimes avec une architecture remarquable. Beaucoup de bars et restaurants ornent le quartier à des tarifs imbattables surtout si vous mangez local. Nous ne pouvons que vous recommander de le faire par la qualité des mets. Mention spéciale pour les planches gigantesques de viandes du « Drunken rat pub » (15 euros pour 2) et la goulash du « Beraria 700 » (6/7 euros).

N’hĂ©sitez pas Ă©galement Ă  dĂ©couvrir la biĂšre brassĂ©e Ă  Timisoara mĂȘme appelĂ©e la Timisoreana. La brasserie peut se visiter.

Les places de la ville sont les marques de l’histoire rĂ©cente du pays et de la rĂ©volution menĂ©e par ses habitants en 1989 contre le rĂ©gime des dictateurs qu’étaient Nicolae et Elena Ceausescu. C’est Ă  Timisoara en dĂ©cembre de la mĂȘme annĂ©e que commencent les manifestations qui aboutissent Ă  l’exĂ©cution du couple infernal.

Ce sont sur ces 3 places qu’eurent lieu ces Ă©vĂ©nements et qui par la suite virent leur nom prendre les couleurs de cette rĂ©volution :

Pour lire la suite de cet article paru sur Breizh Info, cliquez ici.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Euro Libertes

EuroLIbertés est le site de la réinformation européenne.

Articles similaires