Il est des penseurs guĂšre connus du grand public dont les idĂ©es circulent nĂ©anmoins et s’implantent dans des terreaux fertiles. C’est le cas de l’écologiste social Ă©tats-unien Murray Bookchin (1921 – 2006). Intellectuel de la « Nouvelle Gauche » favorable au fĂ©minisme et aux sociĂ©tĂ©s non hiĂ©rarchiques, Bookchin thĂ©orise le municipalisme libertaire qui postule le renversement des sociĂ©tĂ©s patriarcales et l’abolition de l’État.

Dans les derniĂšres annĂ©es de sa vie, Bookchin a correspondu avec Abdullah Öcalan, le chef du PKK (le Parti des travailleurs du Kurdistan) dĂ©tenu en Turquie. Ses arguments firent Ă©voluer Öcalan et ses partisans indĂ©pendantistes du marxisme-lĂ©ninisme maoĂŻste Ă  une conception socio-politique attentive aux questions d’environnement, aux droits des minoritĂ©s ethniques et religieuses, Ă  la dĂ©mocratie directe et Ă  l’égalitĂ© des sexes (les combattantes kurdes sont rĂ©putĂ©es pour leur vaillance militaire).

Dans le conflit syrien, l’émanation locale du PKK s’appelle le PYD (Parti de l’union dĂ©mocratique). GrĂące Ă  ses forces armĂ©es et l’aide des Occidentaux, il contrĂŽle trois territoires non contigus (Afrine, KobanĂ© et la DjĂ©zireh) qui constituent le Rojava (« l’Ouest » en kurde). Cet ensemble autonome se dĂ©signe lui-mĂȘme « SystĂšme fĂ©dĂ©ral dĂ©mocratique de Syrie du Nord » sans officiellement exprimer la moindre revendication sĂ©paratiste.

Un texte constitutionnel, la Charte du Contrat social, organise les structures politiques du Rojava. Si ce document s’inspire des expĂ©riences communistes libertaires, anarchistes (dont Makhno en Ukraine) et zapatistes au Mexique, il applique aussi de nombreux concepts chers Ă  Bookchin et ce, en dĂ©pit de la situation conflictuelle avec le voisin turc, l’Organisation de l’État islamique, les autres groupes rebelles sunnites et, parfois, l’armĂ©e nationale syrienne du PrĂ©sident Bachar al-Assad.

Si les Kurdes longtemps soucieux de concilier lutte des classes et libĂ©ration nationale-populaire, se montrent sensibles aux idĂ©es bookchiniennes, c’est peut-ĂȘtre parce que « son mode de rĂ©flexion, note FrĂ©dĂ©ric Dufoing dans L’écologie radicale, relĂšve d’une logique dialectique issue du marxisme et de l’hĂ©gĂ©lianisme (Infolio, 2012, p. 88) ». AprĂšs le Chiapas du sous-commandant Marcos dans les annĂ©es 1990, il est possible qu’une fois les combats terminĂ©s, le Rojava devienne le nouveau modĂšle de l’utopie post-gauchiste.

Bonjour chez vous !

« Chronique hebdomadaire du Village planétaire », n° 32, diffusée sur Radio-Libertés, le 5 mai 2017.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.