« Pour Ă©viter d’ĂȘtre attaquĂ©, le meilleur moyen est de se mettre en Ă©tat de se dĂ©fendre »VĂ©gĂšse (IVe siĂšcle).

Ce 22 mars 2016 restera un cas d’école pour la plupart des responsables de la Police, des Services de Renseignements, de l’ArmĂ©e et de la Justice. Leurs carences se paient dans le sang.

Preuve a Ă©tĂ© faite (malheureusement) que malgrĂ© les mises en garde, les niveaux de sĂ©curitĂ© maximum, les plans « Vigipirate » ou « Sentinelle » et malgrĂ© les chamailleries autour de la dĂ©chĂ©ance de nationalitĂ©, le terrorisme frappe oĂč il veut, quand il veut et comme il veut.

Restez chez vous !

Ce fut la consigne donnĂ©e le matin du 22 mars Ă  l’ensemble de la population belge par le gouvernement, en charge de la sĂ©curitĂ© premiĂšre de nos libertĂ©s. Et l’on est maintenant en droit de se demander si rĂ©ellement les Ministres, les responsables de l’Administration, les Chefs des Services de Renseignements, de la SĂ©curitĂ©, de la Justice et l’ensemble de la classe politico-mĂ©diatique sont compĂ©tents, expĂ©rimentĂ©s et efficaces. Comment l’ennemi n°1 en Europe, Salah Abdeslam a-t-il pu Ă©chapper aux recherches durant plus de 4 mois ? Comme Superman ?

À croire le criminologue Xavier Raufer qui s’exprimait ce 22 mars sur Boulevard Voltaire : « Les services en charge du terrorisme sont une vĂ©ritable usine Ă  gaz, en France, comme en Belgique ». Et selon Johan Leman (ex-prĂ©sident du Centre pour l’EgalitĂ© des Chances) « c’est vrai qu’il existe depuis longtemps une nĂ©buleuse terroriste Ă  Molenbeek » (Le Figaro du 23 mars).

Depuis de nombreuses annĂ©es et trĂšs certainement depuis le dĂ©but de 2015, le coĂ»t de la peur, entretenue par des dirigeants belges incapables, s’élĂšve Ă  des centaines de millions, sans pour autant garantir, on l’a vu, la sĂ©curitĂ© dans les lieux publics, protĂ©gĂ©s par la Police et par l’ArmĂ©e, avec mĂȘme des dĂ©ploiements de blindĂ©s. On est dans la posture, dans l’ubuesque thĂ©Ăątral.

Pour un doigt, tout le bras. Pour un Ɠil, toute la gueule !

La Belgique aussi a connu de grandes catastrophes et le peuple a su faire front, comme lors de l’incendie du grand magasin Innovation le 22 mai 1967 avec 323 morts et 150 blessĂ©s, puis le 29 mai 1985 avec le drame du Heysel avec 39 morts et 454 blessĂ©s. Mais il apparait que les leçons du passĂ© ne servent Ă  rien et que nos ministres sont atteints d’amnĂ©sie pour ce qui est des attentats, de leurs origines, de leur prĂ©paration et de la recherche des renseignements.

À Paris, le 27/5/1995, c’est le GIA qui est responsable de 8 morts et de 117 blessĂ©s.

À Paris, le 3/12/1996 c’est un nouvel attentat (GIA ?) qui cause 4 morts et 91 blessĂ©s.

À Madrid, le 11/03/2004 c’est Al-QaĂŻda qui revendique 191 morts et 1.900 blessĂ©s.

Puis Ă  Londres, le 7/7/2005, 4 musulmans britanniques tuent 56 personnes et en blessent 700.

À Paris encore, le 13/11/2015, des attentats de Daesh causent 130 morts et 413 blessĂ©s.

À Bruxelles, le 22 mars 2016,Daesh revendique 31 morts et 306 blessĂ©s.

Au grand dĂ©sarroi des pourriticards Ă  la tĂȘte de nos gouvernements, les assassins sont issus de l’immigration arabo-musulmane de la 2e ou 3e gĂ©nĂ©ration. Stupeur : alors l’intĂ©gration ne fonctionne pas ? L’assimilation est en panne ? L’ascenseur social est bloqué ? N.T.M ?

Oui, Messieurs les Gouvernants, vous avez du sang sur la conscience ; vos tergiversations et votre sociĂ©tĂ© « citoyenne » ne servent plus Ă  masquer vos veuleries, vos hypocrisies et vos lĂąchetĂ©s, destinĂ©es Ă  nous imposer vos utopies de l’immigration-invasion qui nous conduisent Ă  un choc sanglant de civilisations. Et si l’on essayait le contre-terrorisme ? Par anticipation
.

A propos de l'auteur

Pieter Kerstens

Correspondant de la revue SynthĂšse nationale Ă  Bruxelles. ll dirige l'Alliance Bruxelloise Contre le DĂ©clin (ABCD).

Articles similaires