par Laurent Lagneau.
Alors que, pour la Ă©niĂšme fois, Moscou a annoncĂ© un nouvel accord de cessez-le-feu dans le sud-est de l’Ukraine (Donbass), oĂč les forces gouvernementales sont aux prises avec des sĂ©paratistes pro-russes, le secrĂ©taire amĂ©ricain Ă  la DĂ©fense, James Mattis, a rĂ©affirmĂ©, ce 24 aoĂ»t, Ă  Kiev, l’engagement de Washington Ă  aider l’armĂ©e ukranienne.

Dans un premier temps, M. Mattis a eu des mots fermes Ă  l’égard de la Russie, qu’il a accusĂ©e de vouloir « redessiner les frontiĂšres internationales par la force. » Et il a prĂ©venu que les sanctions prises Ă  son Ă©gard seront maintenues tant jusqu’à ce qu’elle applique les accords de Minsk, approuvĂ©s en fĂ©vrier 2015.

S’agissant des armes « lĂ©tales », comme les missiles antichars, que rĂ©clame Kiev, le chef du Pentagone a seulement indiquĂ© que leur livraison Ă©ventuelle Ă©tait toujours « Ă  l’étude ». « Les armes dĂ©fensives ne constituent pas de provocation Ă  moins d’ĂȘtre un agresseur. Et l’Ukraine n’est Ă©videmment pas un agresseur. C’est sur son propre territoire que les combats ont lieu », a-t-il dit.

L’on sait que le Pentagone et le dĂ©partement d’État sont favorables Ă  la livraison de telles armes aux forces ukrainiennes. « Avec plus de mille violations du cessez-le-feu par jour et des morts quotidiennes, il est impossible de parler de conflit gelĂ© ou de stabi­lisation. Il s’agit d’une vraie guerre, brutale », avait estimĂ©, il y a quelques semaines, Kurt Volker, le reprĂ©sentant spĂ©cial amĂ©ricain pour l’Ukraine.

Et, accusant la Russie de vouloir « maintenir la pression sur Kiev et d’accentuer la coupure entre le Donbass et le reste de l’Ukraine », le diplomate avait dĂ©fendu l’idĂ©e de founir des missiles antichars aux forces ukrainiennes afin de « modifier le rapport de force sur le terrain ».
En attendant, la dĂ©cision de livrer ou non de telles armes Ă  l’Ukraine est entre les mains du prĂ©sident Trump. Pour le moment, il a donnĂ© son feu Ă  un renforcement des sanctions visant la Russie pour « son soutien » aux sĂ©paratistes du Donbass. Et aux dires de Petro Porochenko, son homologue ukrainien, qu’il a rencontrĂ© Ă  la Maison Blanche en juin dernier, il aurait « donnĂ© des instructions claires » pour Ă©largir la coopĂ©ration militaire entre les deux pays.

Cela Ă©tant, Ă  l’issue de sa rencontre avec James Mattis, le prĂ©sident Porochenko a dit avoir eu « dialogue trĂšs actif » au sujet des « livraisons d’armes lĂ©tales » et « d’équipements Ă©lectroniques militaires. » Et d’ajouter : « Mais de telles discussions nĂ©cessitent de garder le silence jusqu’à ce qu’une dĂ©cision finale ne soit prise. »

Source : http://www.opex360.com/2017/08/24/le-chef-du-pentagone-reaffirme-le-soutien-americain-lukraine-sans-annoncer-de-livraison-darmes/

Article paru sur le site Katehon.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.