« Ce chevalier de Christ est un croisĂ© permanent

Comme il est glorieux, votre retour de vainqueur au combat !
Comme elle est bienheureuse votre mort de martyr au combat »

Entretien avec Louis-Christian Gautier, auteur de L’ordre du temple et son implantation en Creuse (Ă©ditions Dualpha).

 Louis-Christian Gautier.

Louis-Christian Gautier.

(propos recueillis par Fabrice Dutilleul)

Ne pensez-vous pas qu’il y a saturation de publications sur les Templiers ?

Il y a surtout saturation d’élucubrations : si je visais un succĂšs de librairie, j’annoncerai que « le trĂ©sor » (variante : le Graal) est cachĂ© en Creuse et que j’en donne la localisation dans mon livre (cryptĂ©e, cela va de soi puisque c’est un « secret » !)
 Pour rĂ©pondre plus directement Ă  votre question, je vous citerai ce qu’écrit Georges Bordonove Ă  ce sujet dans la prĂ©face dont il a bien voulu honorer mon livre : « L’épopĂ©e des Templiers est l’une des plus grandes parmi les aventures humaines. Elle ne cesse d’intĂ©resser le public, voire de le passionner, Ă  juste raison ! Cependant, pour en bien saisir le caractĂšre, il faut la dĂ©barrasser de ses prĂ©tendus mystĂšres ; d’autre part la replacer dans le contexte d’une Ă©poque oĂč la foi Ă©tait vĂ©cue au quotidien, oĂč chacun aspirait Ă  un idĂ©al de perfection. Or, il ressort de nombreux tĂ©moignages que l’Ordre du Temple incarnait prĂ©cisĂ©ment l’idĂ©al de toute chevalerie. D’oĂč les adhĂ©sions massives et les dons innombrables notamment en France. »

Alors qu’apporte de nouveau votre ouvrage ?

Comme son titre l’indique, il comporte d’abord une trentaine de pages consacrĂ©es Ă  l’Histoire gĂ©nĂ©rale de l’Ordre. Justement parce que celle-ci a donnĂ© lieu Ă  tant de dĂ©lires pseudo-historiques, y compris sous la plume d’un acadĂ©micien : il Ă©tait nĂ©cessaire de revenir aux faits attestĂ©s avant de passer Ă  la suite.

Avant de prĂ©senter l’implantation du Temple en Creuse, oĂč sont prĂ©sentĂ©es une Ă  une ses onze « maisons » (improprement dĂ©nommĂ©es habituellement « commanderies ») ainsi que leurs vestiges, il Ă©tait nĂ©cessaire d’exposer ce que l’on sait de l’Ordre en Auvergne-Limousin. Cette province templiĂšre ayant le privilĂšge d’ĂȘtre mieux connue qu’une autre, du moins dans ses derniĂšres dĂ©cennies d’existence, grĂące d’une part Ă  un accord passĂ© en 1282 entre le commandeur d’Auvergne et l’évĂȘque de Limoges, et surtout d’autre part grĂące aux procĂšs-verbaux des interrogatoires des FrĂšres arrĂȘtĂ©s sur place effectuĂ©s par celui de Clermont en juin 1309.

Vous vous en tenez donc à du « factuel » ?

Pour la quasi-totalitĂ© du livre, oui. J’ai prospectĂ© un Ă  un, les vestiges templiers de la Creuse
 Il arrive parfois que les pierres se souviennent ! Mais dans les derniĂšres pages, avec prudence et en faisant appel au renfort d’auteurs dont le point de vue mĂ©rite d’ĂȘtre pris en compte, je me permets une intrusion dans le domaine de la symbolique, essentiellement celle des « croix cerclĂ©es », lesquelles sont manifestement en rapport avec mon sujet.

 

Carte de l’implantation templiùre en Creuse.

Carte de l’implantation templiùre en Creuse.

Mais tout ceci, c’est du passé 

Voire
 Je termine en Ă©voquant l’actualitĂ© et les passerelles que l’on peut Ă©tablir entre elle et certains aspects de l’histoire des « Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de JĂ©rusalem » (dĂ©nomination originelle). Plusieurs indices donnent Ă  penser qu’il n’est pas exclu que l’on revienne au Moyen Âge.

Georges Bordonove, dans sa prĂ©face, Ă©crit que « sans doute ce livre intĂ©ressera-t-il d’abord les habitants de la Creuse et les touristes qui visiteront cette belle rĂ©gion, mais il s’inscrit dans une perspective plus vaste en rejoignant l’histoire gĂ©nĂ©rale du Temple  » On ne peut mieux dire !

DĂšs les premiĂšres pages, vous faites une comparaison osĂ©e entre musulmans et templiers, rappelant que dans son « éloge de la nouvelle chevalerie » (De laude novae militiae), Bernard de Clairvaux, que l’on peut considĂ©rer comme le pĂšre spirituel des Templiers, y justifie l’homicide commis par des hommes d’Église


Un chapitre de cet « Éloge » s’intitule en effet « Pourquoi le Templier a le droit de tuer » : l’apparente contradiction y est surmontĂ©e. Ainsi : « Ce chevalier de Christ est un croisĂ© permanent
 Comme il est glorieux, votre retour de vainqueur au combat ! Comme elle est bienheureuse votre mort de martyr au combat. »

L’essentiel est là : les Musulmans n’ont plus le monopole de la guerre sainte (Djihad), et leurs « morts au champ d’honneur » l’exclusivitĂ© des jouissances cĂ©lestes.

En cette Ă©poque fĂ©odale oĂč les activitĂ©s militaires sont dominĂ©es par le caractĂšre temporaire de l’ost et de la chevauchĂ©e, (rĂ©)apparaĂźt une armĂ©e permanente. C’est Ă©tymologiquement une rĂ©volution, cette institution ayant disparu en Occident avec l’Empire romain.

L’Ordre du Temple et son implantation en Creuse de Louis-Christian Gautier, 174 pages, 23 euros, Ă©ditions Dualpha, collection « VĂ©ritĂ©s pour l’Histoire », dirigĂ©e par Philippe Randa. Pour commander ce livre, cliquez ici.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.