Le gouvernement conservateur hongrois de Viktor OrbĂĄn lance une nouvelle consultation nationale. AprĂšs avoir demandĂ© aux Hongrois de s’exprimer sur les migrants et les ingĂ©rences de Bruxelles, le gouvernement hongrois se penche cette fois sur ce qu’il appelle le “plan Soros”.

Se rĂ©fĂ©rant Ă  des dĂ©clarations publiques et par voie de presse du spĂ©culateur et activiste mondialiste amĂ©ricain George Soros – d’origine juive hongroise et de son vrai nom György Schwartz -, le gouvernement de Budapest cherche par cette consultation Ă  informer les gens des intentions de cet homme d’influence concernant l’Europe et la Hongrie.

C’est Ă©galement un moyen pour le gouvernement de lĂ©gitimer une politique de plus en plus volontariste contre l’ingĂ©rence occidentale et libĂ©rale-libertaire, tant soutenue par le milliardaire amĂ©ricain.

À travers 7 affirmations – chacune accompagnĂ©e d’explications dĂ©taillĂ©es -, la consultation nationale rappelle les objectifs affichĂ©s de George Soros :

1.  cherche Ă  convaincre Bruxelles d’installer chaque annĂ©e au moins un million de migrants d’Afrique et du Proche-Orient sur le territoire de l’Union, y compris en Hongrie.

2. George Soros et les dirigeants bruxellois souhaitent rĂ©ussir Ă  faire dĂ©manteler les barriĂšres de protection frontaliĂšres par les États-membres de l’Union, et donc aussi celle de la Hongrie, afin d’ouvrir les frontiĂšres aux immigrants.

3. Le plan Soros consiste Ă©galement Ă  imposer la rĂ©partition des immigrĂ©s massĂ©s en Europe occidentale, en particulier vers les pays d’Europe de l’Est. La Hongrie devrait alors Ă©galement y contribuer.

4. Sur la base du plan Soros, Bruxelles devrait contraindre les États-membres, et donc la Hongrie, à verser 9 millions de forints (15.000€) d’aides publiques à chaque migrant.

5. George Soros cherche également à ce que les migrants bénéficient de peines plus légÚres pour leurs crimes.

6. L’objectif du plan Soros est de relĂ©guer au second plan la langue et la culture des pays europĂ©ens afin d’accĂ©lĂ©rer l’intĂ©gration des immigrĂ©s illĂ©gaux.

7. Le plan Soros a Ă©galement pour objet d’initier des attaques politiques et sanctionner durement les pays s’opposant Ă  l’immigration.

Pour l’opposition, le gouvernement fait de George Soros un bouc Ă©missaire et s’immisce dans la campagne en vue des Ă©lections d’avril 2018, laquelle a de facto dĂ©jĂ  commencĂ©.

Toutefois, Viktor OrbĂĄn et son gouvernement comptent bien mener jusqu’au bout leur dĂ©nonciation de George Soros et de ses sbires, ONG de la “sociĂ©tĂ© civile” et activistes mondialistes. D’aprĂšs les sondages, le peuple hongrois rĂ©pondra cette fois encore favorablement aux questions du gouvernement, donnant ainsi Ă  Viktor OrbĂĄn la lĂ©gitimitĂ© renouvelĂ©e pour agir contre le dĂ©nomme “plan Soros”.

Article paru sur le site VPost.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.