Entretien avec le géopoliticien Jacques Borde paru sur VoxNr.

Du Kulturkampf Ă  la Guerre d’attrition, la France est devenue, Ă  son corps dĂ©fendant, une piĂšce ajoutĂ©e du grand jeu au Levant. Dans l’ignorance quasi-totale des rĂšgles dudit jeu, qui combat qui et dans quel but ? (Ire partie).

Vous en parlez souvent. Quel sens donnez-vous exactement au terme d’ennemi intĂ©rieur ?

Oui, c’est exact. En fait, ce concept recouvre deux catĂ©gories qui, dans leurs effets de nuisance envers la nation, se rejoignent


Deux seulement ? Qui exactement ?

Oh, c’est assez simple, en fait :

Primo, tous ceux qui relĂšvent du terrorisme intĂ©rieur takfirĂź. Ce qui nous nous donne tous les terroristes passĂ©s Ă  l’acte. Tous nos fichĂ©s de tous poils. Plus ceux qui ont affichĂ©, peu ou prou, leur hostilitĂ© dĂ©clarĂ©e envers notre pays. Évidemment, Ă  ce stade, comment ne pas penser aux critĂšres mis en avant derniĂšrement par Sarkozy lorsqu’il nous dit que « ... Tout Ă©tranger suspectĂ© d’ĂȘtre en lien avec une activitĂ© terroriste devrait ĂȘtre expulsĂ© sans dĂ©lai. Tout Français suspectĂ© d’ĂȘtre liĂ© au terrorisme, parce qu’il consulte rĂ©guliĂšrement un site djihĂądiste, que son comportement tĂ©moigne d’une radicalisation ou parce qu’il est en contact Ă©troit avec des personnes radicalisĂ©es, doit faire l’objet d’un placement prĂ©ventif dans un centre de rĂ©tention fermé » ?

À cela prĂšs qu’on se demande pourquoi quelqu’un qui n’a rien fait de positif sur ce dossier[1] pendant un quinquennat entier changerait du tout au tout et serait, d’un coup de baguette Ă©lectorale, celui qu’il n’a pas Ă©tĂ©. Peut-on passer des pas de Daladier Ă  ceux de Clemenceau aussi simplement ? Sans parler de ce qu’il a fait et que nous commençons Ă  apprendre en lisant les bonnes pages de Buisson


Secundo, tous ceux qui sont de l’autre cĂŽtĂ© de la barriĂšre en quelque sorte.

Pour lire la suite de l’article Sur VoxNr, cliquez ici.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.