AFP – 2 aoĂ»t 2016.

Le prĂ©sident de la Commission europĂ©enne Jean-Claude Juncker a choisi de confier au Britannique Julian King le nouveau portefeuille de la SĂ©curitĂ© au sein de l’exĂ©cutif europĂ©en, un enjeu majeur au moment oĂč l’Europe est en proie Ă  une vague d’attentats jihadistes.

La nomination de M. King, qui va remplacer en tant que reprĂ©sentant du Royaume-Uni au sein du collĂšge des commissaires Jonathan Hill, celui-ci ayant choisi de renoncer Ă  son portefeuille aprĂšs le vote des Britanniques en faveur d’un Brexit, doit encore ĂȘtre approuvĂ©e par le Parlement europĂ©en et recevoir le feu vert de l’ensemble des Etats membres de l’UE.

« Le prĂ©sident Juncker a annoncĂ© aujourd’hui son intention de confier le portefeuille de l’Union de la SĂ©curitĂ© Ă  Sir Julian King, candidat commissaire du Royaume-Uni », actuellement ambassadeur britannique Ă  Paris, est-il prĂ©cisĂ© dans un communiquĂ©.

« Il s’agit d’un nouveau portefeuille qui complĂšte des portefeuilles existants », est-il prĂ©cisĂ© dans le communiquĂ©. Comme ce poste est spĂ©cialement crĂ©Ă©, les responsabilitĂ©s des autres commissaires resteront inchangĂ©es.

« Les attaques terroristes Ă  rĂ©pĂ©tition ont soulignĂ© l’importance et l’urgence de faire des progrĂšs rapides vers une Union de la SĂ©curitĂ© opĂ©rationnelle et efficace », Ă©crit M. Juncker dans sa lettre de mission Ă  Sir Julian.

Ce dernier hĂ©rite ainsi d’un poste stratĂ©gique dans un domaine oĂč son pays dispose d’un « opt-out » (option de retrait), c’est-Ă -dire d’une possibilitĂ© de ne pas appliquer les dĂ©cisions europĂ©ennes et de dĂ©cider au cas par cas de sa participation aux politiques communes.

Le Royaume-Uni a ainsi par exemple annoncĂ© son souhait d’appliquer la nouvelle directive sur le PNR europĂ©en, visant Ă  dĂ©tecter des suspects potentiels d’actes de terrorisme en partageant entre pays de l’UE des informations collectĂ©es par les transporteurs aĂ©riens sur leurs passagers. Londres ne participe pas en revanche Ă  un autre instrument europĂ©en emblĂ©matique, l’espace de libre-circulation Schengen.

SpĂ©cialiste des questions de dĂ©fense, Sir Julian, 51 ans, « appuiera la mise en ƒuvre du programme europĂ©en en matiĂšre de sĂ©curitĂ© adoptĂ© par la Commission europĂ©enne » en avril. Ce programme sur cinq ans vise Ă  lutter contre le terrorisme, le crime organisĂ© et la cybercriminalitĂ©.

  1. Juncker a informé la PremiÚre ministre britannique Theresa May de son choix lundi soir.

« Nous nous rĂ©jouissons de la dĂ©cision », a rĂ©agi le 10 Downing Street, rĂ©affirmant dans un communiquĂ© que le Royaume-Uni « continuera Ă  remplir (ses) droits et (ses) obligations en tant qu’Etat membre jusqu’à ce que nous quittions l’Union europĂ©enne ».

« La sĂ©curitĂ© est une question vitale pour l’ensemble des Etats membres. La coopĂ©ration Ă  travers l’UE peut contribuer Ă  mieux tous nous protĂ©ger de l’éventail des menaces auxquelles nous sommes confrontĂ©s », souligne le communiquĂ© britannique.

L’UE reste sous tension aprĂšs la rĂ©cente sĂ©rie d’attaques en France, en Belgique et en Allemagne revendiquĂ©es par l’organisation État islamique (EI) qui ont fait des dizaines de morts.

  1. King, qui a fait la plus grande partie de sa carriÚre en Europe, est depuis le 1er février 2016 ambassadeur du Royaume-Uni en France, selon le site internet du Foreign Office.

Il a également été directeur de cabinet des Britanniques Peter Mandelson (Commerce) et Catherine Ashton (diplomatie) à la Commission européenne en 2008-2009.

Le précédent commissaire britannique, Jonathan Hill, avait annoncé son départ aprÚs le vote en faveur du Brexit fin juin. Son portefeuille (Stabilité financiÚre, Marchés financiers et Union des marchés de capitaux) a été repris par le commissaire letton Valdis Dombrovskis et le Français Pierre Moscovici.

Si sa nomination est confirmĂ©e, M. King travaillera, selon le communiquĂ©, « sous la conduite de Frans Timmermans, Premier vice-prĂ©sident, chargĂ© de l’amĂ©lioration de la rĂ©glementation, des relations inter-institutionnelles, de l’Etat de droit et de la Charte des droits fondamentaux » et « son 02 Aug 2016 DĂ©pĂȘches d’Agences / Agency Dispatches Edition N° 2 4 travail viendra en appui (…) Ă  celui de Dimitris Avramopoulos, commissaire pour la Migration, les Affaires intĂ©rieures et la CitoyennetĂ© ».

Le nouveau commissaire britannique sera assistĂ© d’une « task force » composĂ©e d’experts des affaires intĂ©rieures
 (
)

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.