Quelques centimes de taxes supplĂ©mentaires en octobre ont fait dĂ©border le rĂ©servoir des automobilistes et enclencher la rĂ©bellion des gilets jaunes. Ce mouvement disparate, essaimĂ© sur l’ensemble de la France, reflĂšte trĂšs exactement la majoritĂ© de la population dans les tranches d’ñge, les niveaux culturels, sociaux, Ă©conomiques ou financiers, Ă  l’exception notable des citadins diplĂŽmĂ©s, Ă©colos bobos friquĂ©s et votant Ă  gauche.

Korbo.Poids FiscCette diversité fait sa force, additionnée à une capacité de réaction rapide via les réseaux sociaux et excluant toute forme de hiérarchie.

La vingtaine de « figures » qui ont Ă©tĂ© interrogĂ©es abondamment par les mĂ©dias traditionnels ces derniĂšres semaines ont dĂ©clarĂ© en permanence ĂȘtre « apolitiques » et rejeter les Ă©lus et les structures issues de la RĂ©publique.

Par contre, leurs discours et revendications sentaient bon un parfum de gauchisme.

Cette France « d’en bas », cette majoritĂ© silencieuse depuis des dĂ©cennies, symbolise le bĂ©ret, la baguette, le saucisson, le vin rouge, les clopes et le gas-oil.

Curieusement sur les ronds-points, les pĂ©ages d’autoroute et autour des centres commerciaux bloquĂ©s, on ne voyait aucune « chance pour la France », aucun « d’jeune » ni de black. À croire que ceux-lĂ  Ă©taient satisfaits et non concernĂ©s par les maux qui touchent les Gaulois au quotidien.

Non à la transition énergétique

Quand un Ă©tat taxe Ă  66 % le prix des carburants au prĂ©texte de l’écologie et du « sauvetage de la PlanĂšte », c’est prendre les automobilistes pour des arriĂ©rĂ©s mentaux.

Il faut combattre les talibans verts et les gouvernements europĂ©ens qui culpabilisent leurs populations comme d’affreux pollueurs, alors mĂȘme que l’Europe a rĂ©duit ses Ă©missions de CO2 et de gaz Ă  effet de serre de 30 % entre 1990 et 2010.

La France ne reprĂ©sente aujourd’hui que 2 % du total mondial de la pollution au CO 2 ! il faut le dire et le rĂ©pĂ©ter partout et toujours : les paquebots de croisiĂšres, les cargos porte-conteneurs et les Ă©ruptions volcaniques sont la cause de la majeure partie de la pollution par le CO2, l’émission de gaz sulfureux et la diffusion de particules fines. Ce que rejette le diesel est infime et non-recevable.

Un gros paquebot de croisiĂšre comme L’empire des mers, brĂ»le 150 tonnes de fuel lourd et pollue autant qu’un million de voitures chaque jour. Les Ă©normes porte-conteneurs qui amĂšnent le made in China en Europe et sont la cause de la fermeture de nos usines polluent encore bien plus, de mĂȘme que les milliers d’avions qui sillonnent le ciel de l’Hexagone tous les jours. Bizarrement le kĂ©rosĂšne, lui, est dĂ©taxĂ©.

Personne ne dĂ©nonce Ă©galement les millions de tonnes de gaz sulfureux, de CO2 et de particules fines qui sont crachĂ©s tous les ans dans l’atmosphĂšre par la trentaine de volcans en Ă©ruption (sans compter la quinzaine supplĂ©mentaire en activitĂ©), comme le Stromboli et l’Etna en Italie, le PopocatĂ©petl au Mexique, le Erta Ale en Ethiopie, Le Nyiragongo en RDC, le Krakatoa en IndonĂ©sie, le Reventador en Équateur ou le Kilauea Ă  HawaĂŻ, par exemple.

De cela, les Duflot, de Rugy, MamĂšre, Cohn-Bendit et autres Hulot ne parlent pas. Silence et bouche cousue. Pour les ayatollahs de l’écologie et les ONG de la transition Ă©nergĂ©tique, seul l’homme blanc serait responsable de la destruction de la PlanĂšte. Pas un mot sur les Asiatiques, les pĂ©tromonarques ou les Africains.

Quelle arrogance et quel orgueil de croire que ces donneurs de leçons pourraient influencer la Nature !

Un nombre de peuples europĂ©ens de plus en plus nombreux aujourd’hui ouvrent les yeux et osent agir contre les fadaises, les utopies et la propagande dont le SystĂšme nous abreuve depuis bientĂŽt 75 ans. Les macronariens ont voulu les salir et les calomnier en les accusant de destructions et de pillages, alors mĂȘme que les responsables en Ă©taient l’ultra-gauche et la racaille des banlieues, individus bien connus des services de police. C’est cela la rĂ©alitĂ©.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99