Allemagne. Le parti AfD (Alliance pour l’Allemagne) vient de créer sa section juive, JAfD, présentée officiellement à Wiesbaden lors d’une conférence de presse. À cette occasion, Vera Kosova, nommée présidente de cette section juive du parti, a déclaré que l’AfD se démarquait de l’antisémitisme sous toutes ses formes. Plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Francfort contre la création de cette section juive de l’AfD.

Alternative fur Deutschland copie

Espagne. La coalition nationaliste ADÑ a été présentée publiquement à Madrid. Il s’agit d’une coalition des partis politiques Falange Española de la JONS, de Démocratie nationale, La Falange et Alternativa Española pour participer aux prochaines élections au Parlement européen de 2019.

Depuis l’ère franquiste, l’Espagne se croyait à l’abri des mouvements nationalistes. L’émergence de Vox, petit parti fondé par d’anciens élus du Parti populaire à la recherche de radicalité, sonne la fin de l’exception espagnole en Europe.

Dimanche 7 octobre, 10 000 personnes se sont rassemblées en meeting à Madrid, pour acclamer les orateurs de Vox qui se sont succédé à la tribune en réclamant fermeté face à l’immigration et à l’indépendantisme catalan, en promettant de « Faire l’Espagne grande à nouveau ».

Le fondateur de Vox est Santiago Abascal, ex-député du Parti populaire (PP) au Pays basque, qui déroule une série de 100 mesures urgentes pour réaffirmer l’identité nationale. Le meilleur combustible de Vox, ce n’est toutefois pas l’immigration mais le séparatisme catalan.

Un décret pris en Conseil des ministres décidait de l’exhumation du corps de Franco de la Valle de los Caidos. En espérant qu’il rejoigne un petit cimetière comme celui du Pardo. Mais la famille veut qu’il repose dans un caveau de leur propriété situé dans la crypte de l’Almudena, la cathédrale de Madrid. Un casse-tête pour le pouvoir socialiste, car juridiquement, rien ne s’y oppose.

Mais le plus drôle dans cette drôle d’histoire, c’est que les phalangistes n’auront plus 50 bornes à faire, chaque 20 novembre, jour anniversaire de la mort du chef, pour lui rendre hommage. Ils prendront tout simplement le bus.

Grande-Bretagne. Avec le Brexit, de plus en plus d’Anglais installés en France cherchent à acquérir la nationalité française : le nombre de dossiers a été multiplié par huit entre 2015 et 2017.

Lettonie. Le parti pro-russe Harmonie a remporté les élections législatives en Lettonie, devant les populistes dont certains n’excluent pas de former une coalition gouvernementale avec lui, mais ce pari est loin d’être gagné. Harmonie, populaire au sein de l’importante minorité russophone et qui remporte son quatrième scrutin législatif, n’a pas pu former de gouvernement lors des trois précédents.

Roumanie. L’abstention massive des Roumains au référendum visant à pérenniser l’interdiction du mariage homosexuel a fait échouer le scrutin. Le seuil des 30 % requis n’a pas été atteint. Un revers pour le gouvernement social-démocrate.

Appelés à inscrire dans la loi fondamentale que seuls « un homme et une femme » peuvent s’unir et non plus des « époux », comme stipulé actuellement, les Roumains sont restés chez eux par indifférence ou par défiance, suite à une campagne contre les homosexuels, décrits comme des « malades mentaux » ou des « pédophiles ».

Suède. Rétablissement du service militaire obligatoire. Il avait été suspendu en 2010 au profit d’une armée de métier, avant d’être rétabli par le Parlement en mars 2017. L’enthousiasme des recrues fait sourire les officiers, qui doivent se battre contre les clichés : « Avant, c’était Rambo, maintenant c’est Call of Duty » (un jeu de guerre vidĂ©o).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99