Union europĂ©enne. Les leaders des USA et de l’UE mettent les bouchĂ©es doubles pour conclure le traitĂ© de libre-Ă©change transatlantique (TTIP) avant qu’Obama ne soit plus en fonction, mais les chances d’y parvenir s’amenuisent Ă  l’approche des Ă©lections amĂ©ricaines en novembre, puis françaises et allemandes en 2017.

Faute d’accord pour l’entrĂ©e des Bulgares et des Roumains au Canada et aux États-Unis, l’Union europĂ©enne envisage d’imposer – et donc de rĂ©tablir – des visas aux ressortissants d’AmĂ©rique du Nord, AmĂ©ricains et Canadiens.

Frontex, l’agence europĂ©enne pour la coopĂ©ration dans la gestion des frontiĂšres extĂ©rieures, a rĂ©vĂ©lĂ© que l’ensemble des pays de l’UE ont rĂ©pertoriĂ© environ 1,82 million de cas de traversĂ©es illĂ©gales des frontiĂšres au cours de l’annĂ©e 2015. Et combien de terroristes ?

Danemark. Le 11 mars, une Danoise, Lisbeth Zornig Andersen, et son mari ont Ă©tĂ© jugĂ©s coupables de trafic d’ĂȘtres humains par le tribunal de Nykobing Falster et condamnĂ©s chacun Ă  verser 22 500 couronnes (3 000 euros) pour avoir aidĂ© une famille de Syriens Ă  entrer au Danemark en voiture. Depuis, ils se sont « rĂ©fugiĂ©s » en SuĂšde.

GrĂšce. Yanis Varoufakis publie un nouveau livre, Et les faibles subissent ce qu’ils doivent ? (Les liens qui libĂšrent), qui va lui permettre d’entamer une tournĂ©e mondiale, via l’agence London Speaker Bureau. Moins gourmand qu’un Bill Clinton ou un Nicolas Sarkozy, il facturerait ses discours 55 000 euros hors d’Europe contre 4 500 euros en Europe.

Autriche. La maison natale d’Adolf Hitler Ă  Braunau am Inn (Nord) pourrait bientĂŽt ĂȘtre saisie. C’est l’intention du ministĂšre autrichien de l’IntĂ©rieur afin de mettre un terme Ă  une bataille judiciaire de cinq ans et d’empĂȘcher qu’elle ne devienne un lieu de pĂšlerinage nazi.

AprĂšs avoir fait fermer la route des Balkans au dĂ©but du mois de mars, l’Autriche prĂ©pare depuis le mardi 12 avril les travaux de construction d’une nouvelle clĂŽture trĂšs symbolique, cette fois Ă  sa frontiĂšre avec l’Italie, provoquant la colĂšre de Rome, de Bruxelles et du pape François.

Or, l’élection prĂ©sidentielle approche. Les Verts et les Populistes feraient largement la course en tĂȘte. La sociĂ©tĂ© se polarise de plus en plus entre les pro et les antirĂ©fugiĂ©s, laissant les partis traditionnels affaiblis par la gestion de la crise. Sociaux-dĂ©mocrates et conservateurs actuellement au pouvoir commencent Ă  angoisser.

Russie. La Russie n’avait jamais, depuis la fin de l’URSS, prĂ©vu de forces d’attaque ou de contre-attaque face Ă  l’Ouest, malgrĂ© les avancĂ©es de l’OTAN. Avec la PremiĂšre ArmĂ©e blindĂ©e de la Garde, c’est fait. « En bref, la Russie est enfin arrivĂ©e Ă  la conclusion que l’agression de l’OTAN l’obligeait Ă  prĂ©parer une grande guerre ». C’est un officier amĂ©ricain qui le dit.

La Russie renforce son contrĂŽle sur ses limes, des zones de conflits qu’elle gĂšre dans la plus grande indiffĂ©rence de l’Union europĂ©enne. Ce sont le Donbass Ă  l’extrĂ©mitĂ© de l’Ukraine, la Transnistrie, l’OssĂ©tie du Sud et l’Abkhazie, territoires revendiquĂ©es par la Georgie, mais sur lesquels la Russie a mis la main.

Espagne. Aux derniĂšres Ă©lections, ce devait ĂȘtre Ă  la gauche de prendre la direction de la nation. Faute de majoritĂ©, c’est le marasme et, joyeux paradoxe, c’est toujours le peu charismatique Mariano Rajoy qui gouverne le pays. Il y a fort Ă  parier qu’il va y avoir de nouvelles Ă©lections. Et les sondages le donnent dĂ©jĂ  gagnant.

Italie. Le penseur du Mouvement 5 Ă©toiles – animĂ© par Beppe Grillo –, Gianroberto Casaleggio vient de mourir d’une tumeur au cerveau Ă  l’ñge de 61 ans. Dans un livre disponible seulement sur Internet, Veni vidi Web, paru en 2015, il pronostiquait l’arrivĂ©e prochaine d’une sociĂ©tĂ© de dĂ©croissance dans laquelle Internet aurait libĂ©rĂ© les citoyens de toutes contraintes, Ă  commencer par le travail.

Dissident du mouvement, le maire de Parme, Federico Pizzarotti, a estimĂ© que Gianroberto Casaleggio Ă©tait « un rĂȘveur qui d’un rĂȘve a construit un projet politique dont le pays avait et a encore vraiment besoin ». Utopiste, se disant ni de droite ni de gauche, Casaleggio gardait toutefois les pieds sur terre et une main de fer pour gĂ©rer le Mouvement 5 Ă©toiles.

Allemagne. Le gouvernement d’Angela Merkel a prĂ©sentĂ© jeudi un plan de mesures jugĂ© « historique » pour favoriser l’accueil des populations rĂ©fugiĂ©es dans le pays. « C’est une premiĂšre dans l’histoire de la RĂ©publique fĂ©dĂ©rale », s’est fĂ©licitĂ©e la chanceliĂšre. Le plan sera prĂ©sentĂ© en mai.

Michael Roth, ministre allemand des « politiques europĂ©ennes », a dĂ©clarĂ© au journal italien Il Giornale : « Trois millions de nouveaux migrants sont prĂȘts Ă  prendre la mer pour venir en Europe » et d’ajouter, « sans Erdogan nous n’avons aucun moyen de gĂ©rer leurs mouvements. Et il nous faut concĂ©der qu’à ce jour, il a pu agir avec les migrants d’une maniĂšre dont nous EuropĂ©ens sommes incapables. »