La présidente du Front National Marine Le Pen a présenté ce 16 novembre 2016 le logo de sa campagne électorale pour les élections présidentielles : une rose entourée du slogan « Marine présidente ». La presse s’est interrogée sur la signification de cette rose qui est décrite par Marine comme étant bleue, alors que sur le logo la fleur apparaît blanche.

Des journalistes ont écrit qu’il s’agit du détournement de la rose rouge des socialistes. Si celle-ci est en effet un symbole politique important, une rose d’une autre couleur a marqué l’histoire : la rose blanche.

Marine Le Pen présente le logo de sa campagne présidentielle : la Rose bleue

Marine Le Pen présente le logo de sa campagne présidentielle : la Rose bleue.

La Rose blanche

La Rose blanche est un mouvement de résistance au national-socialisme fondé en 1942 à Munich par de jeunes Allemands afin de lutter contre le national-socialisme. Plusieurs membres de cette organisation ont été arrêtés après avoir distribué des tracts dénonçant des exactions du régime et appelant à la résistance. Hans et Sophie Scholl, ainsi que Christoph Probst, ont été exécutés. D’autres membres du mouvement ont été emprisonnés. Cette organisation patriotique représente un des très rares mouvements de la résistance démocratique au national-socialisme.

Origine du nom

Le nom « La Rose blanche » (Die Weiße Rose) figure sur les premiers tracts clandestins distribués par l’organisation du même nom. La raison du choix de celui-ci n’est pas claire et correspond au titre d’un roman d’un auteur allemand dont le pseudonyme est B. Traven et également à celui d’une production de l’écrivain allemand Clemens Brentano intitulée « Die Rosa Blanca ».

La nouvelle Rose blanche

Le 20 juillet 2012, la Rose blanche a été refondée en présence d’une amie de Sophie Scholl, Susanne Zeller née Hirzel. Cette dernière a compris au cours des dernières années de sa vie qu’un nouveau totalitarisme est en marche, celui des anciens de 1968 qui, selon elle, font régner sur la société leurs idées totalitaires. Elle s’est aussi opposée à l’islamisme. Dernier membre de la Rose blanche en vie, elle est décédée le 4 décembre 2012.

Sophie Scholl

Sophie Scholl, membre du mouvement de résistance au national-socialisme « La Rose blanche ».

Réaction de Jean-Marie Le Pen

L’ancienne figure de proue du Front National Jean-Marie Le Pen, qui est en dispute avec sa fille Marine à propos de la ligne idéologique suivie par le parti, a écrit sur Twitter la phrase en allemand « Keine Rose ohne Dornen ! » trois heures après la présentation sur le même site Internet par Marine du logo avec la rose. Cette phrase est tirée de la citation du philosophe allemand Arthur Schopenhauer « Keine Rose ohne Dornen. – Aber manche Dornen ohne Rosen. » (Pas de rose sans épines. Mais beaucoup d’épines sans roses). Jean-Marie Le Pen veut ainsi probablement mettre en avant le fait qu’il désire être une épine dans le pied de la direction actuelle du Front National.

Citation de Clemens Brentano utilisée par Jean-Marie Le Pen sur Twitter.

Citation d’Arthur Schopenhauer utilisée par Jean-Marie Le Pen sur Twitter.

 

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.