par Gabriele Adinolfi

D’une maniĂšre gĂ©nĂ©rale, quiconque me connais sait que je suis assez prudent dans mes apprĂ©ciations et que j’ai plutĂŽt tendance Ă  garder une certaine rĂ©serve par rapport aux choses, en particulier celles que j’organise ou celles auxquelles je participe…. NĂ©anmoins, pour une fois, je fais une exception. : la rĂ©union sur le thĂšme « Nous sommes l’Europe » qui se tenait le samedi 15 juin Ă  Valence en Espagne a Ă©tĂ© enthousiasmante. Autant par la qualitĂ© des intervenants (et des interventions) que par le public attentif et passionnĂ©, cette rĂ©union m’a particuliĂšrement touchĂ©e. Pas moins de 130 personnes ont participĂ© Ă  cet Ă©vĂ©nement d’Ă©lite.

Les discours d’Alexander Markovics (Institut Suworow, Autriche), de Kamil Gil (TroisiĂšme Voie, Pologne), de Vincent Vauclin (Dissidence Française, France) et d’IrĂšne Dimopoulos Papas (Empros/Golden Dawn – GrĂšce) ont Ă©tĂ© remarquables parce qu’ils rĂ©unissaient analyses, rĂ©flexions, bilans des activitĂ©s en cours et des perspectives concrĂštes…

Voilà plus de quatre ans que nous avons entrepris ce travail de cohésion au niveau européen et je me réjouis de voir enfin des résultats concrets qui légitiment notre entreprise.

AprÚs les interventions politiques, une vidéo avec un message de Jean-Marie Le Pen, figure tutélaire des mouvements nationalistes européens, réalisée spécialement pour cet événement a été projetée.

S’en suivit un dĂ©bat sur l’Europe que nous voulons avec des discours remarquables de JosĂ© Alsina, camarade d’une culture politique considĂ©rable, ainsi que celle de Rafael Ripoll, conseiller d’AlcalĂ  de Henares.

Conférence européenne à Valence en Espagne .

Conférence européenne à Valence en Espagne .

Ripoll a une position plutĂŽt eurosceptique (il veut sortir de l’UE et il prĂ©conise le retour Ă  la peseta), opposĂ©e Ă  la mienne, ce qui entraina un dĂ©bat vif et courtois entre nous. A l’issue de celui-ci, Rafael Ripoll m’a dit que je lui avais ouvert de nouvelles perspectives auxquelles il n’avait jamais pensĂ©, ce dont il me remercia amicalement.

Le moment qui particuliĂšrement Ă©mu fut lorsque Juan Antonio Lopez Larrea m’a remis la distinction de prĂ©sident honoraire de l’Association en mĂ©moire Ă  Juan Ignacio, organisatrice de cette rĂ©union. Rappelons que Juan Ignacio Ă©tait un responsable du Front de la Jeunesse espagnole qui a Ă©tĂ© assassinĂ© en dĂ©cembre 1980 par des agents des services spĂ©ciaux. Juan Antonio est toujours restĂ© fidĂšle Ă  sa mĂ©moire et Ă  son engagement, pour lequel il a Ă©galement passĂ© quelques annĂ©es en prison. Pour moi, c’est un suprĂȘme honneur d’avoir reçu une telle marque d’amitiĂ© .

Au cours de la soirĂ©e, nous avons enfin comparĂ© les progrĂšs accomplis dans l’élaboration d’un manifeste europĂ©en dĂ©jĂ  en cours qui sera non seulement idĂ©ologique, mais contiendra des objectifs concrets pour l’action et que nous espĂ©rons conclure avant notre prochain rendez-vous europĂ©en qui est programmĂ©  dans le Sud de la France du 25 au 28 juillet, un rendez-vous qui acquiert chaque jour plus d’importance et auquel je vous invite Ă  participer…

Article paru sur le site SynthĂšse nationale.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99