Union europĂ©enne. Afin de renforcer ses moyens de lutte contre le dumping commercial, l’UE est de plus en plus tentĂ©e de se doter, comme les États-Unis ou la Chine, de mĂ©canismes lui permettant de se protĂ©ger contre les investissements Ă©trangers jugĂ©s indĂ©sirables.

C’est au Conseil europĂ©en de cette fin de semaine, qui rĂ©unira les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-Huit, que devrait ĂȘtre formalisĂ© un tel souhait. Ce chantier est loin de faire l’unanimitĂ© en Europe : ses relents protectionnistes sont jugĂ©s dangereux par les pays du nord du continent.

L’Union europĂ©enne a reconduit lundi pour un an des sanctions contre la Russie dĂ©cidĂ©es aprĂšs l’annexion de la CrimĂ©e par celle-ci en mars 2014.

La Cour europĂ©enne des droits de l’homme a condamnĂ© la Russie pour sa mesure interdisant la « promotion » de l’homosexualitĂ©, aussi connue sous le nom de loi « anti-propagande homosexuelle ».

Angleterre. Dans le quartier populaire de Finsbury Park, Ă  Londres, une camionnette s’est lancĂ©e sur les passants Ă  proximitĂ© de la mosquĂ©e du centre Muslim Welfare House. Un mort et de nombreux blessĂ©s. L’auteur, un Blanc, a dĂ©claré : « Je veux tuer des musulmans. »

Le nombre de Britanniques ayant demandĂ© la nationalitĂ© française est en hausse de 254 % entre 2015 et 2106. 1 363 Britanniques ont demandĂ© Ă  ĂȘtre naturalisĂ©s en 2016, contre 385 en 2015. Une tendance qui reste encore marginale au regard des 150 000 Ă  400 000 Anglais vivant sur le territoire français.

Belgique. Un individu a Ă©tĂ© abattu par des soldats belges aprĂšs avoir dĂ©clenchĂ© une explosion, qui n’a pas fait de victimes, dans la gare de Bruxelles-Central. Le parquet fĂ©dĂ©ral belge, saisi du dossier, a indiquĂ© qu’il s’agissait d’une « attaque terroriste ».

Italie. Giusi Nicolini, maire et pasionaria des migrants de Lampedusa (Italie), applaudie dans le monde entier, reçue par Matteo Renzi et à dßner à la Maison Blanche par Obama, candidate au prix Nobel de la Paix, a été sÚchement battue aux élections municipales.

Danemark. Pour éviter la ghettoïsation de son établissement et freiner la fuite des élèves blancs, un proviseur a composé ses classes en fonction de l’origine ethnique des lycéens. Une décision soutenue par la plupart des enseignants, mais qualifiée d’« apartheid » par certains. Neuf mois plus tard, le directeur affirme ne rien regretter


Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.