Entretien Philippe Randa, écrivain, chroniqueur politique et directeur du site de la réinformation européenne EuroLibertés.

Propos recueillis par Guirec SÚvres, publiés sur le site SynthÚse nationale

Que vous inspire la zizanie chez les héritiers Hallyday ?

Tout d’abord, c’est une affaire strictement familiale qui aurait dĂ» le rester ; en quoi le cupide crĂȘpage de chignon d’une famille trois fois recomposĂ©e concerne-t-il le domaine public ? Les journalistes, qui en font toujours tellement avec la supposĂ©e dĂ©ontologie de leur profession, brocardent pourtant allĂ©grement celle-ci pour une basse question d’audience
 Autrefois, ce type de dĂ©ballage relevant du seul voyeurisme Ă©tait cantonnĂ© Ă  une presse spĂ©cialisĂ©e qu’on appelait avec mĂ©pris « la presse Ă  scandale »  Aujourd’hui, toute la presse est devenue « à scandale »  Et certains journalistes, bien sĂ»r, n’hĂ©sitent pas Ă  brandir leur fameux slogan du « droit Ă  l’information » du public. Imposture et mĂ©diocritĂ©, voilĂ  ce que cela m’inspire, Ă  titre personnel.

Certains en profitent pour affirmer que souvent les hĂ©ritages divisent, provoquent des drames et qu’au fond, ils contreviennent Ă  la DĂ©claration universelle des droits de l’homme qui stipule que « Tous les ĂȘtres humains naissent libres et Ă©gaux en dignitĂ© et en droits » ; qu’en pensez-vous vous-mĂȘmes ?

Que cette DĂ©claration universelle des droits de l’homme, dont l’époque actuelle fait tellement de cas, est gĂ©nĂ©ralement diversement interprĂ©tĂ©e par les uns ou par les autres en fonction d’intĂ©rĂȘts le plus souvent strictement personnels
 Pour ma part, si je la prends en considĂ©ration, je n’en fais pas pour autant l’alpha et l’omĂ©ga obligatoire de la condition humaine. Quant Ă  la notion d’hĂ©ritage, la grande majoritĂ© des gens, toutes classes sociales confondues, considĂšre gĂ©nĂ©ralement l’hĂ©ritage, non seulement comme parfaitement naturel, mais surtout exempt de toute rĂ©probation. Si la richesse de quelqu’un vient d’un hĂ©ritage familial, personne ne le lui reprochera, considĂ©rant qu’il a bien de la chance et qu’on aimerait bien en avoir soi-mĂȘme ; de mĂȘme, si sa richesse provient d’un gain au loto, par exemple : personne ne lui en tiendra rigueur
 Mais un homme trĂšs riche qui doit sa rĂ©ussite financiĂšre Ă  son seul travail, Ă  sa seule intelligence, suscitera bien souvent l’aigreur chez ses contemporains ; il n’est pas rare alors que jaillissent Ă  son propos des suspicions acides : il n’aura pas Ă©tĂ© un remarquable travailleur, mais un odieux exploiteur du labeur d’autrui ; il n’aura pas Ă©tĂ© malin, ses escroqueries supposĂ©es n’auront pu ĂȘtre prouvĂ©es, etc. Et pour les complotistes, sa rĂ©ussite ne pourra qu’ĂȘtre la preuve de son appartenance Ă  quelque sociĂ©tĂ© secrĂšte, qui en douterait ?

Personnellement, que pensez-vous du droit Ă  l’hĂ©ritage ?

Ce n’est ni un droit, ni un devoir, c’est naturel
 Quel parent, digne de ce nom, ne voudrait pas transmettre un hĂ©ritage Ă  ses proches ? Je soupçonne fortement ceux qui y voient malice d’ĂȘtre particuliĂšrement Ă©goĂŻstes et de vouloir profiter eux et eux seuls de ce qu’ils ont acquis (ou reçus, ce qui ne les gĂȘnerait nullement !) en se donnant bonne conscience vis-Ă -vis de leurs hĂ©ritiers lĂ©gitimes. Mais on songe toujours Ă  l’hĂ©ritage sonnant et trĂ©buchant, alors que le premier hĂ©ritage qu’on doit transmettre Ă  ses proches, se fait d’abord et principalement de son vivant : son affection, son exemplaritĂ©, son devoir de transmission d’une Ă©thique de vie, sa protection Ă©ventuellement
 Dans le cas de la famille Hallyday qui dĂ©fraie la chronique actuellement, personne ne fait remarquer qu’elle s’agite dans la fange parce que le responsable de ce dĂ©sastre humain n’est plus de ce monde
 Favoriser certains de ses enfants, pourquoi pas ! Cela peut avoir une explication parfaitement honorable. Encore faut-il, de son vivant, en fournir la raison Ă  tous les intĂ©ressĂ©s et prendre ses dispositions pour ne laisser planer aucune discussion ensuite.

Johnny Hallyday n’en a peut-ĂȘtre pas eu le temps


Que l’on sache, il n’est pas dĂ©cĂ©dĂ© brutalement, mais d’une longue maladie
 qui lui a laissĂ© le temps d’établir 3 ou 4 testaments diffĂ©rents ! Comme quoi, il n’y a pas que les imbĂ©ciles qui ne changent pas d’avis ; les bĂȘtes de scĂšne Ă©galement.

Philippe Randa vient de publier Une dĂ©mocratie hors de prix (Ă©ditions Dualpha, prĂ©face d’Aristice Leucate, 172 pages, 23 euros).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires