« A-t-on le droit de tuer un ĂȘtre humain ?
Évidemment non.
Faut-il le faire quand la Nation est en danger ?
Évidemment oui ! »

Entretien avec Jean-Pierre Hutin, auteur de Les enfants de Sidi Ferruch – Chronique de la derniĂšre guerre française (Ă©ditions Dualpha)

Les enfants de Sidi Ferruch de Jean-Pierre Hutin, Ă©ditions Dualpha.

Les enfants de Sidi Ferruch de Jean-Pierre Hutin, Ă©ditions Dualpha.

Vous avez fait la guerre d’AlgĂ©rie, engagĂ© volontaire Ă  18 ans dans une unitĂ© parachutiste
 Qu’est-ce qui a motivĂ© cet engagement ?

Je suis d’une famille de patriotes qui a toujours rĂ©pondu prĂ©sent Ă  l’appel de la Nation quand celle-ci Ă©tait menacĂ©e. En 1914-1918 dĂ©jĂ , mes deux grands-pĂšres avaient rĂ©pondu prĂ©sents, finissant la guerre amputĂ© d’un bras pour l’un et d’un pied pour l’autre. Mon pĂšre, militaire de carriĂšre, a tout naturellement intĂ©grĂ© la RĂ©sistance en 1943 et il m’a paru tout Ă  fait naturel de rĂ©pondre prĂ©sent Ă  l’occasion de l’affaire algĂ©rienne.

Vous qui n’ĂȘtes pas pieds-noirs, quelle a Ă©tĂ© votre motivation profonde ?

Cette motivation a Ă©tĂ© de deux ordres. La premiĂšre d’ordre gĂ©nĂ©ral Ă©tait que la Nation avait besoin de ses fils. La seconde est plus personnelle : comme beaucoup de garçons de mon Ăąge, je voulais savoir qui j’étais et ce que je valais. Pour cela rien de mieux qu’une unitĂ© parachutiste


Que vous a révélé votre engagement dans les troupes aéroportées ?

Une rĂ©vĂ©lation unique : c’est une arme Ă©litiste par un entraĂźnement physique impitoyable. Le guerrier-lĂ©opard se dĂ©marque ainsi de ses autres frĂšres d’arme. L’ArmĂ©e française, riche de plus de mille ans d’histoire, n’a pas attendu les parachutistes pour se couvrir de gloire. Ce qui rend unique les parachutistes, c’est la philosophie mystique qu’on leur inculque. Le but est de tuer le vieil homme civil qui est en eux. L’homme a deux Ă©tats contradictoires : l’essence qui est sa nature, son moi profond et la connaissance, le savoir artificiel qu’on lui inculque.

L’entraĂźnement lĂ©opard n’a pas d’autre but que de faire table rase de ses connaissances pour faire ressortir son essence propre, son lui-mĂȘme, le goĂ»t du risque, le prĂ©dateur chasseur des premiers temps oubliĂ©s, l’obligation de la peur animale indispensable Ă  sa survie.

Enfin, au bout de l’entraĂźnement qui vous porte au-delĂ  de vous-mĂȘme, cette certitude qui fait de vos camarades de combat une seule et unique entitĂ© qui rejoint la devise mousquetaire « un pour tous, tous pour un ».

Pourquoi ce titre : Les enfants de Sidi Ferruch ?

J’ai choisi ce titre car seuls les enfants font la guerre, acceptant de mourir Ă  20 ans
 AprĂšs, c’est trop tard ! On s’accroche, on s’attarde Ă  vivre : une femme, des enfants, un boulot, la TVA, les passages cloutĂ©s, toutes ces fariboles du civil.

Et ce sous-titre : Chronique de la derniÚre guerre française ?

Parce que, pour la derniÚre fois, on a laissé faire leur métier aux militaires.

Je finirai avec cet axiome : « A-t-on le droit de tuer un ĂȘtre humain ? Évidemment non. Faut-il le faire quand la Nation est en danger ? Évidemment oui ! ».

Les enfants de Sidi Ferruch de Jean-Pierre Hutin, Ă©ditions Dualpha, collection « VĂ©ritĂ©s pour l’Histoire », dirigĂ©e par Philippe Randa, 206 pages, 25 euros. Pour commander ce livre, cliquez ici.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99