L’altermondialisme eut longtemps des allures de chimĂšre, portĂ©e par des gens n’ayant pas toujours les moyens de leur politique. Au contraire de Trump ?

Des mois durant, les souverainistes europĂ©ens de tous bords luttaient contre le TAFTA, ce grand marchĂ© transatlantique consistant Ă  asseoir un peu plus encore la domination amĂ©ricaine sur la planĂšte. Au Sud du Rio Grande, d’autres souverainistes refusaient l’ALENA, son Ă©quivalent latin. En vain.

Et voilĂ  que de quelques traits de plumes sur un parapheur, le nouveau locataire de la Maison Blanche rĂ©ussit lĂ  oĂč tous ou presque avaient Ă©chouĂ©. Bien Ă©videmment, la politique nĂ©o-isolationniste des USA ne signifie pas qu’elle abandonnera son traditionnel impĂ©rialisme ; mais, comme Ă©crit par Jean Quatremer dans LibĂ©ration, le 25 janvier dernier : « Ce faisant, il tourne le dos Ă  70 ans de politique commerciale amĂ©ricaine qui, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, a consistĂ© Ă  promouvoir le libre-Ă©change, non seulement parce que l’économie amĂ©ricaine en profitait, mais aussi parce que Washington considĂ©rait qu’il s’agissait d’un facteur de paix par la contribution qu’il apportait au dĂ©veloppement. »

Mieux, ou pire, mais il s’agit lĂ  d’une question de point de vue : « Ce retour au protectionnisme des annĂ©es vingt-trente, celui-lĂ  mĂȘme qui a menĂ© le monde Ă  la guerre, est non seulement inquiĂ©tant, surtout si l’on ajoute Ă  cela le probable retrait amĂ©ricain de l’accord de Paris sur le changement climatique, la remise en cause de l’utilitĂ© de l’OTAN, son scepticisme Ă  l’égard de l’avenir de l’Union europĂ©enne ou son agressivitĂ© Ă  l’égard de la Chine, mais totalement Ă  contretemps : les États-Unis connaissent une forte croissance qui a effacĂ© les effets de la crise financiĂšre de 2007 et sont, dĂ©sormais, en situation de plein-emploi, mĂȘme s’il y a d’importantes poches de pauvretĂ© dans le pays. »

Qu’un journaliste de LibĂ©ration s’inquiĂšte du repli amĂ©ricain, au-delĂ  du gag, pour ce quotidien passĂ© du maoĂŻsme bĂ©at Ă  l’atlantisme crĂ©tin, n’est finalement pas si illogique, sachant que la nature ayant horreur du vide, ce dernier devra bien ĂȘtre comblĂ©, tĂŽt ou tard, par une Europe depuis trop longtemps confinĂ©e aux abonnĂ©s absents. Mais quelle Europe ? Europe enfin fĂ©dĂ©rale, mais fondĂ©e sur ce principe de subsidiaritĂ© qui lui Ă©tait jadis constitutif ? Europe de la coopĂ©ration d’États souverains, façon Concorde, Ariane ou Airbus ? Ce sera donc au Vieux continent de faire ses propres choix, loin de la pesante tutelle amĂ©ricaine. Bref, ce qui s’appelle reprendre en main son destin ; et tant dans le domaine Ă©conomique que le champ militaire.

Vaste programme, sachant que le mĂȘme Jean Quatremer rappelle opportunĂ©ment : « La seule armĂ©e europĂ©enne, c’est l’armĂ©e française  » Pas faux. VoilĂ  qui pourrait enfin dĂ©boucher sur ce monde multipolaire qu’appellent de leurs vƓux des personnalitĂ©s les plus diverses, celles d’ATTAC y comprises, tel qu’écrit plus haut. Il n’est jamais interdit d’ĂȘtre optimiste.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Nicolas Gauthier

Ancien directeur du bi-mensuel Flash !, journaliste au site Boulevard Voltaire, collaborateur de revues (ÉlĂ©ments et RĂ©flĂ©chir & Agir), il est l’auteur d’une douzaine de livres, romans, documents historiques. Dernier livre paru : Les Grands Excentriques (Éd. Dualpha, prĂ©face d'Alain de Benoist).

Articles similaires