Union europĂ©enne. Difficiles nĂ©gociations Ă©conomiques entre l’UE et l’Inde. Lorsque les discussions ont commencĂ© en 2007, les deux partenaires s’étaient donnĂ© deux ans pour conclure un accord. Neuf ans et 16 cycles de nĂ©gociations plus tard, elles sont toujours au point mort. L’UE est malgrĂ© tout le premier partenaire commercial de l’Inde. Depuis son arrivĂ©e au pouvoir en 2014, M. Modi privilĂ©gie les relations bilatĂ©rales avec chaque Etat membre de l’UE. « L’Inde a gagnĂ© en visibilitĂ© sur la scĂšne internationale et Narendra Modi a dĂ©ployĂ© une diplomatie Ă©conomique destinĂ©e Ă  attirer les investissements et Ă  relancer l’industrie du pays », analyse un expert anglais. On retombe sur le problĂšme des normes qui font la spĂ©cificitĂ© europĂ©enne et que la Chine, l’Inde et les Etats-Unis voudraient faire tomber. Au risque de notre propre suicide.

Kosovo. Les liens entre les services secrets occidentaux et le terrorisme islamique sont un secret de polichinelle. La base amĂ©ricaine de Bonsteel au Kosovo a notamment hĂ©bergĂ© et formĂ©, au sein du dĂ©tachement de l’OTAN auprĂšs de la KFOR, Lavdrim Muhaxheri, le chef de la branche albanaise de l’Etat islamique en Syrie.

DonnĂ© pour mort Ă  plusieurs reprises, Muhaxheri semble toujours bien vivant et continuerait Ă  fournir de nombreuses recrues Ă  l’EI en provenance de la rĂ©gion.

Dans cette mĂȘme province rendue « indĂ©pendante » par l’OTAN Ă  coups de bombes et offerte aux structures mafieuses de l’UÇK, le premier ministre Isa Mustafa vient de dĂ©clarer que son propre frĂšre Ragip, avait gagnĂ© l’Allemagne avec la premiĂšre vague de rĂ©fugiĂ©s l’an dernier, et qu’il y avait demandĂ© l’asile. Raison invoquĂ©e : la nĂ©cessitĂ© d’un traitement mĂ©dical inexistant sur place. L’enquĂȘte de Dick Marty sur le trafic d’organes nous avait pourtant fait penser que le Kosovo abritait de sĂ©rieuses compĂ©tences mĂ©dicales.

Belgique. Le maire de Bruxelles Jan Jambon avait fait annuler la manifestation d’hommage aux victimes des attentats. MalgrĂ© cela, entre 500 et 1000 personnes Ă©taient prĂ©sentes en dĂ©but d’aprĂšs-midi dimanche place de la Bourse. Parmi eux 200 militants nationalistes.

« On est des hooligans », « on est chez nous », ont lancĂ© ces manifestants vĂȘtus de noir. Ils ont aussi rĂ©pĂ©tĂ© des slogans virulents Ă  l’endroit du groupe jihadiste Etat islamique, qui a revendiquĂ© les attentats.

Russie. «Des institutions publiques, des ONG, des services spĂ©ciaux Ă©trangers et certains mĂ©dias […] essaient d’influencer le cours des choses et de jouer les trouble-fĂȘtes dans notre pays», a accusĂ© le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. But de l’opĂ©ration, discrĂ©diter Vladimir Poutine.

RĂ©publique tchĂšque. C’est la premiĂšre fois qu’un prĂ©sident chinois, Xi Jinping, se rend Ă  Prague depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, il y a soixante-sept ans. Pour signer une dizaine d’accords commerciaux (finances, santĂ©, aviation, science et technologie) pour une somme globale de 6 milliards de dollars.

« Je souhaite que la RĂ©publique tchĂšque devienne une porte d’entrĂ©e de l’Union europĂ©enne pour la Chine », a dĂ©clarĂ© Milos Zeman, son prĂ©sident. Nous pas, coco !

Mais ce n’est pas tout. Dans le vaste projet chinois connu sous le nom de « nouvelle route de la Soie », qui doit relier l’Asie Ă  l’Europe, notamment par des chemins de fer transcontinentaux, la RĂ©publique tchĂšque occupe une position clef.

SuĂšde. L’excĂšs de dĂ©mocratie semble avoir ses limites en SuĂšde, patrie de la social-dĂ©mocratie. DĂ©sormais, des idĂ©es qui, hier encore, Ă©taient considĂ©rĂ©es comme d’extrĂȘme droite sont reprises et mises en application comme le frein Ă  l’immigration, le contrĂŽle d’identitĂ© aux frontiĂšres aprĂšs l’arrivĂ©e de 163 000 immigrĂ©s l’an dernier.

Allemagne. Un opĂ©rateur ferroviaire rĂ©gional allemand, Mitteldeutsche Regiobahn, a annoncĂ© son intention d’introduire sur la ligne Leipzig-Chemnitz des trains avec un wagon rĂ©servĂ© aux femmes seules ou avec des enfants. L’opĂ©rateur nie tout lien avec l’arrivĂ©e massive de clandestins. Reste qu’on n’a jamais vu en Europe de wagons rĂ©servĂ©s aux femmes.

Danemark. Le gouvernement libĂ©ral danois et tous les partis du Parlement s’attaquent aux imams radicaux accusĂ©s de propager des discours virulents, contraires Ă  la dĂ©mocratie, et qui contrecarrent les efforts d’intĂ©gration des immigrĂ©s dans le pays. Ils vont pas tarder Ă  constater que l’intĂ©gration est impossible. Et comme le dit un Palestinien on trouve les prĂȘches radicales sur Internet.

Hollande. Quinze ans aprĂšs la lĂ©galisation du « mariage » gay aux Pays-Bas, on a aujourd’hui un peu de recul sur la durabilitĂ© de ces unions. Des statistiques rĂ©vĂšlent que le divorce est le plus frĂ©quent chez les couples de femmes : dix ans plus tard, plus de 30 % des « mariages » de lesbiennes se sont soldĂ©s par une sĂ©paration lĂ©gale.

La fragilitĂ© des « mariages » de deux femmes est frappante. Sur les dizaines de milliers de mariages conclus en 2005 par un homme et une femme, 18 % « seulement » se sont soldĂ©s par un divorce, soit prĂšs d’un sur cinq alors que chez les lesbiennes la proportion atteint prĂšs d’un sur trois.