Union europĂ©enne. Le processus d’adhĂ©sion d’Ankara Ă  l’Union europĂ©enne s’installe dans un coma dĂ©passĂ©, sans que personne ne souhaite prendre la responsabilitĂ© de le dĂ©brancher officiellement.

Reste nĂ©anmoins le problĂšme des rĂ©fugiĂ©s syriens sur le sol turc. « La ligne rouge, c’est l’accord sur les rĂ©fugiĂ©s, et pour le moment il tient », rĂ©sume un diplomate en premiĂšre ligne sur ce dossier. Raison pour laquelle l’UE dĂ©bloquera 3 milliards d’ici la fin de l’annĂ©e. Certains avouent d’ailleurs que les rĂ©fugiĂ©s y sont dĂ©sormais mieux lotis que dans plusieurs pays europĂ©ens


Pour leur refus de se soumettre Ă  la politique migratoire imposĂ©e par la Commission europĂ©enne (dite de « relocalisation »), des poursuites ont Ă©tĂ© engagĂ©es contre les gouvernements tchĂšque, hongrois et polonais qui ont, pour l’heure, reçu une lettre de mise en demeure.

AprĂšs avoir rĂ©ussi le tour de force de boucler dĂ©but juillet, juste avant le G20 de Hambourg (Allemagne), un accord de libre-Ă©change Ă  la portĂ©e considĂ©rable avec le Japon, Bruxelles veut Ă  nouveau tirer parti du revirement protectionniste des États-Unis pour mettre les bouchĂ©es doubles avec le Mercosur et le Mexique.

Allemagne. Sylvia Weber, responsable de l’intĂ©gration Ă  la mairie de Francfort-sur-le-Main (Allemagne), a affirmĂ© que les habitants de la ville issus de l’immigration reprĂ©sentaient cette annĂ©e, pour la premiĂšre fois, plus de 50 % de la population.

Pendant plus de trente ans, des centaines d’enfants du prestigieux chƓur catholique de Ratisbonne, en Allemagne, ont Ă©tĂ© victimes de sĂ©vices physiques et sexuels, selon un rapport dĂ©voilĂ© par l’Église.

Au moins 547 de ces petits chanteurs ont vĂ©cu un vĂ©ritable enfer dans cette ville de BaviĂšre, haut lieu du catholicisme allemand, entre la fin de la guerre et les annĂ©es 1990. Tout le monde savait, mais personne n’a jamais rien dit.

Mais ils sont trop anciens, donc prescrits, et les tortionnaires de Ratisbonne Ă©chapperont Ă  la justice. Le nouvel Ă©vĂȘque, Rudolf Voderholzer, a nĂ©anmoins demandĂ© « pardon » et promis entre 5 000 et 20 000 € d’indemnitĂ©s.

L’Allemagne engage des reprĂ©sailles envers la Turquie Ă  la suite de nombreux dĂ©rapages dont le moindre n’est pas la rĂ©vĂ©lation de l’emplacement des commandos amĂ©ricains et français opĂ©rant prĂšs de Raqqa.

Le ministĂšre allemand des Affaires Ă©trangĂšres a mis en garde jeudi les touristes allemands contre les voyages en Turquie. 15 % de ses touristes sont Allemands. Berlin compte aussi rĂ©examiner les garanties de prĂȘts ou aides apportĂ©es aux exportations ou investissements en Turquie.

Ukraine. Les autoritĂ©s autoproclamĂ©es de la rĂ©gion ukrainienne sĂ©paratiste de Donetsk, dans l’est du pays, ont annoncĂ© vouloir crĂ©er un nouvel État, Malorrossia (Petite Russie) destinĂ© Ă  remplacer l’Ukraine, qui aurait sa capitale dans les rĂ©gions sous leur contrĂŽle. Cette annonce survient Ă  la veille d’une nouvelle session en BiĂ©lorussie de nĂ©gociations entre Kiev et les sĂ©paratistes.

Angleterre. Les annonces voyageurs du métro de Londres ne commenceront plus par le traditionnel « Ladies and gentlemen », mais par « Bonjour à tous », dans un souci de ne plus marquer la différence entre les genres.

La reine Elizabeth II a reçu, pour la premiĂšre fois depuis trente et un ans, un souverain espagnol, le roi Felipe VI. Une façon de souligner les liens entre les deux couronnes alors que le Brexit tend les relations entre Londres et l’Union europĂ©enne.

Brexit : dans les nĂ©gociations avec Bruxelles, l’obstacle le plus intraitable est le rĂšglement financier, autrement dit le solde de tout compte que Londres devra rĂ©gler en quittant le club. Bruxelles repousse la facture finale Ă  la signature effective du contrat de divorce et se garde de confirmer officiellement tout chiffrage. Entre 60 et 100 milliards d’euros selon la rumeur.

Pologne. Les dĂ©putĂ©s polonais ont votĂ© une rĂ©forme controversĂ©e de la Cour suprĂȘme, en dĂ©pit des protestations publiques et des mises en garde de l’Union europĂ©enne, inquiĂšte pour l’indĂ©pendance de la justice au point d’avoir brandi la menace de sanctions sans prĂ©cĂ©dent.

« Nous sommes dĂ©sormais trĂšs proches de dĂ©clencher l’article 7 du traitĂ© de l’UE », synonyme de sanctions, avait averti le vice-prĂ©sident de la Commission, Frans Timmermans.

GĂ©orgie. Plusieurs milliers de personnes ont dĂ©filĂ© dans les rues de la capitale, Tbilissi, exigeant un durcissement de la lĂ©gislation en vigueur et l’expulsion immĂ©diate des clandestins, notamment arabes et iraniens, trĂšs prĂ©sents dans le centre-ville.

Russie. La loi adoptĂ©e par la Douma permettra de dĂ©choir de leur nationalitĂ© les citoyens naturalisĂ©s et reconnus coupables de « terrorisme ». Toute personne naturalisĂ©e et ensuite condamnĂ©e pour avoir commis ou prĂ©parĂ© un crime « relevant d’activitĂ©s terroristes » est susceptible d’ĂȘtre concernĂ©e.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.